Un robot Nao transformé en Avatar

Nao Avatar

Nao AvatarLe robot Nao d'Aldebaran est partout. Il n'y a pas un mois où l'on ne parle pas de lui ces derniers temps. Cette fois-ci, c'est Taylor Veltrop, un développeur, qui a détourné le petit robot français en un avatar. Taylor pilote le petit robot à distance comme s'il était à l'intérieur même du robot. Les technologies utilisées sont à la portée de tout joueur un peu fortuné.

Comme dans le film « Surrogates » (traduite en français par « Clônes »), Taylor pilote son robot à travers le réseau. Nao devient donc son avatar dans le monde réel et reproduit tous ses faits et gestes.

Comment notre ami a t-il fait ce petit miracle ? Un peu de matériel de jeux vidéo et surtout un talent à la programmation l’auront aidé dans sa tâche. Taylor marche sur un tapis roulant pour donner l’impulsion du mouvement. Plusieurs WiiMotes et un Kinect servent de senseurs de mouvements et les font reproduire par notre petit robot de 57 cm de haut. Enfin, Taylor porte un casque vidéo retournant le résultat de la caméra situé sur le Nao.

Cela fait un an que Taylor travaille sur ce projet. Il espère y ajouter bientôt le son (bi-directionnel) pour une meilleure immersion. Le projet n’est encore qu’un prototype et Taylor Veltrop compte bien l’améliorer dans les prochains mois.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=pxoL4bnLp0g[/youtube]

Si vous êtes fan de robotique, n’oubliez pas l’Apérobot 5.0 ce soir à 18H30 et à 20H30. Ce sont 50 à 80 personnes qui se retrouvent chaque mois pour discuter de robotique. N’oubliez pas d’y emporter vos propres créations.

[Via Engagdet]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je ne veux pas être médisant, mais le seul talent ici, c’est d’avoir le blé pour acheter tout le matos parce niveau code, il n’y a rien de surhumain (surtout en 1 ans quoi…) pour peu qu’on ait déjà un peu touché aux sdk en question (urbi, les surcouches, le sdk kinect, etc… ) et savoir asservir l’electronique du tapis roulant (un avr ou un truc du genre arduino suffit). Le retour vidéo est direct, pas de retraitement, c’est juste le flux du nao, le sdk kinect peut extraire un assemblage style biped/bones d’une personne qui sera appliqué au nao, quasi-direct pour les bras (il y a un connecteur urbi pour l’asservissement en direct des point de controle en dérivé des scénarii cinetique), des alias pour les jambes qui declenche un scénario cinetique (avant, arrière, rotation) et concernant les mains, visiblement c’est l’asservissement de wiimote/WMP donc, on recupere les donnée des accéléro/gyro en bluetooth pour en déduire une matrice de rotation à appliqué au « poignet » du nao. Un objectif grand angle style 2.5mm ou moins aurait été le bienvenue par contre…

    Enfin bref, tout ça pour dire que c’est encore et toujours une histoire de blé, rien à voir avec le talent, surtout qu’ici on voit quelque chose qui est courement choisi comme projet tutoré par des étudiant en filière mecatronique/informatique industrielle/etc… s’il a mis 1an, ça veut dire au minimum les prix d’il y a 1an, soit si on prend du « cheap », 12k pour le nao (plus ce qu’il a fallut soudoyer à une univ/partenaire pro) 200 pour kinect+wiimote, 150 pour les lunettes video, 50 pour l’eletronique divers (arduino, cable et compagnie) 500 le tapis de course, bref, ça fait grosso merdo 13k à sortir, il est là le talent….

  2. Quand la technologie utilisé sur certains handicapé sera a la porté de ces gens là, alor on pourra vraiment parler de « Surrogates ».

    J’entend par la les techniaues utlisés pour deplacé des pointeurs sur ecrant via la pensé, ou encor reussir a produir des son grace a un robot, toujours par la pensé.

    Je suis né trop tot…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité