Première vidéo 3D d’un cerveau féminin lors d’un orgasme

Meg Ryan

Voici une vidéo 3D qui montre le cerveau d'une femme ayant un orgasme. Fascinant d'autant plus qu'il s'agit d'une première et que la vidéo est riche d'enseignements.



Bien entendu, vous désirez en savoir plus car la tomographie est passionnante et permet de comprendre certains mécanismes qui opèrent dans le cerveau.

Vous vous demandez également quel a été le mode opérationnel pour saisir ces images 3D du cerveau durant ce moment.

La vidéo a été créée en utilisant des clichés IRM (Imagerie à Résonance Magnétique) qui ont été prises toutes les deux secondes. Et il s'agit du cerveau d'une thésarde qui a bien voulu se prêter au jeu en se procurant elle-même un orgasme à l'intérieur du tunnel à IRM. Les différentes couleurs correspondent à l'afflux de sang oxygéné dans le cerveau ; plus les couleurs sont claires et plus le sang est oxygéné. On peut ainsi identifier les parties du cerveau les plus actives.

Autre fait notable : juste avant l'orgasme surviennent des pics d'activité dans le cervelet et dans le cortex frontal (alors que les muscles se tendent), puis l'hypothalamus inonde le cerveau avec de l'ocytocine et de la dopamine (bien connu des sportifs également). C'est précisément ce moment qui correspond à l'orgasme.

Fait intéressant, il y a aussi un pic d'activité dans le noyau accumbens, qui est une partie du cerveau qui est lié à des choses comme la récompense, le plaisir, le rire, et la toxicomanie, ainsi que l'agressivité, la peur, et (bizarrement) l'effet placebo.

Vous pensez que ces recherches ne sont pas sérieuses. Or il y a un côté très sérieux à tout cela. Par exemple, on apprend que l'une des parties du cortex préfrontal qui s'active lors d'un orgasme est l'insula, qui est également actif dans la réponse à la douleur. «Actif» peut signifier soit que cette partie du cerveau envoie des signaux, ou qu'elle est occupée à réprimer les signaux provenant d'ailleurs. Les femmes seraient donc beaucoup moins sensibles à la douleur lorsqu'elles ont un orgasme.

Des informations intéressantes qui permettraient de développer des médicaments pour le traitement de la douleur par exemple.





[healthland via guardian]

Tags :