Les futurs astro-agriculteurs feront de la soupe aux choux

The  plane

Nos chers astronautes ne sont pas invincibles. Ils sont avant tout humains et ont donc des besoins vitaux. Pas de méprise, nous parlons de nourriture. Aussi cultivés et en forme qu’ils soient, ils sont ronchons et n’ont pas le moral dès lors que la nourriture se tarit et que les repas ne sont assez diversifiés.

A chaque problème, il y a une solution. La Nasa a donc planché sur ce problème un peu plus cocasse que les habituels soucis techniques. Il fait dire que si l’on imagine un voyage sur Mars, ce n’est pas deux semaines de trajet qu’il faut compter mais bien plusieurs années. Si les supérettes de l’espace étaient pour demain, cela se saurait. La nourriture et l’approvisionnement sont donc de réels problèmes.

Les critères nutritifs sont extrêmement précis, les aliments doivent être variés autant que possible et évidemment leur goût est une véritable considération. Les astronautes doivent également cuisiner, non pas pour les embêter, mais pour casser la monotonie du voyage et permettre au cerveau de se reposer en faisant des tâches mécaniques. Dans l’espace, tout divertissement est bon à prendre, car une fois qu’on a vu une étoile, on a plus ou moins vu toutes les autres.

Evidemment il est absolument impossible d’embarquer un stock de nourriture pour des années, intendance quand tu nous tiens. Si on se réfère à la mission Apollo, les astronautes devaient se contenter de saucisses, salades de fruit et pâtes. Joie. Au final ce sont les performances physiques et l’équilibre psychique qui peuvent en pâtir.

La solution de la Nasa est pourtant très simple sur le papier : les astronautes produiront eux même leur nourriture. Ceci permet de répondre aux critères nutritionnels et également de divertissement. Pour ce qui est de la technique, c’est donc une serre biorégénérative qui sera développée. Nous aurons donc des astro-agriculteurs qui entretiendront leurs fruits et légumes.

L’intêret de cette serre est double. Outre le ravitaillement en légumes frais, elle permettra  de libérer de l’oxygène et de purifier l’air du dioxyde de carbone, comme le fait n’importe quelle plante. Sauf qu’à des millions de kilomètres d’un air respirable, l’enjeu est nettement plus important.

La Nasa a déjà sélectionné les premiers aliments qui voyageront dans l’espace, au menu, laitue, épinards, carottes, tomates, oignons, radis, poivrons, fraises, herbes fraîches et choux divers. Ainsi, les futurs astro-agriculteurs feront bel et bien de la soupe aux choux.

Bon appétit !

[futurasciences]

© Kovalenko Inna – Fotolia.com

 

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Félicitations, mais attention aux excès de vitamine A.

    Des saucisses et des pâtes? La NASA, je suis votre homme! J’ai été élevé à ce régime et ça me suffira amplement.

  2. wahouhhhhh ! Tant d’année pour en arriver là ? ….. C’est bete, mais les films de science fiction et manga ont déjà implémenté ca dans leur vaisseau ….

  3. J’ai une question : Comment vont-ils faire pousser les fruits et légumes correctement sans gravité ? Les serres seront-elles placées dans une centrifugeuse pour recréer une gravité artificielle grâce à la force centrifuge ou la NASA a-t-elle développé une autre technique ?

    Ps : L’illustration de l’article représente une navette Russe et non américaine.

  4. C’est peut-être difficile de faire des galipettes sans gravité, mais les bébés qui naitront dans l’espace ils seront aussi un peu biscornus?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité