La justice interdit les linkers DS en France

Nintendo vient de remporter une bataille importante contre le piratage de jeux vidéo. La Cour d'appel de Paris a en effet condamné, à de lourdes peines, six revendeurs de linkers DS et interdit la commercialisation dans l'Hexagone de ces cartouches permettant d'utiliser des jeux piratés sur la console portable du géant japonais. 

Dans une décision du 26 septembre 2011, la Cour d’appel de Paris a finalement donné raison à Nintendo, alors que quelques jours plus tôt la firme nippone subissait un échec en référé. Les linkers, ces cartouches utilisées pour faire tourner des ROM sur la DS, sont donc désormais interdits en France.

A ce titre, 6 distributeurs ont été condamnés à de lourdes peines, dont de la prison avec sursis pour certains. Il s’agit de Absolute Games, Assentek, FL Games, Hobby One et de Divineo, ce dernier a d’ailleurs écopé de la plus lourde sanction financière puisqu’il devra payer 460.000 euros d’amende. Enfin, Nintendo recevra 4,8 millions d’euros de dommages et intérêts pour violation de propriété intellectuelle et contrefaçon de marque.

Pour autant les internautes trouveront toujours un moyen de se procurer ces précieuses cartouches notamment avec les filières chinoises. Mais le service juridique de Nintendo prévient qu’il suit de très près le travail d’Hadopi et espère que la Haute Autorité se penchera rapidement sur le piratage des jeux vidéo. Une compétence qu’elle est tout à fait en mesure de s’attribuer, comme elle le précisait dans son dernier rapport en 2011, examiné par nos confrères d’ITespresso.fr.

Nintendo remporte donc une bataille importante mais pas la guerre puisque les distributeurs ont encore la possibilité de se pourvoir en cassation. [ITespresso.fr]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Perso j’avais un linker pour developper mes propres jeux (nan c’est pas illégal) mais je n’ai jamais mis de jeux piratés dessus. Je n’ai qu’un nombre limité de jeux (uniquement les meilleurs) et tout en version originale. Je vois pas l’interet d’avoir des centaines de jeux et ne pas les finir. M’enfin bon je comprend que certains n’aient pas les moyens de se payer des jeux mais je ne pense pas que ce soit le cas de tous les utilisateurs de linker…

    1. Non juste le cas de 99% des utilisateurs de linkers.
      Perso j’achète toujours les meilleurs jeux car je tien au packaging et aussi par principe, soit a peu près 3 à 4 jeux par mois, ce qui ne m’empêche pas de tester certaines roms par curiosité et qui se révèlent souvent être des jeux sans intérêt.
      La principale raison pour laquelle j’utilise un linker c’est pour les excellent emulateurs de vieilles consoles, je fais exclusivement du retro gaming dessus, ça aussi je comprend que ça déplaise à Nintendo, car lorsqu’il ont bien envie de sortir un vieux jeux sur leur console virtuelle il n’hésitent pas à le vendre à des prix scandaleux, par ex 4€ pour des jeux comme super mario land ou golf (gameboy) qui été 1000 fois rentabilisé et n’ont rien couté en terme de réédition

  2. C’est une bonne décision, mais à juste la moitié du chemin a été fait.
    Interdire les linkers à la vente, c’est juste du bon sens … maintenant, il ne faut pas priver les développeurs amateurs ou indépendants ses avantages. Nintendo doit pouvoir contrôler la distribution de produits identiques, mais limités au professionnels.

    1. OK mais dans ce cas la si tu trouve que c’est une bonne décision il faudra que tu me paye la quinzaine de jeux auquel je joue chaque mois car sans linker j’aurais pas les moyens de me les offrir et par conséquent je n’ai plus aucun interet à acheter les consoles de Nintendo.

  3. J’ai acheté la wii noire édition limitée, 1 mois après celle ci n’était plus édition limitée. Je demande un dédommagement par courrier à nintendo qui me répond « effectivement la wii n’est plus édition limitée »
    Alors leur politique ils peuvent ….
    J’achète que les jeux pour ma PS3 du coup!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité