Airbus A380 : des pièces imprimées à la demande

0911-demo-b-x616

Besoin d'une pièce détachée pour bricoler votre Airbus A380 sur votre tarmac?

Pas de problème, il suffit de l’imprimer.

Si vous pensiez que les technologies d’impression 3D se limitaient à de fragiles pièces plastiques, vous avez un train ou plutôt un avion de retard. Grâce à l’emploi d’un additif spécial, les gars d’Airbus sont désormais capables d’imprimer en volume des formes complexes dans un métal répondant aux exigences aéronautiques.

Comme vous le montre la photo d’illustration, la technique permet de créer des pièces plus complexes que les anciennes générations. En attendant peut-être un jour d’imprimer tout l’avion d’un seul bloc. [MIT Technology Review]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. @LudoO L’impression se fait couche par couche, la poudre d’alliage de titane est fusionnée par un faisceaux d’électron, la table qui supporte la poudre descend de quelques micromètres et le procédé se répète jusqu’à obtention de la pièce. En quelques années, le progrès est impressionnant.

    1. il y’ a de cela 15 bonnes années (voire plus), alors que je lisais science et vie junior (ou bien le journal de mickey, je ne sais plus) il était paru un encart sur ce qu’ ils avaient appelé le « fax 3D ». un scanner 3D, une prise téléphonique, et probablement ce qui était à l’ époque l’ une des premières imprimantes 3D à l’ autre bout.
      même principe que ce qu’ a très bien expliqué gabriel. à l’ époque, j’imaginais envoyer/copier (et surtout recevoir) des jeux mégadrive avant de ne comprendre qu’ on ne pouvait « que » recréer la forme extérieure d’ un objet, mais pas l’ intérieur.
      je vois que ca a bien avancé (mon post n’ avance à rien, si ce n’ est de partager un souvenir)

  2. Autrefois, un rayon laser projeté dans un bain liquide solidifiait ce liquide pour produire un prototype dans ce qui ressemblait à de la cire. L’exactitude des pièces était très limitée, mais permettait de « se faire une idée » de l’objet « en vrai ». Maintenant, la pièce complexe finie sort d’une imprimante 3D! Imaginez que vous puissiez ainsi reproduire des pièces non fabriquées avec des capacités mécaniques valables: Piston de voiture ou moto ancienne, attaches de vieux biplans etc… Plus besoin de relancer une production industrielle, un coup de scan 3D et vous faite renaître tout un patrimoine… Sur Discovery Channel, ils ont même pu faire une clé à molette d’un seul coup de scan et une seule impression. L’imprimante a su créer la pièce mobile au sein de la clé. Fou!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité