Félicitations, c’est un iceberg !

iceberg

Sans vous faire un remake de Titanic, tout le monde sait que c’est l’iceberg qui l'emporte. Sacré bestiau ce bloc de glace, et pourtant il semblerait avoir trouvé son maître.

Des scientifiques de la NASA affirment que nous allons prochainement assister à la naissance d’un Iceberg gigantesque. Emouvant non ? La mère de ce futur colosse n’est autre qu’un glacier de l’Antarctique. Celui-ci est sous la coupe d’une fissure qui continue irrémédiablement de s’élargir. Longue d’au moins 30 kilomètres et profonde de 50 mètres, voilà une faille de compétition.

L’accouchement ne va pas se faire dans la douceur, le bébé est de la taille de … la ville de New York. Les mensurations de ce monstre devraient frôler les 880 km² d’après les glaciologues. Écologistes de tout poil, pas de panique, le réchauffement climatique n’est en rien responsable du phénomène, nous sommes en présence d’un cycle naturel.

L’Iceberg du glacier de Pine Island ne sera pas le premier, un phénomène similaire mais de plus modestes dimensions était apparu en 2001. Seule la fréquence de réapparition est étonnante. Autre surprise, les chercheurs de la NASA n’étaient pas du tout à la recherche de ce type de manifestations.

A vrai dire, la fissure a été diagnostiquée fin septembre suite à des observations en avion. Ces dernières étaient destinées à rendre le plus opérationnel possible le changement entre deux satellites, ICESAT et son successeur ICESART 2 qui sera lancé en 2016.

Après la détection d’une telle fissure, les experts ont naturellement suivi son évolution. La seule conséquence sera donc l’arrivée d’un iceberg de 880km². Celui-ci devrait être difficile à rater.

Encore en gestation, la naissance est normalement prévue pour janvier 2012.

© Raldi Somers – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Y’en a qui ont essayé… mais ils ont eu des problèmes !
      Outre cette citation des joyeux Chevaliers-Laspalles parfaitement de circonstance, ce projet avait été envisagé un temps. Mais outre la fonte tout au long du voyage (n’oublions pas que les pays qui manquent d’eau sont aussi souvent les plus chauds), le coût en carburant pour les remorqueurs a fait rapidement couler le Ti… heu… le projet 😉

    2. Je crois que c’est l’Arabie Saoudite qui avait tenté ça.
      Déjà l’opération est extrêmement couteuse et ensuite à l’arrivé il se retrouve avec même pas la moitié du « glaçon » donc financièrement pas rentable.

  1. C’est 880 km², donc imaginez la masse qui doit se trouver sous l’eau !
    Il est clair que s’il pouvait être utilisé comme source d’eau ce serait idéal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité