Free Mobile loupe les « fréquences en or » de la 4G

Free Mobile

Premier bémol pour Free Mobile puisque, suite à l'appel d'offres lancé pour les lots de fréquences dans la bande 800MHz (destinés à la 4G LTE en France), le nouvel opérateur n'a rien obtenu. Le quatrième opérateur a-t-il pour autant loupé le coche pour la future 4G LTE qui sera déployée en France ?

Les fréquences sur la bande 800MHz étaient auparavant utilisées par le hertzien pour diffuser la télévision de façon analogique.
Qualifiées de fréquences pures car basses, elles présentent des avantages en termes de propagation des ondes. Pour faire simple, plus la fréquence est élevée plus l’onde est atténuée. La bande 800MHz est comprise dans la bande UHF (Ultra Hautes Fréquences) qui s’étend de 300MHz à 3GHz. Précisément, c’est la bande bande V (606 à 860 MHz) qui était utilisée pour la télédiffusion. La DVB-T (TNT) utilise toutefois une partie de la bande V.
L’appel d’offres (il s’agissait du deuxième round) a vu les trois opérateurs historiques obtenir une licence 4G. Mais l’ARCEP a estimé que Free Mobile ne remplissait pas les conditions requises pour en obtenir une (somme proposée pour les obtenir, engagements quant à l’accueil de futurs MVNO et vis-à-vis de l’aménagement du territoire). Le nouvel opérateur n’a ainsi obtenu aucun lot de fréquences dans la bande 800MHz et devra se contenter de la bande 2.6GHz (Free a dépensé 271 millions d’euros pour cette bande).
SFR a obtenu deux lots de fréquences et accueillera donc des MVNO. Et Free Mobile pourrait faire partie de ces futurs « hébergés » sur la bande 800MHz.
Il se dit par ailleurs que Free Mobile n’a pas mis le paquet pour obtenir ses fréquences qualifiées de « fréquences en or ». Un choix stratégique donc qui consiste à se contenter de la bande 2.6GHz pour laquelle l’opérateur avait obtenu une licence pour des bandes de 20 MHz ?
Le grand gagnant est finalement l’Etat qui empoche la coquette somme de 2.6 milliards d’euros pour l’attribution des fréquences dans la bande 800MHz.
Quant à l’utilisateur, il se réjouira d’un futur réseau qui permettra un débit qui pourra atteindre jusqu’à 100Mbit/s (en théorie, soit le même débit qu’avec la fibre optique).

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Oui mais ces fréquences en or, ça va faire des factures en or aussi chez les opérateurs ! Je suis sur que Free à fait exprès de ne pas miser trop, ca aurait coûté cher, or je suppose que Free veut faire des factures très basses.

  2. Tout à fait d’accord avec David.

    Je rajouterai que la technologie n’est pas encore développé en France et donc que l’on en a pour l’instant rien à faire …
    Free Mobile aura tout de même un énorme succès (ceci ne changera rien).

  3. Ok Free à raté les fréquences 800Mhz mais votre mémoire est courte puisqu’en septembre Free à remporté un lot de fréquences 4G en 2600Mhz.
    DONC FREE EST UN OPERATEUR 4G contrairement à ce que vous racontez ainsi que beaucoup d’autres journalistes mal renseignés.
    Ok ça porte moins loin mais comme free doit déjà déployer beaucoup d’antennes pour la 3G en 2100Mhz et que ses antennes 3G sont déjà prêtes pour la 4G cette échec pour la bande des 800Mhz n’a que peu d’importance
    Surtout qu’en n’ayant pas 400/500M€ pour les fréquences 800Mhz ca fait beaucoup d’argent pour poser des antennes un peu partout.

    1. @lacloche, au lieu de faire ton rageux, tu devrais lire l’article dans son intégralité.
      Et que le veuilles ou non, Free ne bénéficiera pas directement de ces « fréquences en or » dans la bande 800MHz. C’est physique (propagation des ondes). Ils devront se contenter de la bande 2600MHz (c’est indiqué dans l’article).

      Après, c’est bien entendu un choix qui permettra à Free Mobile de proposer de très bons tarifs. Mais quand la 4G LTE sera là, il faudra aussi discuter de la qualité du service et donc du réseau.

      Bon Noël à toi tout de même (et surtout calme ta rage).

      1. Sauf que la différence entre les deux bandes, c’est qu’il y en a une qui à une grande portée, mais débit faible (2600MHz) et l’autre qui a une courte portée pour débit beaucoup plus élevé (800Mhz)…
        Free couvre déjà plus de 30% de la population en 4G car les antennes qu’ils ont déployées sont 4G ready et comme de toute façon il doivent déployer des antennes sur tout le territoire pour assurer leur couverture mobile, ce n’est pas très contraignant pour eux de continuer à installer le matériel qu’ils installent déjà.
        Les opérateurs historiques étaient eux plus intéressés par la bande 2600 car elle permettra de couvrir plus rapidement le territoire (et rattraper leur retard sur free en terme de couverture 4G). Sauf qu’ensuite, ils auront besoin de mettre en qualité ce réseau pour accueillir une bande passante élevée et auront donc besoin de la bande 800. Ajouter à cela les perturbation de la TNT sur la fameuse fréquence or… Au final, idéalement, les opérateurs historiques auraient voulu avoir une fréquence sur chaque bande, je vous laisse deviner qui est réellement le grand perdant en dépensant un maximum…
        Ajoutez à cela que Free possède déjà une fréquence en 2600 pour le WiMax et que le droit européen va imposer que le titulaire d’une fréquence pourra en faire ce qu’il veut…
        Ça contraste quand même énormément avec la désinformation de cet article, non ?

      2. @skippyto

        Oui, sauf que tu t’es mélangé les pédales sur les fréquences et à plusieurs reprise.

        « Sauf que la différence entre les deux bandes, c’est qu’il y en a une qui à une grande portée, mais débit faible (2600MHz) et l’autre qui a une courte portée pour débit beaucoup plus élevé (800Mhz) »

        C’est l’inverse.

        « Les opérateurs historiques étaient eux plus intéressés par la bande 2600 car elle permettra de couvrir plus rapidement le territoire (et rattraper leur retard sur free en terme de couverture 4G). Sauf qu’ensuite, ils auront besoin de mettre en qualité ce réseau pour accueillir une bande passante élevée et auront donc besoin de la bande 800. »

        Là aussi.

        Mais ton raisonnement reste identique. Free a été très malin contrairement à ce que laisse entendre cet article. C’est plutôt louche…

  4. « Free a été trop radin! donc pas de fréquences à 800MHz  »

    –>

    « t’en sait quoi qu’ils ont été trop radin ? Et si ils n’ont pas besoin de ces fréquences plus longue portée ? SFR Orange et Bouygues dépensent une fortune car ils ne veulent pas modifier l’ensemble de leurs antennes pour les basculer en 3g.
    C’est le rôle de ces fréquences.

    Free déploit un réseau 2g/3g/4g ready actuellement, il a besoin de couvrir l’ensemble du territoire en 2g/3g rapidement, donc il aura énormement d’antennes 4G ready très rapidement et les fréquences courte 2.6Ghz lui suffiront sans doute amplement.

    Free a tout de même assurer le coup en proposant le prix de réserve 300M€ sans doute sur le bloc B ou C, lui assurant pour 0€ pour le moment de pouvoir bénéficier d’un accord d’itinérance si besoin dans le futur.

    Free dispose de 20Mhz duplex 4G sur la bande 2.6GHz soit seulement 5Mhz au total de moins que SFR par exemple et surtout pour 1 milliards d’euros en moins.

    Pour moi Free a bien joué en se portant candidat et en proposant le mini, les autres ont flippé et ont proposé beaucoup alors que la structure de réseau de Free antennes 3g/4g n’impose pas d’avoir ces fréquences la.

    C’est très bien joué pour un nouvel entrant, je crois même qu’ils ont réussi à avoir exactement ce qu’ils voulaient en dépensant un minimum.

    Ils ont besoin de leur argent pour déployer le réseau et aussi pour de futurs fréquences 3g ou ils n’ont qu’un spectre de 5Mhz, et il y aura en vente bientot des fréquences 3g issu du dividende numérique (arrêt de la télévision analogique) et Free sera prioritaire pour en acquérir.

    Désolé c’est un peu long mais ca permet de comprendre un peu mieux que de dire seulement, ils sont radin »

    1. @Lecteur Numerama,

      Tu te mélanges un peu les pinceaux :

      « C’est le rôle de ces fréquences. » : non, c’est un des avantages de ces bandes à 800MHz. Et contrairement, à ce que tu dis, il y a des modifications à effectuer sur les stations de base pour qu’elles passent de la 3G à la 4G pour ce qui est de SFR et Bouygues.

      Ensuite :  » SFR Orange et Bouygues dépensent une fortune car ils ne veulent pas modifier l’ensemble de leurs antennes pour les basculer en 3g. » : j’imagine que tu voulais dire « … pour les basculer en 4G. » 😉

      Par ailleurs, attention, la largeur de la bande n’est pas directement liée au débit. Si il y a encombrement du réseau, oui. Mais sinon, c’est le type de modulation employé qui importe.

      Après, stratégiquement, c’est peut-être bien joué mais je n’en suis pas si certain. Mais là, ça dépasse le cadre du technique.

      Et tu dis qu’il s’agit d’un choix de Free Mobile : oui et non. C’es leur choix de n’avoir proposé « que » 271 millions d’euros. Mais c’est au final le choix de l’ARCEP qui a pris d’autres paramètres en compte.

  5. Comme pour le prix des appelq vers d’autres opérateurs, l’arcep a encore defavorise free. Ben oui, en france on favorise les grosses entreprises qui font des millions de benefices en arnaquant les consommateurs, plutot que d’aider les entreprises qui essayent d’augmenter le pouvoir d’achat des francais.

    Lamentable…

  6. Comme pour le prix des appelq vers d’autres opérateurs, l’arcep a encore defavorise free. Ben oui, en france on favorise les grosses entreprises qui font des millions de benefices en arnaquant les consommateurs, plutot que d’aider les entreprises qui essayent d’augmenter le pouvoir d’achat des francais.

    Lamentable…

  7. @
    Lecteur Gizmodo

    c’est toi qui te mélange tout, les antennes posé par freemobile font déjà 4G, ou plutot elle le feront par une simple mis à jour logiciel, donc free est déjà entrain de déployé sont réseaux 4G sur le 2.6Ghz.
    Pour le 800mhz ils en avaient pas besoin dans l’imédiat et utiliseront au pire l’itinérance 4G de sfr (obligatoire par l’arcep) comme ils font avec la 3G d’orange

    1. @Dreaper, il s’agissait des antennes posées par les 3 autres opérateurs. Donc, c’est toi qui te trompe ou interprète mal.

      Et quant à l’itinérance 4G qui sera proposée par Bouygues Telecom et/SFR, l’ARCEP oblige effectivement les opérateurs dans le cadre des attributions. Mais ce n’est pas la même chose que d’avoir son propre réseau 4G LTE sur la bande 800MHz. Sinon, SFR et Bouygues n’auraient pas dépensé des centaines de millions d’euros pour rien.

    1. Comment sais-tu qu’elles brouillent la TNT puisqu’elles ne sont pas encore en activité?

      La TNT s’arrête à 750MHz tandis que la 4G sera entre 750 et 860….faut pas croire tout ce qu’on lit sur le net

  8. freddy lee connu aussi sous le nom de : – Rageux de service. – Kevin – Gosse pourri gaté qui ne pense pas que certaines personnes n’ont pas 50 euros a claqué dans un abonnement….

  9. Un débit de 100Mbit/s génial! Comme sa en moins de 5 minutes on pourra arriver à la limite fait-use (que j’adore vous autee deviné), et continuer le reste du mois en edge (si l’accès internet n’est pas coupé)! Youhou!

  10. Les basses fréquences, c’est cool, ça porte loin. Super…
    Est-ce une bonne chose?
    Pas si sûr, pour 2 raisons simples :
    1- Ca porte loin, mais ça pénètre super mal dans les bâtiments. Et les gens passent de plus en plus de temps dedans, et de moins en moins en plein air…
    2- quand on a beaucoup de clients dans un endroit donné, il faut rajouter des antennes sinon la bande passante par abonné devient ridicule. Beaucoup d’antennes qui portent loin dans une petite zone finissent toujours par créer des interférences (la bande de fréquences allouée n’est pas extensible).

    Les opérateurs -pas toujours aussi stupides qu’on veut le laisser croire- l’ont bien compris : en ville (là où il y a beaucoup de batiments et de clients) ils mettent du 1800 (2G), et du 1900 ou 2100 MHz (3G). A la campagne, c’est du 900 (2G, et maintenant 3G avec la norme UMTS900).

    > Cela donne par contre une idée précise de la stratégie de Free : se concentrer sur les grandes villes, où se trouve le max de rentabilité et laisser la cambrousse aux concurrents, quitte à louer leur présence à d’autres opérateurs (c’est ce qu’on appelle le roaming national)

    1. Bien vu, dans ce cas là c’est très malin de leurs part. Sans le savoir les autres se sont enlisés dans des couts exorbitants, SFR le premier et ne pourront plus faire face au tarifs agressifs que va proposer Free

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité