Calibrer un iPad avec SpyderGallery

Farben kontrollieren

Utiliser un iPad pour présenter ses photos ou pour vérifier des images est une réalité à laquelle en tant que Photographe, graphiste ou post-producteur on ne peut pas échapper. Dès lors la question se pose : l’iPad est-il capable de rendre les couleurs correctement ? Depuis peu DataColor propose une solution gratuite (à condition de posséder une Spyder3) pour calibrer son Ipad, est-elle efficace ?

Pour commencer, quid de l’écran de l’iPad ? 

Une manière simple d’estimer la capacité à représenter les couleurs d’un matériel est de mesurer ses primaires (un rouge, un vert et un bleu purs) afin de définir le gamut de l’écran (Gamut : ensemble des couleurs qu’un écran est capable d’afficher). Cela permet notamment de le comparer aux gamuts standards : le Rec. 709 (pour la post-prod) et l’Adobe RGB (pour les photographes et le print).

Les mesures qui suivent ont été faites avec une Spyder3 Elite et un iPad2. Elles sont affichées dans un diagramme CIE1976. Les cercles blancs correspondent au gamut du Rec. 709, les croix violettes à l’Adobe RGB (primaires rouge et bleue communes avec le Rec. 709), le cercle jaune représente la température de couleur D65 qui est également un standard.

Code Values x y Y (cd/m²)

[0 0 255] 0.145 0.115 13.89 bleu (luminosité moyenne)

[0 255 0] 0.307 0.544 53.676 vert (luminosité moyenne)

[255 0 0] 0.585 0.336 21.968 rouge (luminosité moyenne)

[255 255 255] 0.301 0.312 345.818 blanc (luminosité maximale)

0.302 0.314 89.405 blanc (luminosité moyenne)

0.303 0.317 11.15 blanc (luminosité minimale)

[0 0 0] 0.298 0.264 0.489 noir (luminosité maximale)

0.101 0.05 0.016 noir (luminosité moyenne)

(Il n’y a pas de mesure du noir en luminosité minimale car la sonde n’en était pas capable). Estimation du gamma : 2.3

Le première chose à noter : le gamut de l’iPad est beaucoup plus petit que le Rec. 709 (et de ce fait plus petit également que celui de l’Adobe RGB). Il manque notamment beaucoup de bleus et une bonne dose de rouges. Cela signifie notamment que même avec un calibrage, il y aura toute une gamme de couleurs qui ne pourront être représentées correctement.

Néanmoins, dans le monde du calibrage des écrans informatiques, la stratégie du “moins-pire” s’applique : un calibrage moyen est toujours mieux que pas de calibrage du tout.

Calibrer l’ipad avec Spyder Gallery

Préparation

Installer SpyderGallery sur l’Ipad depuis l’AppStore (gratuit). Lancer l’application :

Aller dans CalibrateViewer

Puis sélectionner “email me a link to download the desktop app”. Installer l’application serveur sur le laptop ou le desktop sur lequel la sonde va être branchée (windows ou mac). Elle se lance automatiquement et propose de lancer le serveur (cliquer sur ok).

Calibrage

A partir de là, l’iPad et la machine serveur doivent être connectés au même Wifi privé (=être dans le même sous-réseau). Sur l’iPad, lancer la calib en cliquant sur le “ok vert” (voir screenshot ci dessus). L’application iPad est sensée trouver automatiquement les machines du même sous-réseau sur lesquels le serveur SpyderGallery est installé. Si ce n’est pas le cas, on peut spécifier l’adresse ip du serveur.

Lorsqu’on a sélectionné la machine serveur, poser la sonde sur l’iPad à l’endroit indiqué et lancer la calib :

Attention. La luminosité de l’iPad ne doit pas être au minimum (la Spyder a du mal avec les valeurs sombres) sous peine de voir échouer la calib (dans ce cas, il y a une petite pop up qui annonce l’erreur mais quand on la ferme, le logiciel donne l’impression que la calib est faite : c’est faux :p).

Settings de calibrage

Dans les settings de l’appli iPad, une rubrique “calibration” avec au choix “Perceptual” ou “Saturation”. En général, le but du calibrage est d’assurer la cohérence de la perception visuelle (voir la même chose d’un écran à l’autre), “Perceptual” est donc l’option à choisir. (“Saturation est comme son nom l’indique une version ultra-saturée).

Regarder les images avec la correction

Pour observer les images avec le calibrage, il faut impérativement utiliser le viewer de l’application SpyderGallery. Vous y retrouverez les mêmes galeries que dans l’appli Photos. En bas de l’écran, la possibilité d’activer ou non la correction :


Mesures après calibrage

Code Values x y Y (cd/m²)

[0 255 0] 0.306 0.545 83.887 vert calib

[0 0 255] 0.169 0.126 25.653 bleu calib

[255 255 255] 0.3 0.313 127.945 blanc calib

[255 0 0] 0.584 0.336 34.337 rouge calib

Estimation du gamma : 2.4.

Résultats

Point de vue mesures

Le gamut est modifié (confirme qu’il y’a une LUT3D dans l’histoire) : légèrement sur le point vert et plus largement sur le point bleu qui se retrouve compris dans le gamut du Rec. 709 (alors qu’à la base il était hors gamut). On peut donc en déduire que la cible du calibrage est le Rec. 709. Néanmoins, on peut noter que le calibrage ne corrige pas le point blanc qui demeure un peu éloigné du D65.

La gamma passe de 2.3 à 2.4 (sans doute pour coller à la nouvelle norme de gamma 2.4 sur les moniteurs HD plats).

Point de vue visuel

Comparaison entre l’iPad, un écran Eizo Flexscan S2000 et un écran Eizo ColorEdge CG241w (tous les deux calibrés en Rec. 709). La correction améliore visiblement les choses. Le mapping du point bleu permet notamment d’aider les bleus / violets à être plus proche du Rec. 709. Néanmoins rien de magique, beaucoup de bleus et de rouges continuent à manquer et tout naturellement ça se sent sur les bleus foncés et les magentas. Cela reste quand même une amélioration et on peut imaginer que si Apple arrive à augmenter le gamut de ses écrans sur ses prochaines versions, l’iPad pourra devenir un véritable outil pour présenter les images.

Un grand merci à Marie, ingénieur R&D dans un studio de post-production et effets spéciaux.

© M&S Fotodesign – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Interessant !

    Quelqu’un peu dire aux profanes que nous sommes si l’écran est jugé bon – moyen – mauvais par exemple ?
    En même temps sans référence on va avoir du mal a se rendre compte…
    Peut être existe-t-il des classement quelque part de nos différents appareil / écran ?

    En tous cas merci pour le sujet.

  2. A croire que seul l’Ipad existe. A croire que cet objet venant de Dieu supplante toutes les autres tablettes.
    A croire que seul son écran approche vraiment de la perfection.
    Pff, et sa viens sans port usb et en vendant le clavier physique séparément.

  3. @TouchFlo :
    Facile, trop brillants, couleurs vives, comme tout ce qui concerne les derniers écrans, surtout pour téléphones et talettes.
    Retina, et Super Amoled y compris dans l’écuation.

    Les couleurs sont fausses, mais le but recherché est le tape à l’oeil.
    Difficile dans ce cas de parler d’une bone colorimétrie des photos.

  4. @TouchFlo et @Fredy :
    Effectivement la priorité des fabriquants est de rendre leurs écrans sexy dans un mépris total de ce qu’est la couleur…
    Néanmoins, en réglant correctement ses écrans (notamment sur MacOS en choisissant un profil coloré basé sur un standard : sRGB voir Adobe RGB) et en les calibrants, on peut améliorer les choses.

    Est-ce qu’un écran d’Ipad calibré est un bon écran pour regarder des photos ? Non ! Il est brillant et son gamut reste trop petit, certaines couleurs ne seront jamais représentées correctement.
    Regarder des photos sur un ipad à l’heure actuelle est une concession qui doit être prise sciemment : on profite des avantages de la tablette mais on sait qu’il y’a des erreurs possibles.

    Cela dit, à l’instar de l’iPad, peu d’écrans de laptop sont capables de représenter les couleurs précisément.

    Dans l’idéal, il faudrait toujours associer l’utilisation d’une tablette/laptop à un véritable écran calibré (qui sera la référence).

    Et quoi qu’il arrive, il faut calibrer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité