Les scientifiques vont-ils décimer les moustiques ?

Anopheles mosquito - dangerous vehicle of infection - isolated

Le Guatemala est le théâtre d’une représentation morbide. Les moustiques déciment la population en transmettant le chikungunya, la dengue ou encore le paludisme. Les scientifiques ont bien une solution, mais d'un genre radical. 

Le souci avec ces bêbêtes c’est qu’elles s’accouplent avec des moustiques sains qui deviennent à leur tour dangereux, d’où une contamination croissante. Comme le dit le proverbe humoristique « Mais pourquoi Noé n’a-t-il pas écrasé un moustique ? ». En l’occurrence même si ces exécrables bestioles sont responsables du transfert de nombreuses maladies, il s’avère qu’ils sont en un sens la solution au problème.

L’idée des scientifiques est de contrecarrer la propagation de maladies par les insectes et dans le cas présent la dengue. La méthode est drastique. les moustiques sont génétiquement modifiés de façon à ce que leur progéniture meure rapidement, devant entraîner jusqu’à leur disparition.

Certains habitants du Guatemala protestent. L’insertion de ces moustiques génétiquement modifiés dans l’environnement inquiète. Si les abeilles, les guêpes et les frelons sont utiles, les moustiques doivent nécessairement être indispensables à notre fragile écosystème.

D’un autre côté, les moustiques font partie de la chaîne alimentaire. S’ils ne sont qu’un repas on peut imaginer que leurs prédateurs reporteront leur intérêt sur un autre met. De plus, les moustiques porteurs du paludisme et de la malaria causent des problèmes bien plus graves qu’une fièvre contraignante. Faut-il les détruire pour autant ?

C’est précisément ici que la modification génétique devient primordiale. Il y a 3500 espèces de moustiques, dont seulement quelques centaines capables de mordre ou de contaminer les humains. Grâce à la science et à la génétique, la sélection sera précise et ne détruira pas l’ensemble de l’espèce.

Reste que l’éthique en prend un coup, c’est un peu jouer à Dieu que de décimer une espèce pour en protéger une autre.

[Gizmodo]

© Kletr – Fotolia.com

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Débat bioéthique : l’homme vaut il plus que les (autres) animaux ? On pourrait en parler des heures…

    Mais quitte à être un gros co*****, à force de guérir toutes les maladies, un jour on sera 50 milliards, et comme il n’y aura plus d’animaux à tuer, on s’entretuera entre nous pour un peu de nourriture…

    1. Test de bioéthique:

      QUESTION UNE:
      Un homme et un chien sont pris dans les torrents d’une inondation. On ne peut en sauver qu’un seul.
      Solution 1: Sauvez le chien!
      Solution 2: Sauvez l’homme!

      QUESTION DEUX:
      Un nouveau traitement doit être testé qui pourrait soigner le Sida mais les effets secondaires pourraient inclure une crise hémorragique sévère.
      Solution 1: Testons le traitement sur un chimpanzé.
      Solution 2: Testons le traitement sur cette demoiselle.

      QUESTION TROIS:
      Que pensez-vous quand vous voyez un joli petit lapin bien gras et bien touffu?
      Réponse 1: Hum, ça ferait un beau manteau de fou rire…
      Réponse 2: Tiens! ça me donne faim.
      Réponse 3: Qu’il est mignon! Et si je le prenais et l’enfermais dans une cage trop petite pour lui?
      Réponse 4: Aucune de ces réponses, vous ne voyez jamais de lapin…sauf dans votre assiette.

  2. Si je peut me permettre d’apporter quelques précisions (je bosse dans le milieu) en fait la stratégie est d’intégrer des populations de moustiques portant un parasite bactérien stricte des insectes (Wolbachia). Ce parasitisme interfère avec la transmission de la dengue, agissant à un niveau phénotypique, donc pas de manipulation génétique!! De plus, les populations parasitées sont favorisées par rapport à la population sauvage ( si un moustique non parasité femelle s’accouple avec un mâle non parasité = progéniture, si femelle non parasitée avec mâle parasité = pas de progéniture)
    De ce fait, la population parasitée, ne transmettant pas la dengue, remplace la population sauvage, donc pas d’éradication!
    Beaucoup pensent que cette option, qui est peu coûteuse, assez facile à mettre en place, peut être une solution très efficace pour les pays en voie de développement.

    PS: la dengue = 50 millions de cas par an!

  3. Il y a 3500 espèce de moustique mais avec la science et la génétique l’espèce ne sera pas décimé.

    Comme si une hybridation n’est pas possible parmi toutes ses espèces.

  4. moi je vote pour l’extermination , le génocide total de cette espèce , peu importe les conséquences, ils nous font suffisamment chier comme ça ces putains de moustiques !!!

  5. HS:

    A vrai dire, cette histoire de « autant/au temps » taraude beaucoup de gens. Et selon quelques articles que j’ai lu ici et là sur le net, il semblerait que les deux façons d’écrire cette expression soient correctes.
    L’une puiserait son origine dans les commandements militaires ou même dans le domaine du sport (gym), indiquant un retour au temps précédant une erreur d’execution/manoeuvre;
    Tandis que l’autre signifierait « J’ai autant d’erreurs que vous à mon service : autant pour moi », qui somme toute, semble aussi logique que la première.

    En tout cas, pour ma part, j’ai toujours utilisé la seconde formule; Je n’ai bien évidemment pas la science infuse, libre à vous donc d’éclairer ma lanterne 😉

  6. La bio-éthique est une gigantesque foutaise, et empeste la morale religieuse et la crétinerie pseudo-écologiste.
    Dans la nature il n’y a pas d’éthique, c’est marche ou crève. Ceux qui ne le comprennent pas derrière leur clavier le ventre pleins, devraient allez vivre 1 an dans une région infesté de moustiques porteurs de maladies. On en reparlera ensuite.

  7. De toutes les façons ils n’ont pas vraiment le choix. Et l’homme a détruit des choses bien plus belles que des moustiques porteurs de virus…

  8. Nan mais c’est sérieux la? On parle de moustique pour une seule région du monde, je vois pas en quoi on doit s’inquiéter de leur disparition… Surtout quand des animaux disparaisse réellement et qu’on n’empêche pas vraiment leur exinction.
    Dans tout les cas je pense pas que ca réglera le problème mais juste minimiser les maladies propagées.

  9. Ce qui est triste c’est que vous ne voyait pas plus loin que le bout de votre nez. En détruisant un maillon de la chaîne alimentaire c’est l’écosystème entier que vous bouleverser(l’Homme y compris). Et pour les idiots nombrilistes exterminons dans la foulée les abeilles, requins et autres bestioles qui font chier l’homme: on s’en mordra les doigts mais on s’en fout, on est peinard quelques temps

    1. Le mieux serait surtout d’informer les « idiots nombrilistes » que les abeilles, par exemple, ne font chier les humains que si ceux-ci sont agressif envers elles. Mais concernant le déséquilibre de la chaine alimentaire, t’as pas tord. Qu’on s’en mordre les doigts plus tard ne serait que justice de la nature mais comme le dit si bien un autre commentaire, la nature c’est marche ou crève. Mais les solutions humaines à la « on éradique l’espèce comme ça on en parle plus » je trouve ça vraiment stupide…(bon je simplifie même si je sais que c’est plus complexe que ça)

  10. Le moustique en tant qu’insecte pollinisateur est important à l’écosystème. Même s’il est très agressif envers nous pendant l’été. A tous ceux qui souhaitent son extinction, pourquoi ne pas songer à la votre d’abord? Maintenant, j’espère qu’avant d’étudier le moyen de l’exterminer.; on a pleinement évalué l’impact de sa disparition.

  11. le moustique un insecte pollinisateur ? ah ok,
    En fait le moustique c’est juste un casse dalle, en gros la logique: la grenouille a plus de moustiques à bouffer, elle meurt, les belettes les hérons les loutres les cigognes n’ont plus de grenouilles à bouffer, tout ça ça meurt, etc etc etc
    Bon c’est une grosse caricature mais c’est un peu ça l’idée.
    c’est comme un chateau de carte avec l’homme au sommet de ce chateau,
    on retire une carte tout en bas et la pyramide complète se casse la gueule, l’homme y compris

  12. Merci pour toutes ces infos. Je déteste des insectes, particulièrement des moustiques ! Est-ce qu’il y a un proffesionnel exterminateur pour des moustiques ? Sinon, c’est une très bonne idée !

  13. Salut. Je tombe sur le sujet par hasard en cherchant une image de moustique à dessiner.

    Bref dites moi cela n’existe pas les vaccins contre la malaria et les maladies liées aux moustiques? Pourquoi ne pas faire vacciner les gens au lieu de toujours vouloir supprimer ce qui nous dérange, qui revient toujours comme un boomerang en travers de notre tronche?

    Supprimer n’est pas la solution, cela ne fait que transformer le problème… s’adapter semble mieux…

  14. L’humanité se voit obligée d’exterminer les moustiques de la surface de la terre envers et contre toute opposition de quelque nature penseiste qu’il soit. Ainsi soit il! Temps pis pour les répercussions qu’une telle éradication d’espèce peut engendrer.ON EN À PLEIN LE CUL DE CES SALOPERIES DE BESTIOLES DE MERDE!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité