Souriez, vous êtes radioactifs :)

camera gamma rayon

Utiliser des détecteurs de radiation pour trouver une zone radioactive prend beaucoup de temps. Du coup, pour aider à nettoyer autour de la ville de Fukushima au Japon, la société Toshiba a développé un caméscope qui permet de visualiser en temps réel les zones dangereuses.

Comme le caméscope est protégé contre la radioactivité par une sorte de bouclier, il pèse 10 kg. Toshiba a associé un caméscope et un détecteur de rayon gamma, ce qui permet de visualiser en temps réel le niveau de rayonnement en utilisant une échelle de couleur simple : le rouge étant le plus dangereux et le bleu, le moins dangereux.

Comme toutes les autres innovations pour la détection ou le nettoyage, le caméscope est etsté sur le terrain autour de Fukushima. S’il fonctionne bien, Toshiba espère qu’il sera utilisé dans tout le pays pour détecter plus facilement les autres zones contaminées. [Tech-On!]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. 10 kg, faut se le trimbaler, mais sinon pas mal. Certains trouveront ça extrême mais toutes catastrophe permet de grandes choses par la suite.

  2. Le mieux serait de l’installer sur les robots spécialisés dans les catastrophes radiologiques, comme l’Intra de Chinon (la seule centrale ayant cet équipement en France, et qui aurait dû partir à Fukushima si le gouvernement japonais n’avait pas refusé l’aide de la France quand il était encore temps de sauver quelques trucs).

  3. Le mieux serait de l’installer sur les robots spécialisés dans les catastrophes radiologiques, comme l’Intra de Chinon (la seule centrale ayant cet équipement en France, et qui aurait dû partir à Fukushima si le gouvernement japonais n’avait pas refusé l’aide de la France quand il était encore temps de sauver quelques trucs).

  4. Bonjour,

    le principe de la gamma camera existe depuis quelques années maintenant et est utilisé sur EDF et CEA (les autres sites je ne sais pas).
    Les détecteurs de gamma caméra ne détectent que les photons gamma de désexcitation qui suivent les désintégrations B- et les photons d’annihilation dans le cas des désintégrations B+. Un logiciel permet ensuite de transcrire sur l’image un code couleur correspondant aux niveaux de radiation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité