La vengeance de l’Origine du monde contre Facebook

Law school

Récemment un professeur avait mis l’image du tableau L’Origine du monde en photo de profil. L’œuvre provocante n’avait pas été du gout de Facebook qui avait tout bonnement banni ledit enseignant. Seulement Frédéric Durand-Baïssas ne compte pas en rester là, il attaque Facebook devant la justice française.

L’Origine du Monde est un tableau extrêmement célèbre représentant un sexe féminin. L’œuvre de Gustave Courbet est d’ailleurs plus connue que jamais puisque quel que soit l’époque, un effet polémique est toujours associé à cet ouvrage.

La dernière controverse en date a ponctué le mois de février et mars.  Frédéric Durand-Baïssas, enseignant et passionné d’art contemporain, avait eu le malheur d’exposer ouvertement cette œuvre via sa photo de profil. Pour éviter tout problème d’image ou quelconque litige, le réseau avait choisi de suspendre immédiatement son compte. Art ou pas, une femme nue dans une pose lascive était à la limite de la pornographie pour les administrateurs américains

Pourtant, ce tableau est exposé au musée d’Orsay et sans aucune censure. Vous pouvez donc le regarder à loisir que vous ayez 7 ou 77 ans. Face à cette injustice Durand-Baïssas fait appel à la justice. Il avance une atteinte à la liberté d’expression et critique également le fonctionnement des conditions générales du site.

En effet les litiges via Facebook sont sous la coupe du droit américain de Santa Clara. Il s’agit là d’une des clauses « abusives » des fameuses conditions, aux dires de l’avocat de l’enseignant. Ce point empêche Facebook d’assumer totalement ses actions en dehors de son pays. Pourtant en France, la justice est claire : « Le code de la consommation prévoit que tout consommateur peut saisir la justice de son pays« . Sachant qu’utiliser Facebook revient à le consommer il y a effectivement un conflit, ne serait ce que sur la nation compétence.

Malgré de nombreux mails de réclamation, le professeur est resté sans réponse. Résultat, l’internaute a décidé de se retourner contre le réseau social en réclamant 20 000 € de dommages et intérêts, sans oublier la réactivation de son compte.

C’est encore un cas de David contre Golliath, cela étant, même si Durand-Baissas l’emporte la somme est tout a fait symbolique pour le réseau. En revanche, si Facebook vient à perdre, cela ouvrira une brèche où s’engouffreront de nombreux consommateurs mécontents. Encore que les coût de temps et d’argent engendrés par toutes actions en Justice devraient en décourager plus d’un.

Pour notre affaire, patience sera mère de vertu puisque le verdict est attendu fin 2012.

[JDD]

© Junial Enterprises – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. 20.000€ de dommages & intérêts ? Il est sérieux ? On n’est pas aux USA, il n’y a pas de dommages et intérêts punitifs. En France, ils sont précisément fixés sur l’évaluation du dommage (qu’il soit matériel ou moral). Bien sûr, on demande toujours un peu plus, mais enfin… Là, je vois difficilement comment il peut évaluer son préjudice à 20k€…
    S’il veut gagner ce genre d’argent, il faudra qu’il aille devant les tribunaux américains. Et alors, je pense que son affaire sera beaucoup plus difficile à plaider au pays du puritanisme ! (sans parler des frais d’avocats de là bas).

    Quoiqu’il en soit, l’affaire ne fait certes pas honneur à la Société de M. Zuckerberg.

  2. Son préjudice ?
    Tous ses contacts, photos, messages, mail, groupe envolé et non restaurable.
    A tous ceux qui veulent supprimer votre compte facebook une bonne fois pour toute, c’est la meilleur solution ^^
    Apres a chiffrer, je suis d’accord avec toi, pas evident.

  3. Personnellement, la décision de facebook ne me choque pas, même si il s’agit là d’une oeuvre d’art connue, il n’en reste pas moins qu’il s’agit de la représentation explicite du sexe d’une femme et sachant que la photo du profil est affiché et donc accesible par ricochet depuis n’importe quel compte et donc possiblement d’un mineur, cette image n’a pas sa place sur facebook.

    1. L’argument de l’accés aux mineurs ne tient pas, le musée d’Orsay est ouvert au mineur, accompagnés ou non. Donc n’importe quel mineur peut voir ce tableau.
      C’est une oeuvre d’art mondialement connu, pas une image porno, Facebook n’avait pas à suspendre le compte de l’utilisateur.
      Facebook doit-il être plus puritain que le monde réel. La présence de ce tableau sur Gizmodo, ne me choque pas non plus, et ne devrait pas choquer, même si gizmodo est accessible au mineur également…

      1. « L’argument de l’accés aux mineurs ne tient pas, le musée d’Orsay est ouvert au mineur, accompagnés ou non. Donc n’importe quel mineur peut voir ce tableau. »

        Donc c’est le musée d’Orsay le problème =)

        Donc si à l’époque un type aurait fait une peinture d’un type qui écarte son trou de balle en gros plan avec un bâton de maïs planté dedans, vu que c’est de l’art c’est bon ?

  4. Les dommages et intérêts sont tout de même corrects.

    La suppression d’un compte représente la perte de ses contacts, et la recherche d’une nouvelle image numérique.

    Si c’est pas du temps perdu (en plus de celui qu’on donne déjà sur Face Plouc).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité