Test du casque City d’iGo : « on y va ! »

iGo City (1 sur 1)-2

C’est bientôt Noël, et vous allez peut-être acheter un casque audio. J’ai testé le casque City d’iGo. Sa particularité, il intègre une technologie antibruit active pour bloquer les bruits de fond afin d’avoir une meilleure qualité d’écoute quand vous vous baladez en ville. En plus, ce casque qui se décline en blanc ou en marron est équipé d’un micro pour répondre aux appels téléphoniques. Mais que vaut-il vraiment ?

Je ne connaissais pas la marque iGo, mais après une rapide recherche sur Google, j’ai vu qu’il s’agissait d’une marque américaine qui fait plutôt des accessoires pour PC.

Déballage


Dans la boîte, je découvre à ma grande joie, qu’il y a un casque, un câble équipé d’un micro et d’un bouton avec un jack 3,5mm et surtout 2 adaptateurs qui permettent de brancher le casque sur la sortie audio et l’entrée micro de votre ordinateur pour les conversations sur Skype.

Design


Le casque a l’air solide. Les rotules et articulations qui permettent de le plier et de le déplier semblent de bonnes qualités et devraient bien vieillir. La finition est tout à fait satisfaisante.

Il y a un bouton sur l’oreillette gauche qui permet de lancer la réduction active du bruit. Par contre, pour que cette technologie fonctionne, il faut placer une pile AAA (fournie !) qui se trouve dans l’autre oreillette. Le seul inconvénient de ce type de design est le surplus de poids. Ce n’est pas super agréable de porter un casque un peu lourd. Heureusement, le rembourrage est agréable et compense cet inconvénient. L’autre inconvénient, c’est qu’il est encombrant. Même plié, je ne sais pas trop comment le porter. Oui, on peut le ranger dans un sac, mais pas dans une poche normale. J’ai passé mon temps à le porter à la main.

Point noir : le câble avec le micro souffre d’une finition assez moyenne. Je ne suis pas certain qu’il survivra à différents mauvais traitements liés à une utilisation nomade excessive. Ceci dit, quand je plie le câble, aucune faiblesse n’est pour l’instant visible.

Premières impressions


Franchement, le casque impose. Normal, c’est un supra-auriculaire, un terme barbare qui signifie qu’il englobe votre oreille pour vous isoler du monde extérieur comme le ferait un casque antibruit. Lorsqu’on le porte, il n’y a pas de doute, on se sent immédiatement isolé du reste du monde.

Musique
Sans activer la réduction du bruit, le son est correcte mais légèrement inférieur à des casques à prix équivalent. Il manque de basse et les aigus ne sont pas très fins. L’ensemble donne un son uniforme qui ne plaira pas aux mélomanes les plus exigeants. Par contre, à quoi sert un casque avec un excellent rendu, si c’est pour être gêné par les sons environnants ?

En activant la réduction active du bruit, la différence est notable. Les basses gagnent en puissance (mais ce n’est pas l’extase) et surtout les sons alentours sont grandement diminués. La réduction active du bruit fonctionne extrêmement bien avec des bruits continus et répétitifs, comme le bruit du métro, du train, de la voiture, de la rue ou d’une machine à laver. C’est un véritable confort de pouvoir écouter sa musique sans être gêné par les bruits alentours. Par contre, si vous êtes à côté de deux personnes qui parlent fort, la réduction active du bruit sera moins performante.

Le mode appel main libre
Le bouton sur le câble du casque permet de prendre un appel d’une simple pression. Le son est cristallin et surtout le micro si petit fonctionne étonnamment bien. Mes interlocuteurs m’entendaient parfaitement bien sans que j’aie à porter le micro devant ma bouche. Idem pour les conversations sur Skype. Le son était parfaitement clair. Encore une fois, la réduction active du bruit est un plus appréciable pour ce genre de conversation. Mais comme le casque nous isole du bruit alentour, on ne sait pas vraiment si on est en train d’hurler dans la rue ou si on parle normalement. Il vaut mieux l’utiliser quand on marche dans la rue plutôt que dans un métro bondé. Mais de toute façon, vous n’êtes pas du genre à décrocher dans un train, hein ?

Conclusion
Le casque City d’iGo s’adresse avant tout aux urbains qui veulent écouter des MP3 sur leur téléphone portable pendant qu’ils se baladent en ville. Le système de réduction active du bruit leur permettra vraiment de profiter pleinement de leur musique sans être gêné. Mais les mélomanes seront frustrés par le manque (notamment) de basses. Ceci dit, le son est tout à fait correct pour un casque à 99€. Et avec le micro, ils pourront alors prendre un appel sans avoir à enlever leur casque, trouver le téléphone dans leur poche, débrancher le câble, etc. Bref, ce casque a de quoi séduire le grand public qui a besoin d’un bon casque polyvalent. [iGo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. L’un des adaptateurs (a droite sur la photo) est celui utilisé pour brancher le casque sur les systemes audio des avions. Et sauf erreur de ma oart ce type de casque est circum et non pas supra 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité