Le miracle de Noel serait-il le remède contre la gueule de bois ?

Bier mit schaum 55

Les fêtes de fin d’année ont fréquemment et pour beaucoup un point commun détestable, la gueule de bois. Inutile de le nier si ce n’est pas pour le Nouvel An, elle a bien du vous achever une fois dans l’année. Grande nouvelle, elle est arrivée, l’ultime et suprême solution contre le LDC plus connu sous le nom de "lendemain de cuite".

Mal de crâne, nausées, fatigue, mauvaise humeur ou jambes lourdes sont les symptômes les plus courants que nous subissons après avoir pris quelques verres de trop. Les solutions sont nombreuses, souvent inefficaces toutefois nous en avons tous déjà essayé quelques-unes juste pour voir. Boire du café salé ou de l’huile d’olive, prendre une douche glacée, de l’aspirine, beaucoup de vitamine C, des œufs crus, des anguilles hachées, de l’alcool … la liste est longue.

Seulement ce temps est révolu. La pilule magique est enfin parmi nous, fêtards de tout poil il est temps de saluer en fanfare l’arrivée de Blowfish. Une fois dissous dans un verre d’eau, Blowfish prétend annihiler la gueule de bois en seulement 15 à 30 minutes.

En l’occurrence Brenna Haysom, ancienne cadre financier diplômée de Harvard a effectué une drôle de reconversion et est à l’origine de cette pilule magique. A base d’aspirine, de caféine et d’antiacide, Blowfish se présente sous la forme d’un comprimé effervescent à diluer dans un grand verre d’eau au réveil. Si vous trouvez que cela sent l’arnaque, la nouvelle est pourtant relayée par les canards américains les plus crédibles et des organismes influents comme Food and Drug Administration.

Le « médicament » est composé de 1000 mg d’aspirine, 120 mg de caféine, 810 mg de sodium et 25,5 mg de phénylalanine. Si Blowfish est autorisé à la vente en ligne, en pharmacie à New-York et prochainement en Grande-Bretagne, les médecins trouvent le dosage un peu corsé. Michel Vanhalewyn, médecin généraliste et coordinateur de la Société Scientifique de Médecine Générale, affirme qu’ « un 1 gramme de paracétamol et une tasse de café sont tout aussi efficaces et à moindres frais ». En effet, les plus gros buveurs peuvent commander une boîte de 50 pilules pour 49.99$.

Soyons moralisateurs comme le veut la coutume, le mieux reste de boire raisonnablement et de s’hydrater après un excès. Nous verrons bientôt si Blowfish est réellement LE remède miracle, en tout cas les consommateurs sont convaincus. Si les médecins confirment que ce n’est pas une révolution, ce n’est pas non plus déconseillé ni hors sujet.

Il devrait y avoir suffisamment de testeurs aux alentours du premier de l’an pour confirmer ou infirmer la venue de ce nouveau messie.

[rtbf]

© r.classen – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. En effet. Je suis gros migraineux de nature. Et contre une migraine (si on n’a plus ses médocs habituels contre les crises), c’est un aspirine et du café. Donc ben … elle n’a rien inventé à part un piège à cons de plus 😀

  2. Il existe déjà en Colombie un cachet effervescent du nom de BuenFiesta qui est particulièrement efficace, si vous arrivés à vous en procurer je vous le conseille !!

      1. ElStan, le cliché typique du mec qui marginalise les consommateurs d’herbe en déchets de la société.
        Herbe= héroïne = hippie de merde. Pathétique, et tellement pitoyable…

        Moi je dis bravo, bravo, et encore bravo.

        Demande un peu d’humour au père Noel, et surtout, beaucoup de matière grise. T’en as sacrément besoin.

  3. un conseil ,
    le soluté de réhydratation pour sportif marche très bien ( sel eau sucre, en effet l’alcool déshydrate et fait faire des hypoglycémie ) , puis une bonne tasse de café américain ( dit filtre ) car plus chargé en caféine , un bon repas et une grosse sieste . pour ceux qui veulent vraiment prendre un medoc le paracétamol marche très bien ( mais c moins efficace que traité la cause cf plus haut ).

    bonne fête et bonnes murge

    ps conduire bourré c mal et puis ça engorge les urgences …

  4. @Kurty Mais t’as vraiment un problème mon petit ! Les cocaïnomanes ont les fait arrêter, parce que c’est interdit et aussi parce que ça nuit à leur santé ! Mais les fumeurs d’herbe… allez ça va… c’est de la drogue « douce »… NON ! C’est faux ! Les fumeurs d’herbe deviennent accro contrairement à ce que je ne sais qui veut faire croire et c’est mauvais pour la santé ! L’herbe c’est pour les ratés qui ont besoin de produits pour se sentir bien. Les gens normaux n’en ont pas besoin. C’est eux qui sont pitoyables et ridicules ! Ils devraient demander de l’estime de soi au Père Noël ! Moi je dis bravo

    1. Je fume de l’herbe depuis la 4ème, assez régulièrement. Je suis en bac+3, en route pour un bac+5 (en info), ma moyenne tourne à 15 environ, l’herbe m’aide à dormir (insomniaque), me motive souvent (si j’ai fait ça ou ça, je me donne une petite récompense en fin de journée), toujours été apprécié par mes collègues, mes amis, etc. Je ne suis pas dépendant, mais je ne compte pas arrêter (à part l’esprit légal, je n’ai aucune raison d’arrêter). Je ne bois pas une seule goute d’alcool (j’aime pas le gout, ni l’effet, ni la gueule de bois), je n’ai jamais pris aucune autre drogue. Je trouve pitoyable des gens comme toi qui jugent sans connaître.

      va sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Drogue et regarde le beau tableau, compare l’herbe avec le tabac, l’alcool pour comparer un peu. Dans ton entourage, il y a énormément de gens qui fument, tu ne le sais pas, parce qu’ils ne le disent pas, parce que des gens comme toi bourrés de préjugés vont les juger. Informe toi sur les applications médicales, la situation aux USA.

      Mon père est quelqu’un comme toi, qui fume la cigarette depuis l’adolescence, qui boit pas mal (pour pas dire trop), mais pour lui quelqu’un qui fume de l’herbe est un drogué, je n’ai jamais pu lui dire à cause de sa mentalité, et je trouve ça con. C’est dommage, mais bon. Essaye de pas faire une généralité, c’est pas parce que les seuls que tu vois fumer sont ceux dans les halls, y’a plein de gens bien qui fument, plein de personnalités. Si tu comprends l’anglais, regarde « super high me », c’est l’histoire d’un type aux USA a fait 30 jours d’abstinence, puis 30 jours de fumette INTENSIVE, mais vraiment intensive. Il est suivi par un psychologue, et ils observent les effets sur le corps, le moral, etc. Tu serais surpris des résultats. (mais ne prends pas ça comme une généralité, personne d’humain ne fume autant que lui pendant ces 30 jours, c’était juste pour réaliser l’étude).

      J’ai plein d’arguments, si tu reviens par ici pour me répondre, je serai heureux de pouvoir réfuter tous tes arguments avec des sources, n’hésite pas à me donner les tiennes (pas ceux du gouvernement de droite, ceux faits par des gens qui ont fait des études en médecine).

      1. à arobase pasEnvieDeDireMonNomPourQueDesConnardsMeJugent, sans vouloir mettre de l’huile sur le feux, depuis le lycée j’ai connu bien une dizaine de personnes qui sont devenus légumineux à force de fumer (tout mou, reste postré, etc), et bien sur aucune qui sois devenue alcoolique. Et n’oublions pas qu’aux chiffres on leur fait dire ce qu’on veux. Typiquement, dire que l’alcool c’est la cause principale d’accidents, chiffres à l’appuis, c’est débile, pourquoi? parce que ce n’est pas un prorata. Le nombre de fumeurs de cannabis est faible, il est donc normal que peu d’accidents impliquent des fumeurs.

        d’ailleurs ton tableau c’est qu’un ramassis de conneries!!! franchement, réfléchis, comment peut-on dire que l’alcool possède une très forte dépendance??? si c’était le cas, tout les étudiants seraient dépendants de l’alcool, et pourtant ce n’est pas le cas.
        Après, je ne dis pas que c’est une généralité, loin de là! mais quand même, je suis forcé de constaté que dans l’ensemble fumer du cannabis n’est pas si anodin.

      2. En fait, pour le tableau et la dépendance, c une fois dépendant que c différent, un alcoolique quand il arrête, il ne peut plus boire un seul verre de sa vie, sous peine de replonger, d’où la dépendance très forte du tableau. Concernant le cannabis, oui il rend dépendant, mais je le compare souvent au chocolat, certains obèses ne peuvent pas se passer de leur chocolat, et deviennent agressif/mechant/ronchon etc quand ils en ont pas. Bah le cannabis, c pareil, il n’y a pas de dependance physique, mais disons qu’on est quand même dépendant dans un sens. Comme l’est les obèses a la bouffe, les diabétiques aux sucres etc. Bref, en excès, tout est mauvais, mais de temps en temps en soirée (en remplacement de l’alcool par exemple), ou pour certaines occasions pour les malades (au cas par cas), mais jtrouve que suivre les fumeurs par un psy serait 1000 fois plus efficace que les mettre en garde a vue, pour le même prix.

  5. @ElStan Ne parle pas de se que tu ne connais pas.. As-tu essaie de fumer de l’herbe pour affrimer qu’on devient accro ?? Je ne pense pas.. Mais le gouvernement dit que c’est mal alors tu suis sans réfléchir.
    Reprend un valium et un whisky ca ira mieux :-)

  6. Elstan ta pas eu t’a dose d’alcool quoquotidienne ? Tu sembles bien agressif ! Tu as besoin d’aide mais tu n’en as pas conscience je plein ton entourage et j’espère que tu n’as pas de gosse

  7. Heu déjà pas la peine de rager 😉 de plus fumer de l’herbe est moin dangereux que de boire ! C’est prouvé que un mec dopé a l’hero que l’on force a arrêter d’un coup va essayer de se suicider ! Et un alcoolique vous allez me dire mais quel rapport et bien il va faire la même chose ! Alors vous n’avez pas a dire « les fumeurs sont des déchet/des rate » car l’alcool est pire ! Sa suffit de parler sans réfléchir et sans connaitre un minimum… Je dit sa en tant que non fumeur buveur etc 😉 a++

  8. Moi j’aime voir les gens que je connais complètement amorphe, dire que l’herbe ça fait rien…
    Tous aussi pitoyables les uns que les autres ces drogué

  9. Franchement moi je dis une bonne trace de C + un gros Splif des le reveil = VIF de VIF & Finis la gueule de bois :)
    Apres a chacun ces gouts et ces choix ….

  10. @Arthur, par contre c’est pas un aspirine et une tasse de café mais un paracetamol et une tasse de café!! Ça sera bcp mieux pour ta santé (et peut être plus efficace).

  11. pour revenir sur le sujet :
    J’ai trouvé le remède miracle contre la gueule de bois, le casque à pointe et la tête dans le c*l réunis :
    MODERER sa consommation d’alcool. Avec l’age, la récupération « post-cuite » devient de plus en plus longue et pénible. Et puis se mettre carpette n’apporte rien de plus qu’une consommation raisonnable, enfin pour moi. Je m’amuse tout autant avec 2-3 verres qu’avec 10.

  12. Lol Toinou t’as réussi à me répondre malgré une vingtaine de commentaires sur le hakik 😀
    Le paracétamol n’a absolument plus aucun effet sur moi, j’suis migraineux depuis la 6ème alors tu sais les dolipranes ça fait bien longtemps que ça marche plus ! J’dois utiliser des produits spécifiques, avec un mélange d’aspirine et tout un tas de conneries que je préfère éviter de lire sur l’étiquette 😀
    Le café marche bien aussi quand il est combiné avec mes médocs :p
    J’ai essayé les plantes (enfin pas le hakik hein x)) histoire d’éviter de prendre trop de médicaments, mais aucun effet, j’étais peut-être trop pessimiste 😉

  13. Elstan, pauvre de toi…

    Ton seul commentaire prouve tu ne sais absolument pas de quoi tu parles, et c’est vraiment pathétique. J’ai consommé pendant une certaine période, et ai arrêté du jour au lendemain. Sans aucun problème, que ce soit de manque, de sommeil, ou autre problème que tu pourrais t’imaginer. Donc non, les consommateurs d’herbe ne sont pas accros, car à la différence de l’alcool ou la dépendance est physique, la dépendance au cannabis est purement et tout simplement mentale. Ne prétends donc pas maîtriser un sujet si tu n’en connais pas les moindres détails.
    Tout comme pasEnvieDeDireMonNomPourQueDesConnardsMeJugent l’a dit, y a des gens qui consomment tous les jours, et qui ne sont pas des marginaux, des antisociaux, ou autre connerie que tu pourrais t’imaginer dans ta trop petite tête. Et comme il l’a cité également, renseigne toi sur les applications médicales.
    Je souffre actuellement, et probablement à vie tant que la médecine n’aura pas évolué dans le domaine, d’une pathologie osseuse assez rare, et non opérable aujourd’hui, et la seule chose qui soulage mes douleurs est de consommer. Donc il m’arrive de consommer quand la douleur n’est pas supportable. C’est pas pour autant que je me considère comme un raté, ni comme une personne anormale, et heureusement !!!
    Et les personnes atteintes d’un cancer à qui on prescrit de l’herbe pour atténuer les douleurs et leurs symptômes, va leur dire en face que ce sont qu’une bande de ratés. Je suis sur qu’ils t’accueilleront avec leur plus grand plaisir…

    Mais les ratés, ces gens non normaux, puisque tu aimes les appeler ainsi, ne sont pas tous au bord du trottoir la seringue dans le bras. Ca semble être malheureusement la seule image que tu en aies. Et je doute que les gens normaux comme tu les définis, aient ce genre de pathologie comme la mienne. Alors quelle est donc ta définition du mot normal ? Ou plutôt, ta définition d’une personne raté ou anormale ? C’est rhétorique bien sûr, je veux même pas avoir ta réponse…

    Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de cas de personnes ayant eu des problèmes de dépendance du à ça.
    Mais ce que je sais, et je sais de quoi je parle, moi, car j’ai connu un cas dans ma famille, c’est que la dépendance à l’alcool est bien plus désastreuse et bien plus grave. Mais j’imagine que tu n’es pas un de ces déchets minables, pourris du matin au soir, à débiter de la merde plus grosse que lui, à trouver son seul réconfort dans une bouteille parce que son immense connerie l’empêche de voir clair et raisonnablement.
    Parce que moi, je ne fais pas une généralité des deux ou trois cas que j’ai pu voir dans ma vie.

    Je pense par contre que les personnes comme toi aussi limitées dans leur raisonnement sont un réel problème pour elles mêmes et pour les autres.
    Alors essaye tant bien mal que tu pourras de cogiter la dessus, et d’ouvrir un peu plus ton esprit. Mais égocentrique et égoïste comme tu sembles l’être, je doute que tu y parvienne un jour…

  14. Toutefois, le « décuvage » total du cannabis est plus long que celui de l’alcool (plusieurs jours contre 24 heure). Une personne fumant quotidiennement du cannabis faisait plafonner son taux de THC et ne pouvait redescendre qu’au bout de plusieurs jours alors même qu’elle avait arrêté de fumer. N’oublions pas que la THC empêche les neurones de fonctionner correctement. Toutefois les conséquences sur le long terme de la prise de cannabis n’ont jamais été prouvées. Cependant dire que fumer des joints n’a aucune conséquence sociale, ça c’est clairement faux. Tout le monde est différent et donc les effets aussi, tout comme la façon d’en consommer.

  15. Il y a plus simple … Un verre d’eau avant d’aller dormir… Ou mieux, un verre d’eau entre chaque verre d’alcool^^ Il s’agit juste d’une déshydratation du corps.

  16. Que c’est fatiguant cette stigmatisation du cannabis à notre époque. Pauvre France.
    Tout a déjà été dit mais je ne peux pas m’empêcher d’écrire quelques lignes. Personne n’en a parlé mais j’ai beaucoup de famille vivant aux Pays Bas, où la vente et consommation est légale (tolérance) dans les coffee shops. Certaines personnes peuvent avoir l’image de jeunes drogués déambulant dans Amsterdam mais je vous rassure tout de suite, il s’agit de touristes Français ou Anglais de 15 à 20 ans faisant encore leur crise d’adolescence. C’est très bien accepté aux Pays-Bas et le fait que ce soit légal, les gens prennent ça de façon modérée et c’est très social contrairement à ce que certains en disent. En le rendant illégale, ceux qui veulent en prendre doivent se cacher, là bas on va régulièrement boire un café au coffee shop en famille (pas forcement fumer) et il y a souvent des couples de personnes agées qui se partagent un « pétard » à côté de nous, comme certains pourraient fumer un cigare ou la pipe (et en plus c’est moins nocif). Ces commentaires tout droit sortis d’un autre âge m’exaspèrent au plus haut point, même si je sais qu’heureusement ils sont finalement qu’une minorité à porter les œillères qu’on leur à mise et à suivre comme des moutons.
    Pour finir, les jeunes dépendant, il y en a et je ne veux pas dire le contraire, j’en ai connu. Après comparé un jeune fumant ses joint et un héroïnomane c’est le jour et la nuit, mais là encore ceux qui parlent n’y connaissent rien aussi bien socialement que médicalement. Le cannabis a certes un effet addictif (qui est a mon avis moindre que l’alcool et la cigarette mais là ça dépends des personnes) mais selon moi, cest « jeunes accros » sont souvent en pleine crise d’adolescence et fumer quelque chose « d’interdit » est souvent leur plus grande motivation. Je suis pas forcément pour la dépénalisation, ya du pour et du contre, mais entendre des propos comme @ElStan me rappelle à quel point certains Français vivent dans un autre Monde (et il est bien triste leur Monde).

  17. +100 Alda.
    Si tout le monde pouvait voir aussi clairement et simplement les choses comme tu les as dites, ce serait une bonne grosse bouffée d’air frais pour beaucoup, beaucoup de gens. Merci pour cette présentation simple et efficace.

    Arthur, tu m’expliqueras en quoi ce que tu dit impliques des conséquences sociales. Par conséquences sociales, j’entends des conséquences dans la vie quotidienne, dans mon rapport avec les autres, dans mon boulot, dans mes rapport avec ma famille ou les gens que je fréquente. Avant que mes parents l’apprennent, cela faisait déjà 3 ans que je consommais. Ils n’en ont jamais eu la moindre idée ni le moindre doute, pour la simple et bonne raison que cela n’a jamais interféré dans ma vie quotidienne. Cela ne m’a jamais posé le moindre problème dans ma vie sociale. Le fait que j’ai été consommateur n’a jamais dirigé ma vie, mes actions, ou mes choix. Donc oui, je pense aisément pouvoir dire que consommer n’implique pas obligatoirement des conséquences sociales.
    Il ne faut pas confondre conséquence sociale et caractère sociologique d’un fait social.

  18. @kurty : je n’ai pas grand chose à te répondre de plus que « Tout le monde est différent et donc les effets aussi, tout comme la façon d’en consommer. »
    Ton expérience n’est pas un principe.
    Le cannabis reste une drogue, tout comme je considère que l’alcool en est une aussi.
    Sur le même principe que n’importe quoi qui se consomme, chacun a son expérience car chacun est différent.
    J’suis pas pour qu’on la stigmatise plus que l’alcool, tout comme j’suis pas pour qu’on la banalise non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité