Les bugs informatiques les plus chers de 2011.

FATAL ERROR

Il y a peu cette année, un homme a perdu 57 millions de dollars lorsqu'un casino a annoncé une panne logicielle de la machine à sous. Eh bien il s’agit d’une broutille, d’une bagatelle en comparaison des cinq bugs informatiques les plus coûteux de l’année 2011.

En février 2011, le cabinet de services financiers AXA Rosenberg a dissimulé une panne logicielle à ses investisseurs, précisément dans le code informatique apte à gérer les actifs des clients. Ce petit oubli a fait perdre 217 millions de dollars aux investisseurs. Seulement outre le remboursement total, Axa a écopé d’une pénalité de 25 millions de dollars.

Octobre 2011, le constructeur Honda a dû rappeler 2.5 millions de véhicules en raison d’un problème électronique et informatique. Un souci a été détecté au niveau de la commande permettant d’actionner les vitres, résultat la saleté s’y accumule et à la longue cela endommage les circuits et provoque un incendie. Ça fait cher l’erreur de code, en termes de dollars comme en termes d’image.

La banque japonaise Mizuho Financial Group a également connu une panne informatique. Cela lui a coûté son réseau, ses guichets automatiques et ses systèmes bancaires en ligne. Au final, la firme a accusé d’1.5 milliards de dollars de retards de paiemens de salaire et de 9 milliards de paiements non crédités.

Le Cloud de l’armée américaine censé aider les troupes en Afghanistan et en Irak a coûté 2.7 milliards de dollars. Un bel investissement sauf si le réseau ne fonctionne pas. Il ne trouve pas les rapports, le logiciel de cartographie est incompatible avec le moteur de recherche, on en passe et des meilleures. Le système a finalement fini par crasher. Sans surprise aucune information sur le coût de l’erreur n’a circulé, si ce n’est la perte de 2.7 milliards de dollars en conception.

Parfois les soucis informatiques sont inespérés pour les contribuables, pour preuve le bug de la banque Commonwealth. Plus de 40 guichets automatiques se sont mis à distribuer d’énormes quantités d’argent et au hasard. La plupart des heureux élus ont pris l’argent et se sont enfuis à toutes jambes. Aucun mot n’a filtré quant à la somme perdue.

Ce qui est amusant dans ces histoires, c’est que quasiment aucune des sociétés touchées n’a fait de commentaires. Il est presque impossible de savoir le montant exact des pertes, mais elles sont sans aucun doute colossales.

[Gizmodo]

© Timo Darco – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité