[Zoom sur] Les Aventures de Tintin : le Secret de La Licorne (iPhone)

tintin

Tintin nous a fait passer certaines de nos plus belles soirées d’enfance, le reporter aventurier a du susciter plus d’une vocation. Hergé reste un des auteurs phares de plusieurs générations avec l’inénarrable Tintin. Loin d’avoir mal vieilli, le héros à la houppette se targue de devenir acteur et d’être un pionnier des jeux vidéo.

Aujourd’hui nous sommes est bien loin de la première bande dessinée présentant le héros, comme quoi « Tintin au pays des Soviets » n’était que le début d’une grande aventure. Depuis cette année, Tintin et Milou sont devenus des idoles.

L’univers des jeux vidéo ne les a jamais boudés, comprenant rapidement l’impact et la valeur de ce héros en devenir. Cependant, à moins d’être un aficionado de toujours on ne sait pas forcément que Tintin est bien loin de faire ses débuts sur console. Le mariage entre le mythique héros d’Hergé et les jeux vidéo commence en 1989. C’est donc « Tintin sur la Lune » qui est développé sur Atari ST, Amiga et Commodore 64.

Rebelote en 1994 avec le jeu « Tintin au Tibet » dédié à la Super Nintendo. Il sera adapté sur GameBoy et Megadrive l’année suivante et sur GaleBoy Color en 2001.

« Tintin et le temple du Soleil » deviendra jeu en 1997 sur Super Nintendo, PC et GameBoy Color. 2001 sera une des dernières années marquantes du mariage entre les jeux et le reporter avec « Tintin Objectif Lune » sur PlayStation et PC.

C’est donc une décennie plus tard et grâce à la ferveur endiguée par le film d’animation que Tintin retourne à ses premiers amours. Et oui, Tintin est un gameur. Force est de dire que le premier constat n’est pas des plus sympathiques, les jeux qui suivent les blockbusters sont trop souvent d’un niveau médiocre et ne visent qu’à engranger de l’argent. De plus s’attaquer au monstre sacré que représente le reporter à la houpette reste particulièrement risqué.

On part donc avec un certain scepticisme à la découverte du jeu « Les Aventures de Tintin : le Secret de La Licorne » sur iPhone. Reprenant la version cinématographique de Spielberg, il résume trois albums cultes de Tintin, « Le Crabe aux Pinces d’Or », « Le Secret de la Licorne » et « Le Trésor de Rackham Le Rouge ». Espérons donc que Gameloft nous fasse mentir, ce qui est souvent le cas en ce qui concerne les jeux sur plateforme mobile. Pour commencer, le jeu affiche un prix onéreux pour l’Apple Store : 5.49€. A ce tarif, on espère une excellente jouabilité, des graphismes travaillés et surtout une durée de vie assez longue.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RLZxtopBkTA&feature=player_embedded[/youtube]

Au départ :

L’épisode se base logiquement sur un jeu d’action/aventure. L’adaptation à la plateforme tactile est respectée, le jeu propose donc beaucoup d’interactivité. Au niveau du contrôle et comme le dit l’adage populaire, les classiques sont les meilleurs. Aussi, au programme on retrouve un joystick virtuel  et deux boutons, l’un pour courir et l’autre pour se mouvoir en toute discrétion. Ce qui annonce déjà que certaines phases du jeu seront tout en subtilité.

La prise en main est assez aisée, le jeu s’adresse à tous les âges grâce à son fonctionnement simple mais efficace.  La plupart des interactions se font intuitivement et en tactile. Le jeu a le mérite d’exploiter son support.

Gameplay :

Le Gameplay n’est pas décevant.  Les possibilités offertes par l’environnement sont multiples ce qui évite la lassitude. Sans faire de spoilers, on appréciera de pouvoir incarner d’autres personnages que Tintin. Si l’on commence évidemment avec le reporter, Gameloft pousse le vice jusqu’à vous faire utiliser Milou.

La fluidité du jeu rend hommage à l’œuvre d’Hergé, le scénario est dynamique et fluide grâce à une alternance de moments d’action pure et de mises en scène plus modérées. On commute allégrement entre excitation et infiltration. Pour les fans de Tintin, le jeu est subtilement entrecoupé de passages typiques d’une BD, une attention sympathique pour les bédéphiles. En parlant de bédéphiles, les puristes risquent cependant de tiquer, si Tintin est un jeune et habile reporter dans les BD, il est plus proche d’un Indiana Jones dans le jeu. Adaptation à mettre sur le compte du support du jeu qui se doit d’être dynamique, surprenant et diversifié.

Les développeurs ne s’en sont pas cachés, « Les Aventures de Tintin : le Secret de La Licorne » est à destination du grand public. Il n’y aura pas de réel challenge pour les joueurs expérimentés mais cela n’empêche pas à l’opus d’être agréable. Gameloft joue sur la carte nostalgique et rien ne vous empêche d’être un grand enfant et d’apprécier cette aventure. Au lieu d’y voir de la facilité, c’est un jeu plaisant à jouer et vous ne risquez pas d’être frustré ou bloqué. Franchement, c’est un coup à se refaire tous les albums d’Hergé dans la foulée.

Graphisme & bande son

Tintin est une véritable réussite, sans aller jusque-là on est presque à oublier que l’on joue sur iPhone. La bande musicale est bluffante, rares sont les applications où on a envie de laisser le son, c’est pourtant le cas pour Tintin.  Les personnages d’Hergé sont soignés, tant dans leurs déplacements que dans leurs expressions. On appréciera la multitude de décors créée avec force de détails. Il est difficile de s’ennuyer au travers du jeu, même les animations sont bien léchées. Au passage la 3D est de la belle ouvrage d’autant plus sur Smartphone.

Un bel effort a été fait au niveau de la caméra, puisque vous pouvez décider de l’angle de vue. En automatique, les bugs sont des classiques, l’angle n’est pas toujours ajusté au mieux. Quelques écueils sont visibles au niveau des textures, mais cela tient du détail aux vues de la qualité globale du jeu.

En revanche, un gros point noir au niveau des voix qui ne sont pas du tout familiaires. Pour le coup c’est à vous faire couper le son si vous êtes un tant soit peu puriste. Sans blague, il n’est pas Belge le Tintin, coller des sous-titres à une licence francophone, c’est moche. Les sous-titres en qustion nous force à focaliser sur 10% d’un écran déjà petit, on y perd nécessairement. A noter que le problème doit être moins gênant sur iPad.

Scénario

Une des grandes craintes de ce type de jeu utilisant un scénario cinématographique reste la linéarité. Par obligation d’avancer dans l’histoire et dans le scénario, le joueur se retrouve souvent sans possibilité de retour en arrière ou avec des environnements clos. C’est un peu le cas dans Tintin, toutefois les actions tierces permettent de pallier le problème. Si monotonie est un terme bien fort, le jeu reste quelque peu uniforme.

Gameloft a privilégié la diversité autour d’un scénario bien goupillé. On se retrouve avec de nombreux points de vue, des séquences de QTE, de l’escalade épique, des combats homériques et des puzzles à vocation cérébrale. Bref, il y en a pour tous les goûts. On ne coupe pas non plus à une touche d’humour bien senti et aux répliques les plus cultes que les fans de Tintin apprécieront à leur juste valeur.

Encore pour remédier à l’aspect linéaire du jeu, Gameloft joue sur le scénario. Si la façon de jouer est assez répétitive, la diversité au moins est toujours de mise. On s’essaye donc à divers moyens de locomotion (moto bi place, hydravion …) et – avantage de faire 1 épisode de 3 albums – on visite beaucoup de lieux (Europe, Afrique …)

Durée de vie :

L’aventure porte bien son nom, vous aurez quelques heures de jeu devant vous (entre 3 à 5h suivant votre niveau). Le jeu se finit relativement vite, mais on ne peut pas lui en vouloir totalement. D’un point de vue son côté addictif et facile d’accès raccourcit nécessairement sa durée de vie.

D’un autre côté, le jeu reste assez simple à exécuter, si cela ne lui empêche pas d’être agréable, on arrive assez vite à la conclusion.

Reste que Gameloft à essayer de maximiser la durée de vie du jeu en laissant la possibilité au joueur de récolter des piécettes et des pièces de puzzle. Les perfectionnistes pourront revenir sur leur pas pour parfaire leur partie. Reste que la façon de les amasser est plutôt un défaut. Il suffit de les toucher, mais ce n’est pas simple en vous dirigeant. A contrario ces petites découvertes se planquent aussi pendant les cinématiques, idéal pour rester concentrer.

Conclusion :

Tintin est un jeu au demeurant assez cher, pourtant vous passerez un bon moment que vous soyez fan ou non. Gameloft réalise un beau travail et réussit à globalement éviter l’écueil de la linéarité. Le jeu ne bug pas plus qu’un autre et les sauvegardes sont fréquentes. Si vous ne vous attendez pas à un niveau de difficulté très élevé, foncez, l’application Tintin est une valeur sûre.

[AppleStore]

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité