Suggestion de recherche : Google condamné pour injure publique

judge hand with gavel

Il n’est pas toujours bon d’être un des moteurs de recherche mondialement privilégiés. En tout cas, les suggestions de recherche de la firme lui ont joué un bien mauvais tour. Une entreprise Lyonnaise voyait son nom associé au terme escroc. Embarquement immédiat, direction Justice et voilà Google condamné.

Le système de suggestions de recherche de Google est entièrement automatisé et se base sur les recherches les plus populaires. Or les internautes n’ont pas tous un cœur en or ou des activités saines. Résultat, racisme, violation de droits et autres dérives entachent lesdites propositions. Si Google y met régulièrement son nez pour effectuer un nettoyage drastique, on ne peut pas avoir l’œil partout.

En effet, à Lyon on ne badine pas avec l’image, ce qui est compréhensible quand on voit le nombre d’internautes qui font pleinement confiance à Google. Une agence immobilière a constaté que son appellation était en lien direct avec le terme « escroc », cette société lyonnaise a promptement demandé à Google de supprimer l’association importune. Loin de ces préoccupations, le groupe Internet avait refusé en 2010. la Lyonnaise de Garantie a par conséquent choisi le recours judiciaire pour se faire entendre au début de l’année 2011.

Traîné devant les tribunaux pour « injure publique », Google a été condamné le 21 janvier 2011. Arguant l’argument que le moteur est automatisé et par voie de fait que l’outrage n’était pas inhérent à eux, la firme de Mountain View a tenté sa chance en appel. Le conflit s’était ainsi poursuivi pour aboutir à la condamnation définitive de la firme de Google dans un arrêt daté du 14 décembre.

Seulement ce n’est pas la première fois que Google est accusé de ce type de litiges douteux. Aussi, la Cour d’appel de Paris a contraint la firme à verser 50 000 euros de dommages et intérêts à l’entreprise lésée Lyonnaise de Garantie. A cela s’ajoute une publication de la condamnation en page d’accueil de Google France sous astreinte de 5 000 € par jour de retard.

© nicolasjoseschirado – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Si l’expression « lyonnaise de garantie escroc » apparaît en première position de Google, ce n’est pas la faute de Suggest qui ne fait que refléter les recherches des internautes,
    Il est vrai que lorsqu’on s’intéresse aux avis des utilisateurs de cette société, on prend peur…

  2. Cette décision de « justice » est totalement stupide: je voudrais bien qu’on m’explique par exemple comme est caractérisé l’élément intentionnel nécessaire à la constitution de l’infraction pénale puisque justement l’affichage résulte d’un traitement automatisé qui ne fait que refléter les opinions des internautes (dont l’expression, elle est intentionnelle).

    Si j’étais Google, je priverais la France de mon moteur pendant quelques mois et celle-ci ne serait certainement pas longue à prendre les mesures juridiques nécessaires pour que cessent de telles divagations judiciaires.

  3. Cela me replonge dans la petite polémique qui m’avait opposé en 2008 avec le site PCC. com :
    « Je découvre hier un courriel ahurissant de leur part me sommant de « retirer » un commentaire jugé désobligeant qui aurait eu pour fâcheuse conséquence de les « faire apparaître dans Google sous le texte arnaques et animation sur les sites de rencontres ». Quel pouvoir de nuisance j’aurais ! »
    Cf. http://pamphletaire.blogspot.com/search/label/Google

  4. Qu’est ce qu’il faut pas voir… Juste pour se prouver qu’on a un minimum de pouvoir sur les grandes entreprises… Et la publication en page d’accueil, elle sert a quoi a par enfoncer google sans aucune raison?

  5. Vive l’effet Streisand, surement que peu de personnes savaient que la Lyonnaise de Garantie était une boite d’escroc, maintenant tout le monde le sais.
    J’espère que Google va saisir l’opportunité de le rappeler en page d’accueil.
    Donc en plus d’être une société d’escrocs, La lyonnaise de garantie est une société dirigé par des idiots.

  6. Et je trouve que cette décision de justice nuit aux consommateurs français, qui du coup continue de passer par cette agence immobilière qui doit être associée à « escroc » pour une bonne raison. Ayant moi même été confronté récemment à une agence immobilière révoltante, j’aurais bien aimé voir le mot clé « escroc » lors de ma recherche Google ! J’aurais évité 2 semaines d’attente en vain et une tentative d’escroquerie ! (l’agence voulait nous faire payer 3 fois plus de frais d’agence, profitant du fait qu’en tant qu’étudiant on avait peu de poids de persuasion). La justice aurait du au contraire laisser passer, et étudier le cas de l’agence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité