[Test] Logiciel Dragon ‘NaturallySpeaking’ 11.5 Premium

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Les Fanny’s Party sont riches de logiciels sympathiques, en l’occurrence celui-ci est déjà connu mais ces applications diverses et variées méritent d’être développées. Nous avons donc eu l’opportunité de tester le logiciel Dragon de Nuance en version 11.5 Premium.

 

 

 

 

 

 

 

 

Introduction

Dragon est principalement renommé pour deux raisons. D’une part son succès en tant qu’application Smartphone l’a propulsé en haut de la plupart des classements. D’autre part l’arrivée de Siri lui a valu plusieurs lignes annonçant littéralement son décès, nous y reviendrons.

Dragon est un logiciel à destination de tous, professionnels comme particuliers. Pour entrer pleinement dans la cible, une seule condition est préalable : utiliser beaucoup de traitement de texte. En effet, Dragon est une solution alternative au clavier, cet assistant personnel est un professionnel de la dictée. Il permet de réaliser tout travail de rédaction juste en parlant.

En l’occurrence nous sommes face à la version 11.5 du logiciel qui est la dernière mise jour gratuite en date. Le test est effectué sous Windows 7 avec un Notebook Asus K52F surnommé Bernard (détail qui s’avèrera évidemment inutile).

Conclusion

Pour les plus impatients, nous commencerons par la fin, cependant les détails se situent évidemment à la suite. La conclusion est très simple, si le principe du logiciel vous plait, foncez. Si le prix est élevé, c’est un réel investissement puisqu’à force de pratique – quelques semaines tout au plus – vous gagnerez énormément en productivité et en temps.

Si un logiciel de ce type vous semble inutile, passez votre chemin. L’essayer serait l’idéal, mais le temps de vous adapter vous paraîtra trop long, d’autant plus si l’usage ne vous convainc pas. 

Les plus :

  • Précision, vitesse, adaptation et améliorations mutuelles
  • Compétences d’interprétation
  • Mise à jour gratuite de la version 11.5

Les moins

  • Temps d’adaptation
  • Interface
  • Le prix (149 €)

À qui s’adresse Dragon ?

La cible n’est pas forcément celle à laquelle on pense de prime abord. Si effectivement le critère rédactionnel n’est pas à occulter, Dragon s’adresse à de nombreuses personnes. En premier lieu viennent les avocats ou médecins qui déploient un vocabulaire très spécifique, des expressions redondantes et des termes ou écrits longs à rédiger. En effet, le logiciel intègre ces vocabulaires spécifiques et lorsque l’on sait que le mot « Anaplasmose granulocytique humaine » existe, il n’est pas désagréable de n’avoir à l’écrire qu’une seule et unique fois. Il existe pour cela des licences dédiées.

Les étudiants sont aussi les premiers concernés, nous avons tous voulu taper nos cours et finalement abandonné devant l’ampleur de la tâche. Dragon permet de les dactylographier pendant que vous les lisez à haute voix. On révise et on rédige, le gain de temps et de soin vous permettra éventuellement de faire la fête ce soir.

Dragon est aussi une aubaine pour les personnes souffrant de troubles musculo-squelettiques ou ceux avec d’autres blessures (amputation par exemple). Si ce sont les cas les plus rares, nombre d’entre nous sont atteints de dyslexie et la reconnaissance vocale est un véritable avantage notamment dans le domaine professionnel puisque l’écriture n’est plus handicapante.

Déballage et caractéristiques.

Revenons quelques lignes sur le match Siri d’Apple vs Dragon de Nuance. En réalité, si les deux logiciels sont des assistants vocaux c’est leur unique point commun. Siri se définit comme un compagnon pour votre Smartphone alors que Dragon est voué à la dictée et à la navigation sur de multiples périphériques. Leurs deux usages sont extrêmement différents, la suite du test le mettra en exergue. La venue au monde de Siri n’entamera pas l’existence de Dragon, d’ailleurs l’usage des deux est plus complémentaire qu’incompatible pour les adeptes de la reconnaissance vocale.

À l’ouverture et comme toujours, pas de grandes surprises. On trouve les classiques à savoir le CD d’installation et le guide de démarrage. Un accessoire pour le coup franchement utile est livré, un casque avec micro. En l’occurrence c’est un modèle standard qui n’a rien d’exceptionnel, mais qui est tout à fait fonctionnel.

Pour les configurations requises, le logiciel n’est pas gourmand en ressources et tourne donc sous la plupart des machines. À moins d’avoir une bécane qui date de plus de 6 ans, Dragon fonctionnera sans problème, évidemment nous vous conseillons de vérifier votre compatibilité avant tout achat. Enfin, une utilisation Mac ou PC est possible, l’inverse eût été étonnant.

Casque et micro

Le casque fourni avec le logiciel n’est pas exceptionnel, en revanche il a le mérite d’être fonctionnel et existant. Pour des questions de confort, un casque sans fil et surtout plus ergonomique sera très appréciable, notamment si vous dictez beaucoup. Reste qu’à la réception de la boîte de Nuance rien ne vous empêche de vous lancer.

Il existe d’ailleurs une application Dragon Remote Microphone, où votre iPhone se transforme en microphone sans fil, ce qui peut être une solution alternative au casque.

Mise en route

L’installation est enfantine, on insère le CD et en quelques clics le logiciel est utilisable. Il détecte automatiquement les ressources matérielles disponibles et adopte la configuration la plus optimale, un classique. Pour démarrer, Dragon réclame quelques questions de base pour se pré-calibrer. On peut citer la région du monde où vous vivez, avec quel accent vous exprimez vous, ainsi que votre tranche d’âge. Le sexe n’est pas demandé, la tonalité de la voix ne doit pas être une variable indispensable.

Qui dit reconnaissance vocale dit nécessairement reconnaissance. Aussi la première phase, bien qu’un peu rébarbative est indispensable. Il s’agit de créer votre profil et pour se faire il vous faudra un peu de temps. Pour vous donner un ordre d’idée, comptez au moins quinze minutes pour ne pas bâcler, les premières dictées étant les pierres angulaires du logiciel. La méthode est aisée, il convient de lire quelques paragraphes d’un texte sous les regards amusés de votre entourage ;).

Vient un point important : « l’analyse de documents existants à des fins d’optimisation de la précision ». Ce jargon signifie simplement que le logiciel analyse votre dossier « Mes documents » ou celui qui vous convient le mieux. Il décrypte par ce biais votre style d’écriture, les expressions fréquemment tapées ou encore des informations telles que les adresses e-mail. Le temps de recherche varie selon le nombre de données, en revanche dès votre première utilisation Dragon vous connait un minimum.

Les débuts avec ce logiciel sont assez difficiles et pour plusieurs raisons. La première vient des multiples options que propose le bébé de Nuance, ce qui n’est donc pas péjoratif. La seconde raison est inhérente aux humains, on ne peut pas toujours incomber la faute aux machines. Si vous n’avez pas l’habitude de vous exprimer normalement dans un micro, une accoutumance s’impose également. Ceci dit on passe vite l’impression de ridicule et c’est presque amusant de s’y frotter.

Dans cette phase vous faites vos débuts avec le logiciel, il apprend à vous reconnaitre au même titre que vous apprenez à vous en servir. La comparaison la plus simple est un livre, il faut souvent quelques chapitres avant d’y prendre goût et de ne plus décrocher.

À tout logiciel, sa formation

C’est un logiciel pas une application, aussi une petite prise en main est de rigueur. L’apprentissage est assez naturel grâce aux menus d’aide et conseils qui sont perpétuellement affichés si vous le désirez. Ils sont intégrés à l’écran et apparaissent aux côtés de n’importe quel programme dès que Dragon est actif.

Paradoxalement l’interface ne correspond pas à ce qu’on attend. On veut de ce type de logiciel qu’il soit intuitif – presque autant que la parole – pourtant l’interface est assez pesante, presque désuète. Dragon se sort de ce (petit) faux pas graphique grâce à une utilisation ludique. En somme on ne s’appesantit pas sur les boutons et autres, les conseils donnés et les tests improvisés sont plus performants et plus efficaces pour se former.

Toutefois, une fois les bases bien posées, il est conseillé de s’intéresser de plus près aux diverses options et opportunités. C’est un coup à abandonner si vous vous lancez tête baissée dans la multitude de possibilités du logiciel. Vouant un véritable culte aux comparaisons, une petite s’impose. Ici il est d’usage d’utiliser Dragon comme une calculatrice graphique. On commence par les additions et les soustractions, pour finir par les fonctions et autres graphiques complexes.

Interface

Le programme vous assiste grâce des instructions claires et simples, ce qui est un vrai plus. Le logiciel étant doté de beaucoup d’options, des boutons de commandes personnalisables peuvent être mis en place. Ce que nous conseillons pour gagner en rapidité, avec un peu de pratique ces commandes font merveilles.

Justement les commandes, fenêtres, conseils ne manquent pas. Résultat, l’écran est encombré assez rapidement, mais vous pouvez toujours désactiver ou régler les menus d’aide une fois que vous avez pris le coup.

 

Reste qu’au niveau de l’interface, un petit lifting de modernité serait agréable. Il n’est pas impossible de jumeler le fond et la forme. Une fois Dragon ouvert, la barre d’outils prend de la place sur l’écran. Question d’habitude répondrez-vous, certes, mais le logiciel est fort présent. Cela dit, l’interface tient principalement du design, si elle n’est pas à notre goût, elle plaira certainement à d’autres.

Utilisation

Les bases

Si vous vous laissez tenter par ce logiciel, commençons par le point primordial : ne perdez pas la feuille de route fournie dans l’emballage. Elle contient sur quelques feuillets toutes les façons de faire et commandes les plus utiles. Elle est donc quasiment indispensable pour démarrer au plus vite et sans trop de contraintes. Une fois la prise en main effectuée, les autres actions sont à découvrir dans l’explorateur de commandes. Mieux vaut commencer doucement pour apprivoiser au mieux ce Dragon.

Les plus

  • Avantages virtuels

Au niveau de la dictée et de la reconnaissance vocale, Dragon remplit dûment son office. La dictée est fluide, et il n’est pas nécessaire de forcer la voix ou même d’articuler à outrance.  Là encore tout n’est question que d’adaptation puisqu’il faut par exemple penser à mentionner la ponctuation.

En termes d’usage, la liste n’est pas exhaustive, citons les commandes basiques permettant de créer des e-mails, de planifier des réunions, de lancer des recherches sur Internet, de faire du traitement de texte …

Une fois le calibrage des deux parties effectué – c’est-à-dire vous et Dragon – le logiciel de Nuance représente un réel gain de temps. D’une part pour la saisie, mais également pour le contrôle de l’ordinateur. « Ouvrir Word » est clair comme de l’eau de roche. En somme on s’épargne de devoir mixer ou jongler entre le casque, le clavier ou la souris. Avec un apprentissage réciproque, le taux de précision et de reconnaissance est absolument excellent sans pour autant faire ramer la machine ou vous forcer à adopter un ton différent.

C’est une nouveauté de la version 11.5, et elle s’est presque fait attendre. Rien de plus naturel de nos jours que d’intégrer des commandes vocales à destination des réseaux sociaux. C’est dorénavant chose faite, puisqu’il suffit de demander « Poster sur Facebook » et Dragon effectue la démarche. Pratique si vous faites à manger, regardez la télé ou avez simplement les mains sales ou prises.

Autre fonction logiquement indispensable, la fenêtre d’épellation. Si Dragon connait certainement plus de vocabulaire que vous, il n’est pas incollable. Il est donc possible d’éditer des mots qui seront intégrés définitivement dans la demi-seconde. D’ailleurs, il vaut mieux d’y astreindre au démarrage, pour la simple et bonne raison qu’une fois la démarche effectuée, vous êtes exempt de la tache pour le mot défini.

Les suggestions du logiciel sont judicieuses d’autant plus si vous le pratiquez. Tournures de phrases, vocabulaire ou encore expressions sont enregistrés par Dragon. Celui-ci est en mesure de vous proposer les plus logiques ou les plus courantes, ce qui facilite grandement le processus d’édition et surtout de correction. Comme nous l’avons répété maintes fois, Dragon apprend au même rythme que vous, plus vous l’utiliserez plus la dictée sera efficace et sans heurt.

  • Avantages physiques

Dragon vous octroie la possibilité d’avoir facilement les deux mains libres et de pouvoir proroger votre dictée. Ainsi une maman active pourra s’occuper de son enfant et continuer à dicter ce qu’il lui plait. Les femmes étant multitâches, l’usage des deux est bien pratique.

Ce qui n’est pas désagréable avec Dragon, c’est de pouvoir être debout. Tout le monde n’est pas adepte de cette stature, mais passer 8 à 10 heures assis devant un ordinateur est douloureux. Se dégourdir les jambes sans arrêter de travailler est un vrai plus, d’autant que cela ne diminue pas la qualité ou la précision du logiciel.

Les moins

Le premier point négatif tombe sous le sens, le logiciel demande un réel temps d’adaptation. Seulement celui-ci se transforme en point positif si l’usager fait preuve d’un peu de patience.

Comme vous l’avez constaté, il n’y a pas que du positif, rien ne peut être parfait et nous sommes toujours là pour chercher la petite bête. À titre personnel, j’utiliserais volontiers le logiciel au quotidien seulement c’est quasiment impossible en open-space et c’est le cas de la plupart des configurations professionnelles actuelles …

À raison d’une dizaine de personnes dans le bureau, le logiciel ne s’en offusque pas, tout dépend toutefois du taux de décibels des collègues. En revanche, entendre parler quelqu’un toute la journée est éreintant puisque c’est un bruit continu. L’usage d’un logiciel de reconnaissance vocale n’est pas idéal en open-space, plus pour vos collègues que pour le logiciel mais c’est un argument rédhibitoire.

Par ailleurs, si l’open-space est un cadre propice aux discussions entre collègues, le dialogue n’est pas ouvert avec un casque et un micro H-24. Dragon prend donc son utilité dans un bureau privé et évidemment à la maison pour le quotidien ou encore le télétravail.

Rhume – accent – et surprise.

Si cela ne se ressent évidemment pas à l’écrit, votre humble rédactrice a une élocution des plus déplorables. Je cite mes professeurs, parents et amis depuis ma plus tendre enfance « Quoi ? » « Hein ? » « Tu parles trop vite ! » J’ai aujourd’hui la preuve que je ne parle pas trop vite, mais que ce sont eux qui écoutent mal puisque Dragon me comprend. Trêve de plaisanterie, tout cela pour dire qu’il n’est pas nécessaire de parler excellemment bien, vous pouvez oublier l’entraînement « les chaussettes de l’archi duchesse sont-elles sèches… ».

Ce n’est pas une chose qu’on dit couramment, toutefois une vague de rhume est par chance apparue. À défaut d’utiliser le stock de mouchoirs, c’est Dragon que nous avons testé. On aime chercher la petite bête et là, on ne l’a pas trouvé. Si c’est un peu décevant pour nous, c’est une bonne nouvelle pour le logiciel qui s’est fiché de ce rhume comme de sa première mise à jour. Oui, Dragon n’est pas délicat, mais il n’est pas là pour ça.

Nous avons pourtant réussi à piéger Dragon, mais il a fallu y mettre du nôtre. Seul un accent picard (à couper au couteau) a eu raison de lui, mais pour être francs nous-mêmes ne comprenions pas un traitre mot des propos du lecteur. A contrario l’accent du sud n’a rien donné de concluant, nous n’avions hélas pas d’Alsacien sous la main pour poursuivre l’expérience.

Quant à la surprise, ce n’est pas nous qui l’avons eu. Nous avons testé Dragon sur un Chat, résultat : orthographe impeccable et rapidité explosive à tel point que nos interlocuteurs ont été bluffés.

Prix

La version 11.5 du logiciel est annoncée au tarif de 149 €. Le prix de Dragon empêche un quelconque achat impulsif, ce qui n’est pas un mal. Ce logiciel répond honnêtement à la promesse qu’il fait, seulement l’usager doit faire preuve d’un tant soit peu de persévérance. Il se forme en même temps que le logiciel, le coût financier oblige à faire un effort qui sera finalement payant par la suite.

Si vous êtes certain d’en avoir l’usage, Dragon est un excellent investissement. Par ailleurs les mises à jour sont fréquentes et à l’instar de celle-ci souvent gratuites, quant à Nuance, la firme est reconnue pour son SAV impeccable.

[DragonVersionPremium11.5Nuance]

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. J’utilise une vieille version, je suis étudiant, et c’est vrai que c’est pratique.
    Par contre le texte est truffé de faute, le logiciel persiste a écrire « bord d’eau » au lieu de « Bordeau », des problèmes de différenciations entre « et » et « est ».
    Enfin, beaucoup d’erreurs, mais ca fait gagner du temps. Ensuite, comme je suis étudiant, je relis forcément mes cours, la première relecture permet de corriger, de modifier les tournures de phrases. Au bout de trois ou quatre relecture et un correcteur d’orthographe par dessus et j’obtiens un résultat satisfaisant.
    Je rappelle que j’utilise une vieille version, et le texte n’est pas exploitable tel quel, il y a beaucoup d’abhérations. Grosso modo, un cours de 2h tapé en 20mn + 10 ou 20minutes de correction pendant la relecture.
    Certains amis me disent que taper directement le texte est tout aussi long et ne demande aucune correction… Et ils n’ont peut-être pas tord, mais moi j’aime bien ce logiciel !

  2. question bête, mais utile: peut-on importer un fichier son d’un dictaphone, ou d’un i-phone ou androïde ???

    Si oui quel est ou sont les formats supportés, existe il une limite de taille de fichier ?

    Le logiciel peut il vraiment apprendre tout un vocabulaire très spécifique (je travail dans l’art, et j’utilise un paquet de termes plutôt pointus) ?

    D’avance merci pour vos réponses.

    1. Non, impossible de faire taper un fichier son de dictaphone.
      En fait le logiciel, avant utilisation, doit être calibrer sur ta voix. Il y a toute une série de texte prédéfinis a dicter afin qu’il assimile la voix.
      Les fichiers de dictaphones en général grésilles, et la personne qui parle n’articule pas toujours. De plus il n’y aura pas de calibration sur la voix du la personne enregistré.

      Ensuite il ne faut pas s’y tromper, sur dragon il faut quand même parler un peu plus lentement que quand on a une discussion normale (moi en tous cas je suis obligé de ralentir le débit de parole) et articuler autant que possible, avec le micro assez prohe de la bouche. Un dictaphone est généralement éloigné et le son non homogène.

      1. Bonjour,

        Je ne partage pas cet avis : j’ai rencontré des écrivains publics qui recueillent des récits de vie en les enregistrant. Ensuite, ils écoutent à vitesse un peu réduite l’enregistrement dans le casque (ou oreillette) et simultanément dictent le même texte à Dragon. Reconnaissant la voix, Dragon retranscrit, générant un gain de temps important.

  3. j’ai acheté la version home pour ma mère (l’article ne précise pas que ce logiciel est un gain énorme pour les personnes qui ecrivent très lentement comme ma mère et mes grand parents) et ça marche très bien (moins de fonctionnalité que sur la version prenium mais bon moins cher).
    un problème est que ce n’est pas compatible avec open office (donc je vais craquer word)
    elle est infirmière et les molécules de médoc passent bien.

  4. j ‘ai acheté la version de base home 11.5 le 26-12-2011 en promo à 29 euros au lieu de 47 e, sur le site de NUANCE.FR
    ***
    j’ai beaucoup aimé l’article de FLORENCE , tres complet , peut etre que leur S A V est efficace , par contre leur service commercial est pas au top …. j’ai commandé plusieurs articles … 1 est arrivé et leur service est incapable de me donner 1 délai…. c’est ralant. NUANCE est représenté par DIGITALRIVER aux U S A

  5. Je m’étais fait une idée de ce logiciel sur cet article avant de faire l’acquisition en début de semaine de la v11, Home, que j’ai réussi a trouver à un prix honorable sur pixm…..
    Mais quelle déception….après avoir pris le temps de lire, relire et donner à manger à la machine, pour optimiser
    la reco,…..l ‘éditeur de dragon ou Word, met 5 secondes pour afficher une virgule ou un point…je ne parle pas du temps pour l’affichage d’une phrase….Du coup, coup de fil au SAV, très courtois, pro….on check toutes les données du pc…Pc au delà des prérequis…pas de souci… »acheter juste une carte son usb, parce que votre carte son est cheap » ….je m’effectue….reprends tout à zéro….gardes confiance…et rien …nada.
    Nouveau coup de fil au SAV….on règle la bête…..rien….Obligé d’envoyer le rapport complet du PC…et en attente du traitement…
    Mais le plus drôle dans l’histoire, car frustré de ne pouvoir utiliser Dragon, j’ai remis en route la reconnaissance de Vista….et là ça dépote du feu de dieu !!!! Cherchez l’erreur !!!! To be continued :)

    1. Si tu trouves que le que le logiciel va un peu lentement, c’est peut-être que ta configuration n’est pas assez grosse ? Personnellement je n’ai aucun problème avec la vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité