Facebook et Twitter sous la coupe de la CIA

Oeil et loupe

On sait que les services de renseignements américains sont du genre zélés. A chaque fois qu’une révélation tombe sur leurs méthodes, on s’aperçoit que leurs sources partent tous azimuts. Aujourd’hui un journaliste d’Associated Press a découvert une nouvelle cellule de la CIA.

Cette cellule de la CIA est en charge de suivre quotidiennement les différents médias du monde entier. Rien de très original jusque-là, journaux, radio, chaînes d’informations, internet, tous sont passés au crible par ces experts.

En réalité, cette cellule a été mise en place il y a bien longtemps, sa création a été justifiée à la suite des tristement célèbres attentats du 11 septembre. L’agence de renseignements ayant été accusée de ne pas avoir su anticiper le drame, une veille impressionnante s’en est donc suivie. En y réfléchissant une simple demi-seconde, scruter les supports Internet est un baromètre idéal pour sonder l’opinion publique générale. De telles pratiques prennent leur essence aux heures sombres de la Guerre Froide. En revanche, tous ces supports ont évolué de façon draconienne et de nos jours de nouvelles variables entrent en jeu. Pour ne citer qu’eux : nos chers réseaux sociaux.

En définitive, le gouvernement américain a commencé à s’intéresser aux réseaux presque tardivement. Les prémisses de cette surveillance datent de la Revolution Verte qui a eu lieu en Iran en 2009. Depuis cette élection présidentielle, la CIA a mis l’accent sur les contenus issus du web. En effet, Twitter donnait à l’époque le pouls de l’opinion quant à ce sensible sujet. Les Iraniens protestaient vivement contre les fraudes qui entachaient le régime du président Mahmoud Ahmadinejad. Résultat, la pratique s’est démocratisée et la CIA suit avec la plus grande attention les réseaux Facebook et Twitter.

Avec plus de 800 millions de membres au travers du monde, Facebook est indéniablement un site à suivre. De nombreux cas le prouvent, que ce soit la Révolution du Printemps Arabe ou – pour prendre un exemple plus proche de nous – les révoltes et émeutes qui ont récemment secoué l’Angleterre.

Aussi, la CIA a ouvert un centre en Virginie baptisé classiquement Open Source Center. Bien évidemment il est impossible d’être au fait de toutes les techniques mises en place, en revanche on apprend que la CIA est dans la capacité de suivre pas moins de 5 millions de messages sur Twitter par jour. Plusieurs centaines d’agents sont dédiés à l’analyse quotidienne des nombreuses données qui transitent sur les réseaux. L’agence les condense ensuite via un tableau qui représente la tendance de la journée. Les synthèses en question sont par la suite délivrées au Président Barack Obama.

Le système est efficace même si on l’imagine extrêmement chronophage. Les renseignements recueillis ont par exemple été utilisés pour analyser l’opinion publique pakistanaise après l’arrestation de Ben Laden. Ils ont également permis d’anticiper le soulèvement populaire égyptien, seule la date exacte n’a pas pu être pressentie.

Finalement les informations de l’Associated Press sont loin d’être surprenantes, que la CIA scrute le contenu publique émanant du monde entier parait presque logique. Bien naif est celui qui s’imagine le contraire. Toutefois, et nous le saurons certainement jamais, c’est leur degré d’implication et les limites de leurs accès qui seraient intéressants à connaitre.

[Dvice]

© julien tromeur – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1.  » L’agence de renseignements ayant été accusée de ne pas avoir su anticiper le drame, une veille impressionnante s’en est donc suivie »
    lol le drame est là certe, mais comment l’agence de renseignements aurait pus etre au courant si l’attentat n’en était pas vraiment un.
    Re-open9/11 pls parce que les mythos du 11/9 j’ai l’impression que seul les moutons y croient encore.
    Bref, le monde est fou fou fou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité