Supercalculateur Tsubame 2.0, ou la guerre des pétaflops contre les watts

Tsubame_2.0_b

Les supercalculateurs rivalisent d'architectures complexes et la surenchère est de mise lorsqu'il s'agit d'augmenter la puissance de calcul. Mais le Tsubame 2.0 du Tokyo Institute of Technology a choisi une autre voie : moins de puissance pour plus de puissance.

Plus de puissance de calcul car il s’agit d’un superordinateur de classe téraflops. Précisément, il peut atteindre 1.19 pétaflops. Et moins de puissance électrique car il ne consomme « que » 1.244 mégawatts. Son efficacité de 0.958 gigaflops par watt le situe à la dixième place du classement Green500. Mais dans cette même liste, il est le premier qui passe le pétaflops.
Son secret : combiner des CPU (Intel Xeon) et des GPU. Et plus précisément, il emploie des GPU Nvidia Tesla à architecture Cuda.
Si le dernier superordinateur de Fujitsu dépasse les 20 pétaflops, l’avenir passera par des machines capable d’augmenter de concert leur puissance brute et celle par watt.
Et dans cette bataille des gigaflops par watt, avec ses GPU Tesla, Nvidia est en bonne place mais AMD avec ses GPU FireStream n’a pas dit son dernier mot.

[itespresso]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité