Anybeat, un réseau social pour les sujets tabous.

Businessman in big problem(special photo f/x)

On aura beau dire, par de nombreux aspects les réseaux sociaux inquiètent. Pornographie et licenciement ne sont que la face visible de l’iceberg. Au final de nombreux usagers ne s’expriment plus librement, paradoxe notoire d’une sur-socialisation. Un nouveau réseau nommé Anybeat a décidé de prendre le contrepied.

Anybeat commence fort, son fondateur n’est autre que l’ancien directeur technique de My Space Music, Dmitry Shapiro. Autant dire que l’homme connait son affaire, nous ne sommes pas face à un débutant. Le concept d’Anybeat est très simple, le réseau est réservé aux sujets dits tabous. Si on en imagine déjà les dérives, le concept n’est pas inintéressant. Il se positionne comme la plaque tournante des controverses.

Shapiro se justifie quant à son approche pour le moins singulière : « En tant qu’être humain, nous n’avons pas tous les mêmes besoins en termes de socialisation » […] « Facebook est un endroit idéal pour communiquer avec ces proches. Seulement il nous faut un lieu pour échapper à la famille, aux amis et au travail, bref un emplacement pour se socialiser avec des inconnus. Nous voulons créer une plateforme sociale ouverte et inclusive »

Les premiers commandements sont clairs, le site vous incite à user d’un pseudonyme. En effet sous couvert de l’anonymat les langues se délient, Internet a électrisé cet épiphénomène. Dans tous les cas, il y aura toujours moins de risque à être reconnu en passant par un faux nom, cette pratique date de Mathusalem.

D’entrée de jeu le débat sur l’anonymat est relancé, les dérives à ce sujet sont loin d’être rares, à tel point que les gouvernements y mettent souvent leur grain de sel. Shapiro se dédouane par une subtilité de langage, ce n’est pas l’anonymat qui est prôné sur son site, mais la « pseudonymity », ce qui donnerait en français une sorte de « pseudonymat ».

En toute franchise, on ne sait pas encore s’il faut breveter le concept ou être atterré. Cela dit ce noumène est étudié et expliqué. Effectivement si le patronyme officiel est inconnu, le profil et la réputation infèrent à une seule et unique personne. Pour résumer simplement, Shapiro est pour l’anonymat sur le net et en fait son fer de lance.

D’ailleurs le fondateur parle déjà d’outils de modération. Si l’on pense aux dérives, Shapiro aussi. Certains sujets sont donc blacklistés avant même leur apparition, notons la pornographie, la violence, la haine et plus généralement tout colifichet virulent.

Bizarre, novateur ou suivant la tendance, à vous de voir comment vous percevez Anybeat. Si vous êtes intrigué ou intéressé, le site est disponible en version bêta depuis lundi.

[Mashable] & [Anybeat]

© Alexey Klementiev – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Et puis aussi :
    « The types of Personal Information collected include your email address, IP address, browser information, username, password and any other information necessary for us to provide our services. »

    Bref autant dire que le « pseudonymat » s’arrête directement au fait de pouvoir mettre un pseudo… pour le reste, je n’en vois pas encore la différence avec les autres réseaux

    1. Tu exagères, il faut bien à minima un email+pseudo et un mot de passe pour se connecter. Il n’ont jamais dis que ce serait un réseau social dédié à Anonymous par exemple 😉

  2. « D’ailleurs le fondateur parle déjà d’outils de modération. Si l’on pense aux dérives, Shapiro aussi. Certains sujets sont donc blacklistés avant même leur apparition, notons la pornographie, la violence, la haine et plus généralement tout colifichet virulent. »

    MDR… bref ils enlèvent tous les sujets qui portent vraiment à controverse.
    J’imagine les discussions enjouées et endiablées genre: « pour ou contre un carré de chocolat avant de dormir? »

    Bref site atterrant et complètement useless et vu les 2 premiers coms que je lis, c’est vraiment débile en site et sans aucun intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité