Facebook va-t-il porter plainte contre Mark Zuckerberg ?

Angry

Zuck’ est-il en phase de recevoir un terrible retour de bâton ? Si Facebook compte sérieusement attaquer Mark Zuckerberg en justice, les homonymes sont bien souvent sources de confusion.

À l’origine de cette histoire pour le moins surprenante, prône un contentieux entre un homme d’affaires israélien et bien sur le réseau social Facebook. Rotem Guez de son véritable patronyme, a récemment été mis à pied par les gérants du site pour fraude.

L’homme avait réussi à ouvrir un commerce plutôt lucratif basé sur le principe d’un « like Store ». En somme il vendait tout simplement des « like » aux entreprises, d’une part pour amener les autres internautes à s’intéresser aux fans pages et tout bonnement pour gagner en quantité et en trafic. Sur le papier le principe est « tout bénéf' » pour les deux protagonistes …

Ainsi le concept n’est pas idiot, toutefois il est franchement prohibé. En effet si chacun met en place cette pratique déjà trop répandue, le point de vue du consommateur sera inévitablement biaisé. Facebook a donc rapidement mis le ola, ce qui n’a guère plu à Rotem Guez.

Vexé, l’homme de 32 ans ne compte pas en rester là et a trouvé une solution singulière : « S’il n’y a que Mark Zuckerberg qui est légalement autorisé à vendre des “j’aime”, bien je suis Mark Zuckerberg ! ».

On ne sait pas s’il s’agit de la méthode la plus ingénieuse pour démontrer son mécontentement, mais l’homme a à nouveau fait des émules au sein des têtes pensantes du réseau. Rotem Guez ou dorénavant « Mark Zuckerberg » a donc reçu un blâme le sommant de cesser de violer les conditions générales de Facebook.

« Si vous ignorez cette lettre et si vous continuez votre inacceptable conduite actuelle, Facebook prendra les mesures qu’il estime nécessaires pour faire respecter ses droits, maintenir la qualité de son site, et protéger la vie privée de ses utilisateurs et de l’information ».

À l’instar d’un match de Ping-Pong, on n’attend plus que le retour gagnant ou non du nouveau Mark Zuckerberg.

© Rafa Irusta – Fotolia.com

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1.  » le point de vue du consommateur sera inévitablement biaisé. »

    Si un consommateur base son point de vue sur des « like » de toute facon il ne mérite que de se faire « biasé » ..

  2. Euh en gros Facebook porte plainte contre son Président Directeur Générale , contre son créateur oO c’est n’importe quoi , j’ai rien compris cette article est naz ou mal formulé xD. Pour moi le createur de quelque chose fait ce qu’il veut avec cette chose , il a créé facebook il vend ce qu’il veut . je suis sur que dans 50 les humains n’auront aucune liberté…..
    Coté obscure les mec !!!

    1. En gros tu n’as rien compris.
      Ok l’article est super mal écrit, ça fait peur, mais bon on arrive quand même à décrypter qu’il ne s’agit pas du PDG de Facebook.

    2. Rotem Guez prends l’identité de Marc Zuckerberg sur facebook car selon lui, seul Mr Zuckerberg aurait le droit d’attribuer des « like » sur les pages commerciales (L’art du Fishing, leçon 1).

      Donc Facebook ne porte pas plainte contre Zuckerberg mais contre Guez qui usurpe l’identité du créateur de Facebook. Ce qui est une atteinte aux conditions générales d’utilisation de Facebook.

      C’est pas bien compliqué à comprendre.

    3. Pas si difficile à comprendre : Un petit malin en Israel à trouver le moyen de vendre des likes (j’aime, je suis fan de…) au entreprise pour que ces dites entreprises aient beaucoup de fans et donc soit « plus » visible sur facebook. Sauf que facebook n’aime pas que l’on face du business sur son dos et a donc demandé à cette personne d’arrêter son business. Du coup, vexé, le gars a décidé d’utiliser la faille des homonymes (sur face book, il peut exister deux dupond la joie ayant le même nom) et d’ouvrir une page au nom de Marc Zuckerberg (le créateur du site) puisqu’a priori seul le créateur du site à le droit de tirer profit de son joujou et qu’il n’est pas préteur.
      Quant à protéger la vie priver de ses utilisateurs, il fallait comprendre « faire en sorte que les informations monnayables sur le site ne rapporte des gros sous qu’à la société Facebook mais éviter que d’autres puissent en tirer profit… »
      Le parallèle avec la voiture aide souvent à la compréhension : c’est un peu comme si tu décidais d’être chauffeur autolib pour conduire les personnes qui n’ont pas le permis avec les voitures mis à disposition par JCDecaux. Je pense qu’il serait pas d’accord. Tient c’est une piste à creuser ça pour un petit boulot :o)

  3. C’est évident, cet article est incompréhensible… gizmodo = le parisien, articles pondus à la va-vite sans relecture. Pitoyable, et ils sont payés pour çà !!! En tout cas pour moi, je vais voir ailleurs, ce ne pourra pas être pire !

  4. Ok, merci aux Ragondins.
    Gros blâme pour le rédacteur de l’article, qui est vraiment une grosse quiche question langue française. Gros blâme de façon générale aux gens qui ignorent l’usage des majuscules, de la ponctuation, de la syntaxe, de la grammaire, et de toutes ces petites choses qui servent à bien se comprendre et se faire comprendre. On n’est pas chez les kikoolol, merde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité