Le « glisser-pour-déverrouiller » breveté par Apple inquiète Taïwan

Glisser-pour-déverrouiller

Apple a breveté le "glisser-pour-déverrouiller" et c'est Taïwan, par la voix de son premier ministre Wu Den-yik, qui s'émeut du "danger" potentiel d'un tel brevet dans le secteur des smartphones.

Täwan est la patrie d’Acer et d’Asus. Les deux sociétés fabriquent des smartphones. Et le premier ministre du pays cherche à savoir si les deux sociétés auraient besoin d’une aide financière pour changer leur software pour éviter des poursuites et le cas échéant pour payer les frais de justice si les sociétés étaient poursuivies.
Toutefois, en l’état le brevet d’Apple est bien précis et ne concerne que le mouvement propre à iOS. Les téléphones d’Acer et d’Asus ne semblent pas concernés.
Mais Taïwan entend montrer à Apple que le pays soutient ses sociétés. Elle désire peut-être leur éviter le sort de la société coréenne Samsung attaquée de toute part par Apple.

[focustaiwan et brevet d’Apple]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Egalement les smartphones Garmin Asus G60 (Linux maison), A50 et A10 (Android), tous 3 dôtés d’un vrai logiciel GPS.

      Cette association avec Garmin aurait pu tout écraser sur son passage si Garmin-Asus avait réussi à les sortir plus tôt.

      L’accord entre les deux sociétés étant terminé, le prochain PadFone sera le premier smartphone Android qu’Asus sortira tout seul, et le doter d’un dock tablette est plutôt intelligent étant donné le fait qu’il redébarque assez tard sur le marché.

  1. Apple l’a très clairement fait savoir dans les affaire les opposant à samsung en australie : autant ils sont prêt à accorder des licences sur leur brevets technique (technologie multi-points des écrans par exemple), autant ils seront intransigeant sur tout ce qui touche à leur interface et au design de leurs terminaux.

  2. Boah de toute façon ce brevet peut très bien être invalidé (prior art). Y’a des vidéos sur Internet de « slide to unlock » datant d’avant 2005 (date de dépôt d’Apple.)

    Le système de brevet américain est ainsi fait qu’on pourrait faire breveter la roue. Mais le brevet serait invalidé pour prior art au 1er procès (Google a parfaitement réussi a faire sauter ainsi la plus grosses partie des brevets sur lesquels Oracle l’attaquait.)

  3. « Toutefois, en l’état le brevet d’Apple est bien précis et ne concerne que le mouvement propre à iOS. »

    Quel interêt de faire une protection intra entreprise ?

    1. C’est le slide to unlock propre à iOS qui veut être déposé, c’est à dire horizontalement, de gauche à droite, bref comme on le fait sur iOS, et pas le fait de glisser son doigt pour déverrouiller l’écran. Ce qui fait que ce brevet ne couvre pas d’autre façons de déverrouiller l’écran, comme en arc de cercle, en verticale, en diagonale ou horizontalement de droite à gauche. Le but d’apple est avant tout de protéger l’interface d’iOS ou éviter que d’autres constructeurs en fassent un copier/coller.

  4. Je serais bien tente de deposer la methodologie du dezipper/deboutonner, rabaisser, deballer le paquet, puis je ferais installer des cameras de surveillance aux abords des urinoirs: des c… en or!

  5. Hé, oui. C’est l’idée (la mentalité) du brevet logiciel. Vous prenez une idée qui existe déjà vous la modifiez, et vous vous l’appropriez en déposant un brevet. Le bouton glisser pour déverrouiller existe physiquement depuis des lustres. En fait c’est un simple interrupteur. Ce n’est pas une idée nouvelle et elle ne vient pas d’Apple. Sauf qu’ici le code est propriétaire. Disons que la même utilisation avec un code différent est tout à fait honnête et même souhaitable. L’utilisateur ne doit pas avoir à payer pour ça. Ce qui à la fin augmente largement le prix de l’appareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité