Une déferlante d’images pornographiques et violentes s’écrase sur Facebook

Perplexed Senior Couple with a Laptop Computer

Le réseau social Facebook a accusé d’une invasion d’images peu catholiques. De nombreux utilisateurs ont vu leur flux d’actualité pollué par de la pornographie et des représentations violentes. Sachant que beaucoup de membres ont peu de printemps à leur actif, la nouvelle dérange.

Si Facebook ne s’est pas inquiété de suite de cette situation, il n’a pas pu rester longtemps silencieux et inactif. Aux dires de la firme ces spams choquants sont dus à un piratage et les preuves bien qu’encore globalement obscures tendent vers cette conclusion.

Les plaintes se sont multipliées de façon exponentielle et on peut difficilement lutter contre quelques millions d’utilisateurs qui accusent d’images plus que déplacées. Le réseau ne pouvant pas rester muet indéfiniment, ils ont admis avoir conscience du problème – difficile de passer outre –et bien sûr, font leur possible pour régler au plus vite cette situation dérangeante. En effet certains contenus comportent des photomontages de personnalités dans des positions suggestives. Il semblerait que la méthode incite à ouvrir un lien malveillant, les célébrités sont alors un appât idéal. Utilisant une faille XSS (Cross-Site Scripting) d’un ou de plusieurs navigateurs pas encore nommés, un code se connecterait alors au compte Facebook de la victime.

Une des images les moins choquantes

« Durant cette attaque, les internautes ont été incités à faire du copier-coller et à exécuter des programmes malveillants en javascript dans la barre URL de leur navigateur, ce qui les a conduits à diffuser à leur insu ces contenus choquants ».

Facebook a répondu aux plaintes par un mail, y était expliquée la marche à suivre pour contrer les diffusions involontaires.  Il est conseillé de ne pas coller un code inconnu dans leur barre URL et de toujours utiliser les dernières versions en date des navigateurs Internet. Des notions de sécurité de base en somme.

D’après plusieurs experts en sécurité, ce n’est pas Facebook lui-même qui est à incriminer. Comme nous l’avons précisé, la faille proviendrait d’un navigateur web, aussi un simple lien serait en mesure d’exécuter le code aboutissant à ces représentations parasites. Il était donc bien délicat de déterminer la source responsable de ce chaos.

Si aux dernières nouvelles les commanditaires ont été retrouvés, Zuckerberg et consorts ne fournissent pas plus d’explications. Quant au problème il n’est d’ailleurs pas encore résolu. La plupart des plaintes sont visibles sur Twitter et le flux du réseau concurrent confirme donc que le souci n’est pas encore endigué. D’ailleurs la twittosphère est en ébullition au souvenir de l’attaque non réalisée de quelques membres isolés d’Anonymous au 5 novembre. Ces spams auraient dans ce cas pour mission de faire supprimer un maximum de comptes Facebook. Précisons cela dit, qu’il ne s’agit que de pures spéculations d’Internautes.

Si le phénomène est particulièrement actif au Etats-Unis, les plaintes européennes sont  loin d’être inexistantes. D’où cette question, avez-vous été victime des spams pornographiques ou violents sur votre Facebook?

[Zdnet]

© Scott Griessel – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. J’aurai tendance à dire que c’est ce qui arrive quand les administration possèdent des ordinateurs d’il y a 10 ans, qu’on ne peut faire aucune mise à jour dessus sans devoir mettre en émoi toute une hiérarchie bien rôdée, et que des employés qui possèdent du coup une version 6 du célèbre navigateur IE passent leur journée à glander sur Facebook…
    Enfin moi je dis ça je dis rien hein… j’ai pas Facebook…

  2. En parlant de contenu choquant sur facebook , on ne parle pas de cette photo de fétus d’éléphant mort où tout les gens commentent en disans qu’il est « mignon » , « trop choux » etc… , perso je trouve ça plus choquant que du porno ….

  3. Moi je suis dans une structure où le changement de navigateur, peut demander des plugins (java par exemple) qui mettraient KO de vieilles applications professionnelles incompatibles avec les nouvelles versions de java.

    Malgré le souhait d’évoluer, on se trouve prisonniers d’IE6 :(

  4. Pour ajouter à ce qui est dit plus haut, je trouve que c’est un problème récurrent dans nos administration et dans beaucoup de PME. Au lieu d’évoluer (entendez là la mise à jour du hardware, des OS et des logiciels principalement), les patrons préfèrent garder du matériel obsolète et garder des versions logicielles dépassées. Le tout au détriment de la sécurité et du bon fonctionnement de leur entreprise, pour l’avoir entendu de la part d’un patron de PME : « On va pas chambouler nos habitude, ça sert a rien, et il n’y a rien à prendre » Non juste les coordonnées bancaires de l’entreprise et de tout les employés… et ce n’est qu’un exemple. Alors oui ça peut être rebutant de changer ses habitudes mais il me semble que c’est un mal nécessaire et puis évoluer fait partie de la condition humaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité