Une réplique de Paris pour tromper les bombardiers

replica-paris

Demain, c’est le 11 novembre. Normalement, c’est le jour de l’armistice de la guerre de 14-18. S’il y avait encore des poilus vivants, peut-être qu’ils pourraient nous raconter ce projet complètement fou qui a consisté à construire une deuxième ville de Paris pour que les pilotes de bombardiers allemands se trompent et larguent leurs bombes sur cette fausse capitale.

C’est le Figaro qui a déterré ces documents d’archives datant de 1918. Ce faux Paris a été construit au Nord de Paris. Le but était de faire croire aux bombardiers qu’il survolait la capitale de nuit. Il y avait de fausses rues éclairées, des répliques d’immeubles et même une copie de la gare du Nord. Un système d’éclairage se déplaçant devait faire croire qu’un train avançait le long d’une voie ferrée.

En 1918, la crainte de bombardements était nouvelle. Les radars venaient à peine d’exister. Et les bombardiers étaient une nouvelle arme mal maitrisée. Ils larguaient leurs bombes dès que l’occasion se présentait.

Une société privée était chargée de l’illumination de la ville. Une autre devait construire les bâtiments importants. Des ampoules jaunes, blanches et rouges reproduisaient les éclairages des machines d’usine la nuit.

A la fin de la guerre, la réplique de Paris n’était pas terminée et elle n’a jamais pu être testée.

Pour des raisons évidentes, le projet avait été maintenu secret. Si secret, qu’à la fin de la guerre, peu de Français avaient entendu parler de ce faux Paris, qui a rapidement été démonté à la fin de la guerre. Finalement l’histoire nous réserve toujours des surprises.

[Telegraph via Gizmodo UK]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Haha! Trop fort!
    Ce que vous ne dites pas dans votre article c’est qu’ils ont reconstruit ce faux Paris à Herblay!
    Sauvez Paris mais rasez Herblay!
    Herblay, ville merdique.

  2. « En 1918[…]Les radars venaient à peine d’exister »

    le radar tel qu’on le connais a été inventé dans les années 30 et les premiers radars embarqué l’ont été a la fin de la seconde guerre mondiale(plus de 20 ans plus tard) il faudrait retourner en cour d’histoire

    1. Je te l’accorde, il aurait été plus juste d’écrire à ses premiers balbutiements. Mais le radar a été perfectionné. L’allemand Christian Hülsmeyer avait inventé dès 1904 le « Telemobiloskop », un appareil qui pouvait détecter la présence d’un gros objet métallique à 3km.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité