Finalement, vous pourrez être « ami » avec vos professeurs

Computer learning

On apprenait début août que devenir  « ami » avec un de ses professeurs devenait illégal dans le Missouri. Selon le projet de loi n°54 du Sénat, toute action de réseautage social était alors proscrite entre enseignants et étudiants. C’est vendredi que nous avons assisté à un revirement de situation.

Bien que cette loi eût reçu l’approbation du Sénat et la signature du gouverneur Jay Nixon, elle a tout simplement été infirmée. Le motif principal donné est « la paralysie de la liberté d’expression ». Le gouvernement lui-même malgré son aval initial doutait sérieusement du bien-fondé de ce projet.

Le projet n°54 avait pour but louable d’empêcher les dérives sexuelles et autres pléthores de menaces engendrées par les réseaux sociaux. Seulement voilà, via le Missouri State Teachers Association (MSTA), les enseignants se sont mobilisés pour prouver la teneur innocente de leurs contacts. En parallèle, les élus ont eux-mêmes reconnu l’importance des médias sociaux dans l’enseignement et l’apprentissage en général.

En somme l’Etat n’oublie pas la possibilité de dérives, mais considère que la suppression de tout contact est une solution trop drastique. En effet, les exemples de réussite grâce à la prohibition restent peu nombreux.

Finalement les réseaux peuvent apporter des contacts intergénérationnels précieux maximisant ainsi la culture. Il n’est d’ailleurs pas à prouver qu’un étudiant profite d’un meilleur apprentissage s’il est en bon terme avec son professeur. Dans le cas présent, ils un réel potentiel de suivi et de dialogue. Sans faire l’apologie des réseaux, ils ne sont pas les uniques responsables des dérives, c’est le tout Internet qui entre en ligne de mire.

Ainsi, un projet de loi plus raisonnable attend donc d’être mis en vigueur, il ne lui manque plus que la signature du gouverneur pour être adopté. Dans cette nouvelle optique, chaque district scolaire pourra mettre en place sa propre politique de communication. Dans l’idée, il est vrai que gérer au cas par cas semble perspicace. En revanche, cela revient à jeter un caillou dans la mare.

D’ici mars 2012, chaque district devra mettre au point une politique à destination des médias électroniques pour empêcher les relations inadéquates entre personnel et étudiant. La justice a clairement mis le doigt sur un problème épineux et reléguer la responsabilité ne résout en aucun cas le problème.  D’une part, nous sommes revenus au point de départ et, sans normalisation, des inégalités vont nécessairement apparaître. Il devrait donc y avoir plus d’un conflit en perspective.

L’association réseau, étudiants et professeurs n’a certainement pas fini d’en découdre avec la justice, nous en saurons plus aux alentours du 1 mars prochain.

[Gizmodo]

© kabliczech – Fotolia.com

 

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. gizmodo, vous êtes chiant à mourir avec de tels articles. Apprenez à construire un texte pour que ça soit lisible. C’est le b.a.-ba du journalisme !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité