Qobuz lance son offre de streaming illimitée en qualité Hifi

musique

A ceux pour qui la musique n'est pas essentielle, à ceux qui se satisfont de services musicaux de qualité courante orientés vers  la « casual music » et les tubes imposés. Ceux-là espèrent une musique gratuite ou presque, ce n'est pas le segment de Qobuz.com

Réaliser un service de streaming de musique non compressée diffusée dans la qualité optimum que l’ensemble des producteurs est capable de fournir, tel est le défi que Qobuz a relevé.

Il s’agit d’une première mondiale, les français QOBUZ lancent leur nouveau service d’abonnement de musique qui offre une qualité de son 16 Bits / 44 kHz, exactement similaire à la qualité de nos chers CD. S’il n’est pas le format ultime en termes de qualité de son (les audiophiles apprécient les formats 24 Bits / 96 kHz et supérieurs), il s’agit du format sous lequel l’essentiel du patrimoine musical des maisons de disque était disponible en CD. Autre avantage évident mais essentiel, il peut être transféré et disponible en ligne.

La firme justifie une telle démarche à cause de « l’illusion absurde de la gratuité du streaming ». Pour Qobuz, les abonnements doivent devenir plus chers ou alors devront se spécialiser par genre musical de façon à rémunérer correctement artistes et producteurs. L’aboutissement étant bien sûr de permettre la création de nouveautés musicales. Les abonnements haute-qualité constituent donc une solution nouvelle qui permettra à leurs yeux de satisfaire un large public et de sortir la musique en ligne de son archaïsme.

Autant vous dire que chez Qobuz, on a une dent contre le format MP3 compressé. D’une part il détériore grandement le message sonore et d’autre part il a été inventé pour permettre à la musique de circuler sur Internet plus facilement, seulement c’était à une époque révolue où la bande passante était rare, chère et l’ADSL inexistant. Bref Qobuz le considère comme obsolète et ils n’y vont pas de main morte.

Aujourd’hui et pour eux, « le MP3 survit comme une paresse et un in-intérêt des services de musique en ligne à améliorer leurs offres, au détriment des utilisateurs. Le MP3 trahit le travail des artistes et de leurs producteurs et incite au téléchargement illégal. »

Qobuz revendique être le site le plus qualitatif au monde sur le plan sonore : 100% du catalogue, majors et indépendants, y est disponible en téléchargement qualité 16 Bits /44,1 kHz, déclinée dans tous les formats, open source ou propriétaires. A cela s’ajoute un millier d’album en qualité Studio Masters, supérieure à celle du CD.

La firme propose donc trois offres,

  • Qobuz « Basic » à 7 € par mois ou 70 € par an qui permet le streaming illimité (MP3 CBR à 320 Kbps homogène)
  • Qobuz « Premium » à 13 € par mois ou 129 € par an qui permet le streaming illimité (MP3 CBR à 320 Kbps homogène) et le téléchargement illimité (MP3 CBR à 320 Kbps homogène)
  • Qobuz « Haute-Fidelité » à 29 € par mois (Prix de lancement) ou 299 € par an qui permet le streaming illimité (FLAC 16 Bits / 44,1 kHz) et le téléchargement illimité (FLAC 16 Bits / 44,1 kHz).

A vous de voir.

[Qobuz]

© NJ – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. 7 millions de titres et pourtant je ne retrouve absolument rien par rapport à spotify. le catalogue rock indé me semble totalement absent.

    de toute manière, si l’initiative semble louable, je suis persuadé que ce site sera très rapidement un échec. Déjà, se positionner sur ce marché déjà largement dominé par spotify, deezer et itunes, c’est du suicide, mais en plus faire une offre plus chère en proposant une qualité sonore inégalée afin de séduire les amoureux de la musique, c’est à se demander si ils ont compris ce qu’est un amoureux de la musique.

    par définition, un passionné n’achète pas de musique sur internet. Il achète des cd, des vynils. la musique en ligne il l’utilise pour y avoir accès partout, mais il aura pas envie de payer sa musique 2 fois, donc il ira au moins cher et au plus gros catalogue : il ira sur spotify, seul site à vraiment proposer des artistes méconnus dans des labels indépendants, (oui le passionné de musique n’écoute en général pas les artistes de chez Universal ou autre machine à fric). et encore, spotify est loin de tout avoir. donc le passionné pourra même plutot opter pour des solutions comme dropbox ou les nouvelles solutions qui proposent de mettre sa propre musique dans le cloud avec lecteur intégré (amazon, bientot apple, mashup, …).

    La musique en ligne c’est pour les amateurs occasionnels! Les fans des Black Eyed Peas et de David Guetta ! Ceux là se fichent de la qualité, la preuve. :)

  2. @thomas Je ne suis pas d’accord…
    j’aime la musique (des Black Eyed Peas, je n’apprécie que la période Hip-Hop ; les 2 premiers albums sont très bons, après c’est nawak…)
    J’achète aujourd’hui des CD que je ripe direct en flac et que j’écoute avec des squeezebox (branchées sur du Atoll), et je ne serai pas contre acheter directement du flac.
    Par contre, 30 € par mois c’est cher : il faudrait télécharger au moins l’équivalent de 5 ou 6 CDs par mois pour le rentabiliser (j’achète principalement des CD à 5 € lors de promotions)
    Je pense donc qu’il peut y avoir un marché (mais de niche) pour du flac, mais que les tarifs restent trop élevés pour du dématérialisé.

  3. Spotify : « Une écoute haute qualité – Tous les MP3s achetés sur Spotify sont sans DRM, en qualité 320kbps. Gravez-les sur un CD audio, synchronisez-les avec un lecteur MP3 ou copiez-les – ils sont entièrement à vous. »

    Qobuz : « Qobuz vous permet de choisir la qualité du fichier à télécharger sans DRM et vous propose plusieurs formats : MP3, WMA, OGG, AAC, FLAC, ALAC, AIFF… »

    Pour résumer tous deux proposent le MP3 16 bits 320Kbps et Qobuz propose en plus du lossless 16 bits 44,1KHz (Encodage CD standard) mais surtout du 24 bits 96KHz (Encodage Master).

    Effectivement, Qobuz ne s’adresse pas à tout le monde avec un répertoire très orienté Jazz et Classique, en espérant que celui-ci s’étoffe de manière importante et régulière au cours du temps.

    Après, selon moi, la plus grande part de « différentiation qualitative » dépend du matériel dont l’utilisateur final dispose. pour peu que la même piste soit disponible en Master et CD standard, écoutez celle-ci avec les différents encodage à partir :
    – d’un couple baladeur+écouteurs à bas prix: De 1, il y a de forte chance pour que le Master ne fonctionne pas sur ce matériel, de 2, percevoir la différence entre le MP3 et le Lossless est une performance en soit.
    – d’un couple baladeur+écouteur haut de gamme: Même là, l’encodage Master risque de ne pas être pris en charge mais au moins, la différence entre le MP3 et le Lossless pourra* se faire sentir.
    – d’une chaine hifi et d’un ordinateur (ou serveur multimédia). Sans DAC, vous branchez la sortie analogique de la carte son de l’ordinateur (ou serveur) à une entrée analogique de la chaine hifi. Au mieux, une chaine, comme son nom l’indique, ne pourra restituer qu’un signal sonore de la qualité de son maillon le plus faible (ici probablement la carte son intégrée). Toutes les sources sont lisibles, néanmoins, si la carte son intégrée ne gère pas le 24bit 96KHz, le Master sera lu en 16bit 44,1 ou 48KHz en fonction du matériel. Conséquence, peu de différence entre le Master et le CD. Mais la supériorité de ces deux derniers standards face au MP3 est maintenant bien marquée.
    – d’une chaine hifi et d’un ordinateur AVEC un DAC. On se retrouve dans la même configuration que la précédente sauf que la maillon faible à été éliminé et un circuit dédié s’occupe de la conversion du signal numérique en signal analogique et de l’upsampling s’il y a lieu. Tous les formats d’entrée bénéficieront de l’impact du DAC qui, en fonction de ses qualités va ouvrir le spectre musical, réduire le niveau de bruit, exploiter la plage dynamique des entrée (CD et Master). Qualitativement, la différence entre CD* et Master* s’entend à ce niveau, même aux oreilles du néophyte.

    Remarque : Le format ne fait pas forcément la qualité de la piste, mais c’est bien la manière dont celle-ci est effectivement enregistrée en studio !

    @thomas: « par définition, un passionné n’achète pas de musique sur internet. » Quitte à acheter un CD, effectivement, au vus de 2-3€ de différence par rapport au contenu dématérialisé, autant l’acheter physiquement. Peu d’enregistrement SACD sont bien réalisés. j’ai souvent été déçu par ce format. les DVD audios proposent tout plein d’option multicanaux, c’est bien, mais pas forcément qualitatif non plus. Bref, il est difficile de trouver de bons enregistrement 24/96 hormis dans les magasins ultra-spécialisés. Pouvoir en trouver depuis son fauteuil, si la qualité est là, alors moi je dis oui !!! Mais encore une fois, le catalogue reste pauvre.

    * Exit loudness wars et reconstruction de signal par interpolation (ajouter des signaux qui n’existent pas à l’origine, par exemple, graver des MP3 64Kbps en Audio CD)

  4. Pour ceux qui prédisent la mort de ce site, ça fait déjà un moment qu’il existe, et il est toujours là !

    En revanche, vous parlez de « téléchargement » illimité. Il faudrait plutôt préciser « écoute hors ligne » car j’ai eu un faux-espoir ! =/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité