99.999999999997% d’efficacité pour ces freins sans fil

Frein sans fil

Des chercheurs allemands ont mis au point un vélo équipé de freins sans fil. Seul hic, ils marchent PRESQUE tout le temps.

Mais le concept reste intéressant et la volonté de les utiliser pour les trains et les avions est déjà d’actualité. 

Holger Helmmans, scientifique allemand de l’Université de Saarland en Allemagne (et sosie officiel de Stephen Tobolowsky – j’ai mis du temps à le retrouver lui – acteur notamment dans Californication ou Entourage) a mis au point avec son équipe un vélo équipé de freins sans fil.

Le fonctionnement est assez simple. Lorsqu’une pression est exercée sur le guidon, le capteur qui y est installé envoie des ondes radios à un récepteur placé sur la fourche du vélo. Ce dernier actionne alors les freins.

D’après les tests de son concepteur, ce procédé fonctionne dans 99.999999999997% des cas. « Ce n’est pas parfait, mais ça reste acceptable » a-t-il déclaré dans un communiqué de presse (en anglais). Et on ne va pas le contredire sachant que même avec des freins classiques, un problème peut toujours survenir.

Enfin concernant la réactivité de son concept, Holger Helmmans affirme que la configuration actuelle permet au vélo de freiner en moins de 250 millisecondes. Un cycliste qui roulerait à 30 km/h devrait donc réagir deux mètres avant l’obstacle.

A l’origine, l’idée était de développer cette invention pour les trains, mais les tests auraient été compliqué et risqué à réaliser. Les scientifiques ont donc préféré dans un premier temps essayer avec un vélo.

Mais à présent ils vont pouvoir travailler à l’optimisation de ce système pour qu’à terme nos trains et même nos avions fonctionnent grâce à cette technologie sans fil.

[MSNBC]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je suis le seul à ne pas comprendre l’utilité ? un tel système rajoute du poid au vélo tout en rabaissant la fiabilité.
    Et sur un train quel est l’intêret d’avoir des freins sans fils ?

      1. Le même intéret qu’au début des souris sans fil : plus lourd, moins autonome, moins précis.
        Résultat après évolution des technologies : des consommateurs qui en redemandent.
        Alors moi je dis pourquoi pas !

  2. +1 pour l’inutilité de ce système:
    – le système actuel fonctionne très bien
    – l’énergie nécessaire au freinage dans cette « invention » provient d’une source externe (ce n’est plus la pression exercée sur le cable) donc obligation d’embarquer une batterie, de l’électronique, etc pour rien

  3. ce procédé fonctionne dans 99.999999999997% des cas. « Ce n’est pas parfait, mais ça reste acceptable »

    Donc autant de chance que les freins lâche que de gagner au loto.

    Et vus que toute les semaines, y’as un gagnant, 52 personnes par an dans le monde vont se manger un arbre. =)

  4. Le jour où l’émetteur aura un problème, le train ne s’arrêtera plus du tout. Pouizzz, c’est vrai que sur un vélo ce que tu dis est vrai (« pression exercée par le cable ») mais pour un train je pense qu’il y a de l’electronique pour gérer le freinage quand tu tire la manette et que ce n’est pas la force du conducteur qui permet de freiner le train

  5. les types ont vraiment tester leur vélo autant de milliard de fois? Parce que je vois pas comment sortir ce chiffre par extrapolation sans avoir au moins 2 pannes de freinages.
    Et commencer à freiner 2m avant un obstacle à 30km/h, ça demande une certaine maitrise du salto avant…

  6. Je ne sais pas combien de km de câbles il y a dans un avion mais plus on réduit plus il est lèger moins ça coûte chère.

    Donc l’intérêt il y en a.

  7. C’est un scientifique. J’imagine qu’il a pensé à tout, notamment aux interférences.

    Cela dit, je pense qu’un système mécanique de secours reste nécessaire,

  8. cool idée révolutionnaire !!!, mais le système aurais été plus efficace, s’il fonctionnais avec un GPS le vélo pourrait être également connecté en permanence avec google street, couplé au GPS il pourrais freiner à chaque obstacle, encore mieux un ordinateur de bord pourrais doser le freinage comme un abs, on pourrais aussi mettre en réseau tous les vélo pour pas qu’il se rentrent dedans et pourquoi pas une radio VHF pour pouvoir communiquer entre vélo, un système de reconnaissance vocale pourrais comprendre la discutions entre les pilote et déclencher si besoin est le freinage franchement comment on a fait pour rouler avec des frein à câble faut vraiment être inconscient !

  9.  » freiner en moins de 250 millisecondes. Un cycliste qui roulerait à 30 km/h devrait donc réagir deux mètres avant l’obstacle. »

    Personne n’est choqué ? C’est quoi cette affirmation complètement débile?

  10. Moi non plus je vois pas l’utilité. Par contre je vois plein de défauts et de risques. Et comme Antoine parlait de la souris sans fil un peu plus haut…Je ne connais aucun gamer ou geek (donc ceux qui utilisent le plus leur pc) possédant une souris sans fil. C’est comme l’internet en wifi ça restera toujours de la merde par rapport à un bon cable ethernet.

    1. Ca c’est clair, rien ne vaut du filaire, a part pour une utilisation ultra-occasionelle du wifi ou du sans fil en mode portable, je reviens toujours a ma grosse tour et touts ses fils, rien de plus pratique (pas de recharge, pas de perte de connexion, rapide et précis…).

      C’est comme les tablettes et tout le reste, c’est beau, pratique, c’est marrant 5minutes, mais pour surfer un grand écran et un clavier/souris me manquerair beaucoup.

      Quand au frein sans fil, je ne vois ni la révolution ni l’interêt la dedans, ils ont le mérite d’avoir étudié la chose certe, mais je ne vois pas en quoi ca serait halucinant…

  11. Du coup pour avec ce système même plus besoin de bombe dans un train pour faire un attentat, il suffira d’un brouilleur d’onde…

    Pour les train le système actuel est fait comme ça (wikipedia) :

     » Dans le cas d’un circuit pneumatique, on peut « inverser » la logique d’effort : sans pression de l’air comprimé dans le circuit, le frein est serré (par un puissant ressort), et la pression sert à écarter les freins. Ainsi, la moindre défaillance du circuit (fuite) provoque un freinage. C’est le principe adopté dans les camions et les trains de nombreux pays : le signal d’alarme provoque une ouverture du circuit et donc un freinage immédiat. »

    Bref passer d’un truc sécurisé (problème = freinage) a un truc fumeux (problème = plus de frein) me parait très très risqué.

    Faudra juste être prévenu et pas monter dans ces trains (ni sur aucun train de la ligne…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité