Court métrage : Thélios le héros qui veut en finir

affiche_thelios-A2

Ce court métrage raconte l'histoire de Thélios, un jeune homme qui a raté sa vie et qui n’a qu’une idée : en finir pour toujours. Tous les moyens sont bons. Réussira-t-il sa mort ?

Le court métrage Thélios a été réalisé en 11 mois par six élèves de l’école ISART Digital : Pierre-Louis Aiglon, Benjamin Barthelemy, Anh Tu Cao, Jonathan Ducret, Valérian Neuenschwander et Andy Ximenes.

Thélios, le personnage principal, essai par tous les moyens de mettre fin à sa vie mais même là il enchaîne les échecs…

 

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xj4yhy_thelios_creation[/dailymotion]

 

 

 

Les élèves nous proposent de découvrir l’envers du décors grâce à leur making-of. Sur leurs sites personnels, ils présentent aussi leurs références, leurs inspirations, les différentes étapes de la réalisation du court etc.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xm3b3p_thelios-making-of-comparatif_creation[/dailymotion]

Pour découvrir toutes les images, je vous invite à visiter leurs sites personnels Mister N, Pierre-Louis AiglonBenjamin BarthelemyAnh Tu CaoAndy XimenesJonathan Ducret.

[ISART Digital]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pourquoi ???
    Pourquoi vous publiez ce court métrage quand il y en a 1000 autres meilleurs ! justifiez vous au moins ! ( famille ? )

    Sinon, désolé aux réalisateurs, très bon court, très bonne animation! sisi !

    ps: j’accepte la destruction totale de ma propre personne suite à ce commentaire. vous pouvez me lapider.

  2. Tout a fait d’accord avec Dov’, ce court metrage n’a absolument rien pour lui. L’anim est tres approximative, le rendu est en deça de pas mal de courts etudiants, la real est plate et ininteressante…

    Je suis desolé d’avance envers les realisateurs (je sais le travail qu’il faut fournir pour arriver a ce resultat, ce que je salue et respecte), mais ce court metrage est loin de tirer son epingle du jeu parmis tous les courts etudiants qui sortent tous les ans…

    Dommage…

  3. Ce court métrage n’est pas si mauvais, onze mois de production c’est très court! il semble que le film ne soit pas terminer, il y a des problèmes sur beaucoup de point techniques (les décors ne sont pas finis, surtout celui du phare, il y a de gros problème dans le compositing, on voit des calques de masque, et il manque les sourcils sur plusieurs plan, bizarre!) et non sur la réalisation. Ce court métrage est audacieux, ces étudiants rendent un sujet grave très drôle au final, ça change des autres productions. ça reste une belle performance en moins d’un an.
    y a t’ il une métaphore sur l’actualité de la Grèce?

  4. Je ne connais absolument pas les réalisateurs de ce court métrage mais j’ai apprécié leur façon de traiter le sujet. Ce qui n’est pas forcément le cas pour tous les courts que je vois.

    Un des réalisateurs précise sur son site :

    « Pour l’anecdote ce film fût réalisé sur 11 mois seulement pour 46 plans
    (contre 22 mois pour les autres projets Isart Digital).
    nous étions deux groupes distinct qui avaient travaillé sur deux Projets annulé par l’établissement, « les frères Cruk » (Par Jonathan Ducret, Andy Ximenes et moi-même) et « Poker chez les dieux »(par Pierre-louis Aiglon, Benjain Barthelmy et Anh Tu Cao).
    De plus l’école en sound design qui devait travailler avec nous, nous avait lâché.
    nous avons donc entierement réalisé le films (l’image et le son).
    La musique est la « fanfare ciocarlia » de Gili Garabadi
    et « usti usti baba » de Kocani-orkestar VS senor-Coconut. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité