Les billets du futur seront bling-bling

NanoTech Security Corp

Les papillons Morpho bleu ont une couleur bleue iridescente qui semble presque électrique. Son secret de beauté ? Des trous microscopiques qui jouent avec la lumière à un point incroyable.  Avec la nanotechnologie, nous pouvons répliquer les mêmes effets sur des objets imprimés, comme les billets de banque ! Bingo ! Bling Bling !

La technologie présentée dans la vidéo est constituée d’un grand nombre de trous qui font la taille d’un virus (habituellement de 100 à 200 nanomètres de diamètre). Ces petits points interagissent avec la lumière en utilisant un principe physique qui s’appelle le plasmon. La lumière se rassemble à la surface du dispositif et sort de manière plus puissante en créant un champ électromagnétique, que l’on appelle la résonance des plasmons de surface.

Selon ces scientifiques, ces trous peuvent être faits après que l’objet ait été fabriqué. Ce qui facilite la fabrication. Par exemple, l’argent est d’abord imprimé puis tamponné. Et cet effet sera très difficile à reproduire, donc à contrefaire.

Cette technologie baptisée NOtES (Nano-Optic Technology for Enhanced Security) a été créée par la société Nanotech Security. Ils seraient déjà en négociation avec les fabricants de billets. Et cette technologie ne se limite pas qu’à l’argent. Elle peut être utilisée pour les papiers d’identité, mais aussi les médicaments. Comme il s’agit juste d’un tampon spécial, chaque comprimé peut être marqué. Mieux encore, on pourrait l’utiliser sur des disques Blu-ray pour encore augmenter leur capacité de stockage, et aller jusqu’au gigaoctet par centimètre.

Les prototypes ont été faits en utilisant un microscope électronique et un rayon à ion pour brûler les matériaux (presque atome par atome) sur une plaque de quartz. Une fois que ce prototype maitre a été créé, ils l’ont utilisé pour faire des copies en nickel. Et avec, ils peuvent tamponner ce qu’ils veulent. . [Fast Company]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Hum… a l’heure du tout numérique et des payements par contacts (Google Wallet etc) je vois pas trop l’utilité en tant que produit de sécurisation des billets ou des cartes en tous genre.

    Pour les médicaments je vois bien l’utilité par contre.
    Pour les supports de stockage, pareil, exit les blu-ray, par contre, les stockages holographiques vont faire un bond en avant AMHA.

    1. Les billets ne sont pas prêt de disparaitre, et donc les faussaires non plus.
      Et le payement sans contact je met ma main à couper que ça va faire comme monéo : tout le monde peut le faire mais peu de gens l’utilisent.

      et puis entre nous le visage de la caissière quand on viens payer ses petites courses (un paquet de biscuit par exemple :) ) avec un billet de 100 € ça n’a pas de prix :)))))

      1. Oui, non mais on est d’accord sur le principe.
        Mais la pertinence de ce genre d’outil pour les payement se pose quand même déjà, vue que la différence avec un hologramme classique ne se vois pas à l’oeil nu, je me dit que c’est plutôt inutile pour la partie payement (surtout si la boulangère doit s’acheter un microscope à effet tunnel pour faire la différence 😉 ).

        Par contre, je vois très bien à quoi ça peux servir à terme pour la parti stockage 😀 Mémoires holographiques, processeurs photoniques, j’en passe et des meilleurs 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité