Des rats cyborgs créent la polémique

5a3bdf3effb36a5cd4134a2e5265b015

La nouvelle fait frémir et l’étude en question est tout aussi controversée. Les crises d’apoplexie, les AVC ou des maladies comme celle de Parkinson causent des dommages irréparables au cerveau. Partant de cela, les scientifiques tentent de trouver des solutions et une des dernières expériences défraye la chronique.

L’expérience en question vise à implanter des puces neurales ayant pour but de remplacer les zones endommagées par une maladie. Les scientifiques déposent donc cette puce sous la peau du crâne des rongeurs, celle-ci est ensuite reliée à des nano-électrodes qui s’enfoncent littéralement dans le cervelet des animaux. Lorsque la puce reçoit un signal interne issu du tronc cérébral, elle l’analyse et retransmet les informations aux centres moteurs du cerveau du rat (Par exemple, il y a une région du cerveau qui contrôle la respiration). Elle agit ainsi comme un intermédiaire bionique et permet au message de poursuivre sa route, ce qui était pourtant physiquement impossible.

Les scientifiques se basent sur la méthode de Pavlov pour tester l’efficacité de ce système futuriste. Les rats sont éduqués et réagissent à différents stimuli. Dans le cas de cette expérience les cobayes ont été soumis à un son et au même moment un souffle d’air arrivait dans leurs yeux. Au final, dès qu’ils entendent le son typique, ils clignent des yeux. Par la suite, ils ont appris à avancer à chaque souffle d’air.

Ce n’est pas sans raison, les rats ayant des dommages au cerveau ont perdu certaines de leurs capacités motrices. Pour qu’ils puissent répondre au stimulus du souffle d’air et ainsi avancer, c’est la puce implantée qui doit prendre le relai pour transmettre l’information et faire réagir les membres.

Matti Mintz, scientifique de l’université de Tel Aviv explique que son équipe est apte à recréer l’architecture de la zone endommagée du cerveau de l’animal. Pour ce faire, ils utilisent l’électronique, ce qui fait de ces rats de véritables cyborgs. La puce mise au point imite les fonctions manquantes du cervelet et montre des signes d’efficacité tangibles sur les rongeurs puisque ceux-ci réussissent à réapprendre à avancer alors que leur cerveau seul en était incapable.

Si l’expérience est une avancée dans le monde scientifique, de nombreuses critiques apparaissent. En l’occurrence, pour de multiples associations, le droit des animaux est bafoué. Les problèmes éthiques sont évidents pour Jan Creamer, PDG de la National Anti-Vivisection Society au Royaume-Uni. Il déclare que ce type de recherches soulève de gros débats déontologiques de par l’utilisation d’animaux dont la vie est gaspillée pour des expériences douteuses et par égoïsme.

[Gizmodo]


Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je le déteste ces associations qui soi disant protège les animaux! C’est des rats! Il faut garder les pieds sur terre! Si sa serait eux qui aurait des AVC ils n’hesiterait pas à la faire sur des humains. C’est comme pour le cuir ou la fourrure, ils n’accepte pas qu’on porte leurs peaux mais sa ne les dérange pas qu’on les manges? Je trouve que cette découverte est vraiment magnifique! Certaines personne ont été victimes d’avc dans mon entourage et ce genre de nouvelle est vraiment bon à entendre!

    1. Ils critiquent la méthodologie et la justification des expériences, pas les résultats hypothétiques ni la recherche médicale.
      Hum… Je pense qu’il y a au moins deux mots dans cette phrase qui te passent au-dessus.

    2. Un : ton français s’il te plait ! « Ce sont des rats »,  » Si c’était eux… », « nouvelle (…) bonne à entendre »

      Deux : je crois que tu confonds un peu tout. Les associations qui défendent les animaux ne critiquent pas l’expérience, mais bien la manière dont les scientifiques ont fait la découverte.
      Bizarrement, pour beaucoup de personnes, lorsque l’on fait des expériences sur les petits animaux, il n’y a aucun problème, comme si ces ÊTRES VIVANTS ne ressentaient aucune douleur. « Oooh, ce ne sont que des rongeurs »… Ouiii, et ? C’est quoi l’argument au juste ?
      Ensuite, les associations ont bien conscience qu’ils ne pourront pas rendre le monde végétarien, mais ils se battent bien souvent pour que les animaux d’abattage aient une vie (et une mort) plus décente que celles que l’on peut observer dans les élevages de masse. Tu fais la corrélation entre porter des peaux de bête (juste pour le luxe, donc inutile) et le fait de se nourrir (qui en sois… est un rien plus vital. Non ?). Donc ton argument, à mon sens, tombe franchement à l’eau. Tu parles de beaucoup de problématique de l’éthique sur la traite des animaux en faisant une grosse soupe qui n’a aucun sens, et aucun rapport.

    3. Les méthodes peuvent être regrettables, c’est vrai, mais il n’est malheureusement pas possible de se passer d’essais animaux en recherche médicale. Cela fait partie des protocoles de validation de traitements et de médicaments.
      C’est bien parce que certaines sociétés ont voulu s’affranchir de ce genre d’essais, pour des motifs plus économiques qu’éthiques, que des scandales sanitaires sont survenus (Mediator, etc.) et ont déclenché l’ire des médias et de l’opinion publique.
      N’oubliez pas que TOUS les médicaments dignes de ce nom, TOUS les vaccins, interventions chirurgicales ont au préalable été testés sur des animaux. Si vous êtes vigoureusement contre ces pratiques, il ne vous reste plus que l’homéopathie et Rika Zaraï.
      Mais il existe toutefois un code éthique en terme d’expérimentation animale de sorte à éviter d’infliger aux animaux de la maltraitance inutile et/ou abusive, même s’il faut concéder que cette notion est toute relative au vu des protocoles d’essais parfois inévitables.
      Sans vouloir dénigrer les médecines douces, ce ne sont pas elles qui permettent de traiter les séropositifs ou les malades du cancer.
      Enfin, un AVC, ça arrive à tout âge, et souvent sans prévenir. J’en connais un qui a claqué à 17 ans comme ça. Le bon côté du truc, c’est qu’il n’a pas souffert.

    4. « Si sa serait eux qui aurait des AVC ils n’hesiterait pas à la faire sur des humains. »

      Ah, j’ai une confirmation de Monsieur rat qui nous dit en effet que, si ils auraient (bah oui… pas avait tout de même…) des AVC, ils n’hésiteraient pas une seule seconde à faire des expériences sur nous!
      C’est Monsieur rat qui le dit… donc vous laissez ce pauvre jeremy tranquille maintenant!

    5. bein si, ça nous dérange, parce qu’on ne les mange pas non plus

      et oui cette expérience est une HONTE de la science, comme pour toutes ces expérimentations inutiles et cruelles, et NOUS AUSSI, on a des personnes de notre FAMILLE qui sont victimes d’AVC ou de Parkinson, sauf que bizarrement, les traitements expérimentaux qui ont réussi sur les primates (par exemple) sont des grosses merdes qui NE MARCHENT PAS SUR LES HUMAINS (6 mois de vie réduite à néant grâce à l’expérimentation animale, ça laisse de mauvais souvenirs…)

      on ne base pas notre jugement et nos revendications QUE sur des opinions, mais aussi sur notre quotidien, sur ce qu’on vit, nous aussi

      1. Dis moi Stephanie, tu te maquille ??? (meme un tout petit peu) parce que les cosmétiques sont testé sur des animaux également…. enfin je dis ça, je dis rien

      2. Dis moi Stéphanie, il t’arrive de prendre des médicaments??? Ou même de te faire soigner chez le dentiste ou le médecin? (même un tout petit peu) parce que les médicaments et le matériel médical sont testés sur des animaux également… enfin je dis ça, je dis rien…
        Et tant bien même, quand parfois ça n’épargne pas certains scandales sanitaires, ça serait encore pire sans essais animaux…
        Sinon, tu peux te porter volontaire pour des essais cliniques, pour tester l’efficacité de nouveaux traitements. Serais-tu d’accord pour qu’on t’injecte des trucs sans qu’ils aient été validé avant?

      3. Je ne connais pas les habitudes de Stéphanie, mais étant consommateur averti, j’utilise des produits qui ne testent rien sur les animaux (ça existe, oui…). Et pour ce qui est des médicaments, de base je ne les prends qu’en dernier recourt, même si j’ai bien conscience que beaucoup d’entre eux sont testé sur les animaux, mais je tiens à vous rappeler néanmoins que l’aspirine peut tuer un chien…
        Alors vos tests sur les animaux ne sont pas forcément fiable, et n’auront pas toujours les mêmes effets que sur les hommes. Ce qu’à justement expliqué Stéphanie, il me semble.

        Pourquoi y a-t-il toujours autant de détracteurs lorsqu’on parle du bien-être animal ???
        Comme si l’arrêt total de maltraitance serait une ignominie ! Vous avez néanmoins pour la plupart des arguments déconcertant, et décevant. Je m’amuse à les lire, remarquant chaque jour la bêtise humaine se creuser…

      4. L’aspirine peut tuer un chien, mais les personnels de labo le savent, ils ne vont pas tester une molécule qui ne fonctionnent pas sur tel ou tel animal alors qu’elle pourrait fonctionner chez l’homme. Malheureusement, c’est pour ça que les essais de labos ne requièrent pas que des rats ou de l’albumine d’oeuf.

        Après, tu peux te faire le privilège de choisir tes médicaments en prétendant savoir quel ou quel médicament n’a pas été testé sur l’animal (un médicament générique? C’est une copie d’un médicament qui a été testé sur l’animal, il bénéficie donc indirectement de la recherche animale).

        Mais jusqu’à quand tu peux t’en faire le privilège? Tu dois être bien portant, mais tu y réfléchiras si tu étais atteint du sida ou d’un cancer…

        L’arrêt de la maltraitance animale, j’en rêve comme vous. Mais si on cherche à faire culpabiliser les gens bénéficiant même indirectement de la recherche animale, je vous renvoie vers la filière alimentaire. Je suis sûr que c’est encore plus triste d’être une poule en cage que d’être un animal de labo. Et que dire des méthodes d’abattage…

  2. Parfait, utilisons les membres de ton entourage comme cobaye, plutôt que de pauvres rats qui n’ont rien fait pour mériter cela. Quel intérêt de soigner la vieillesse?

  3. Se a cause de religion que ils sont pas deacord…… Un jour sa peux souvai des vie…
    Je suis pas français, sote pas avec la grammatique ! :)

  4. Hier soir sur France 3 il y avait une emission sur la greffe avec notamment un reportage sur le pionnier de la microchirurgie qui avait fait ses premiers essais sur des oreilles de lapins dans son labo perso . Un parallele pourrait etre interessant quand on sait la place de la microchirurgie aujourd’hui

  5. Bien que se soit « triste » pour ces pauvres Rats, la morale ultime veut que l’on peut tuer les animaux si notre survit en dépend. Et là visiblement la survie de certains en dépend donc je serais plutôt pour à priori. Même si je me voit vraiment mal avec des Trucs en ferraille électronique planté dans mon cerveau pour que je puisse continuer à payer des impôts si je venais à être concerné.
    Pour l’anecdote j’ai tué à main nue une souris qui chiai et pissait partout, rongeait les câbles de mon PC, chiai dans mon stock de nourriture. Après l’avoir écrasé je l’ai mis dans les toilettes et lui ai pissé dessus en disant « hahaha je pisserai sur ta tombe, (_carman: I’l fart on your grave), Asta la vistaa babe, haha tu fait moins le malin là » etc.

  6. Effectivement, le sujet est délicat. L’avancée est significative et très encourageante. Ensuite, sur la méthode, il est vrai que cela est potentiellement discutable du point de vue de l’éthique. Après, parler d’expérience « douteuses et égoïstes », c’est méconnaître le problème. Ce n’est pas plus douteux ni égoïste que toutes les expériences qui ont lieu sur les animaux dans le cadre de la recherche pharmaceutique. Ma compagne travaille dans l’industrie pharmaceutique justement et m’explique souvent de manière embarrassée qu’à l’heure actuelle, il est techniquement impossible de se passer des tests sur les animaux pour le développement de médicaments. La recherche évolue dans le bon sens, en développant notamment les tests sur des cellules ou des micro-organismes afin de ne commencer les tests sur les animaux qu’à partir du moment où les médicaments sont déjà bien stables, lourdement testés et peu dangereux afin d’épargner aux bêtes des souffrances inutiles. Mais supprimer complètement les tests sur eux, c’est encore impossible à l’heure actuelle.

    Dans le cas présent, c’est la même chose. Cette technologie offre des opportunités formidables pour guérir des maladies incurables. Malheureusement, des animaux se retrouve cobayes. Et dire « ce ne sont que des rats », c’est trop faciles: ils souffrent aussi, voire davantage car ils ne comprennent pas et ont peur.

    C’est un sujet éminemment complexe qu’il serait, à mon avis, stupide de réduire à « c’est que des rats » ou « à bas la vivisection ». Ce sont dans les deux cas des points de vue « bas de plafond »…

  7. A tous les connards qui parlent de ce qu’ils ne connaissent pas…
    @Nunu : Si tu peux de nos jours espérer vivre sans trop de maladies au-delà des 45 ans, pose toi la question de savoir comment ces avancées ont pu être testées sans sacrifier des humains.
    @tagada : ton commentaire et sa pertinence démontrent à quel point que, si Jérémy à peut-être besoin d’une greffe de dico, toi tu as besoin d’une greffe de cerveau.
    @gnu : toi tu mérites la palme. Quand tu as dans ton entourage des gens rendus à l’état de légume à l’age de 25 ans par un AVC (et je parle de quelqu’un en parfaite santé apparente sans aucune addiction ni “tare” qui lui aurait pourri la santé), tu parles pas comme ça. La vieillesse n’est pas le problème. Le problème c’est qu’on ne peut même pas t’utiliser comme cobaye, tes fonctions cognitives seraient beaucoup trop limitées.
    @oslc : Toutes les pistes doivent être explorées. Et ne pas oublier que les neuro/micro-chirurgiens se sont évidemment entrainés sur des cadavres et des mannequins, pas sur des animaux voyons.

    Quand vous serez tetra ou paraplégique à cause de quelqu’un d’autre, et je sais de quoi je parle, vous aurez une tout autre idée sur ces expérimentations.
    C’est comme ça, c’est contestable par rapport aux rats, mais vous croyez que vos shampoings, gels douche, savons, produits vaisselle, etc, ils sont testés comment pour savoir s’ils vont pas vous arracher la gueule ?

    1. Dans l’histoire c’est toi le connard ! conditionné par la société humaine !! pourquoi testé sur un animal et pas sur un humain?? Une vieille ou un vieux atteint d’alzheimer est condamné dans tout les cas donc autant qu’il serve à quelque chose au lieu de faire banquer la société pour rien ! Et oui jme met au niveau de conneries de tout les commentaires que j’ai pu lire … Putain les animaux étaient la bien avant l’homme, alors quand on parle de respect et de déontologie on ferme sa gueule! c’est inhumain de faire ça un point c’est tout ! et a tout les cons qui ne sont pas d’accord avec moi qu’ils aillent tuer la viande qu’ils bouffent et se faire des pompes en cuir eux mêmes avant d’ouvrir leur grande gueule qui est juste bonne à faire la queue dans une superette pour cautionner la conneries de leurs semblables !!

  8. @Seb : mon comm. est plus “énervé” que le tien, en cause une implication trop grande dans le débat, mais ça fait plaisir de voir des gens qui réfléchissent de manière intelligente…

  9. C’est idiot de critiquer tout ça, c’est vrai qu’on voudrait pas savoir exactement ce qu’ils font aux animaux avec leur expérience mais si ça permet plus tard d’avoir des remède efficace, c’est pas quelques rats que je plaindrais =/

  10. @gnu, dis moi mon simplet, tu sais au moins ce qu’est un AVC et qu’il ne concerne absolument pas que les vieux ?

    Un peu comme la connerie et l’ignorance dont tu es victime, tu vois …?

    Bref, passons le cas légereté metale pour rerourner au sujet initial.

    Ceux qui ne sont pas content n’ont qu’à aller se proposer !
    Faire des experiences sur des animaux comme des rats n’a rien d’inhumain surtout vu la cause.
    Un animal est guidé par ses instincts et n’a bi morale ni conscience.
    La preuve, un chat qui tue une souris juste pour jouer avec sans même la manger…
    Un animal est comparable à un ordinateur, un robot programmé à survivre à n’importe quel prix (un animal même voué à mourir n’abondonnera pas) et à assurer la survie de l’espece par reproduction (où ils vont jusqu’à se tuer entre eux egalement).

    C’est rationel et logique, conceptes visiblement compliqués pour certains.
    Mieux vaut il tuer 10’000 rats pour sauver dix humains qui pourront eux meme peut etre en sauver d’autres (ou meme sauver des animaux qui seront eux protégés) ou sacrifier recheche en meme temps que la vie de 10 humains pour 10’000 animaux présents par milliards sur la planete, vecteurs deq plus grandes épidémies et nuisibme par dessus le marché ?

    Un peu de reflexion, pitié… On dirait la PETA qui trollait parce que mario avait une cape en raton laveur…

    1. « Un animal est guidé par ses instincts et n’a ni morale ni conscience.
      La preuve, un chat qui tue une souris juste pour jouer avec sans même la manger… »

      Comme beaucoup d’hommes, et pourtant on a pas le droit de les massacrés
      ( http://pacte2012.fr/video.html ) <= eux par exemple méritent quand même plus que des rats

      je ne suis pas contre l'utilisation de rats dans la recherche, mais dire "on s'en cale c'est que des rats"…
      qu'on les tue pour une cause "noble" ok, mais au moins avec un peu de respect.

    2. Bravo, tu es en lice pour recevoir le prix du commentaire le plus stupide que j’ai lu cette semaine!!

      « Un animal est guidé par ses instincts et n’a ni morale ni conscience. »

      Alors, déjà, ceci est le preuve que tu n’y connais rien en éthologie. Limiter l’animal à l’instinct et un comportement machinal c’est faire abstraction de dizaines d’années de recherches sur le sujet.

      Et surtout, ton argument c’est quoi???
      Il est question ici de SOUFFRANCES PHYSIQUES.
      Les animaux, notamment les rongeurs, ressentent les souffrances physiques. Donc, même qu’ils seraient complètement automates comme des ordinateurs (ce qui est FAUX), cela ne change rien au fait qu’ils ressentent la souffrance et que cela devraient être pris en considération.

      « C’est rationel et logique »

      Comme c’est froid… Si l’on faisait tout selon ces 2 termes, il n’y aurait pas d’éthique. Or, quand l’esprit humain tend vers la bonté, il fait (autant que faire se peut) avec l’éthique. Même si cela complique les choses.
      Les associations s’opposant à ce type de tests suggèrent d’essayer de respecter l’éthique, et il est malheureux que des personnes ne comprennent pas ça.

      « Un animal est comparable à un ordinateur, un robot programmé à survivre à n’importe quel prix (un animal même voué à mourir n’abondonnera pas) »

      Roh punaise, c’est fendard, vraiment…

      Animal = robot, ça c’était la théorie de Descartes qui depuis a été complètement écartée grâce aux recherches scientifiques faites sur les capacités cognitives et le comportement animal.
      De plus, TOUS les animaux Y COMPRIS L’HOMME (qui est un animal, au cas où tu ne serais pas au courant) sont « programmés pour survivre ».

    3. Empathie chez les rats

      Cité des Sciences et de l’Industrie – 04/01/2012 14:00:00

      Si vous étiez dans une pièce et qu’à l’intérieur, il y a, d’un côté, une tablette de chocolat à disposition et, de l’autre, un humain en cage que vous seuls pouvez libérer, que feriez-vous ? Eh bien si vous étiez un rat, vous libéreriez d’abord votre congénère pour partager le chocolat avec lui.

      C’est ce que montre la dernière d’une série d’expériences menées par trois Américains. Tout commence par un simple test : les chercheurs placent deux rats dans une boite. L’un d’eux est enfermé dans un tube transparent : le rat libre tente par tous les moyens de libérer le second. Au fil des expériences, le rat apprend à ouvrir de plus en plus vite la cage et cet apprentissage se fait sans l’apport d’aucune récompense.

      Des tests supplémentaires ont ensuite montré que le rat ne se donne pas la peine d’ouvrir la cage si rien, ou un leurre, est placé à l’intérieur de la cage. De plus, si le rat doit choisir entre libérer son camarade ou du chocolat, il choisit son acolyte. Pour les chercheurs, ce résultat prouve que les rats sont capables d’empathie, c’est-à-dire de ressentir les émotions, la détresse, de l’un de ses congénères.

  11. @mld, mais parfaitement !
    Votre post resume totalement la situation.

     » Le problème c’est qu’on ne peut même pas t’utiliser comme cobaye, tes fonctions cognitives seraient beaucoup trop limitées »

  12. « gnu
    17 jan 2012, 12:49

    Parfait, utilisons les membres de ton entourage comme cobaye, plutôt que de pauvres rats qui n’ont rien fait pour mériter cela. Quel intérêt de soigner la vieillesse? »

    Aucun rapport avec la vieillesse, on parle d’AVC ou rupture d’anévrismes si tu préfère, moi je trouve que c’est une bonne chose pour la simple raison que ma mère est decédé d’un AVC en 2007 à l’âge de 42 ans.
    En ce qui concerne parkinson, c’est la même chose, il n’est pas obligé d’etre vieux pour contracter cette maladie, pour preuve je cite Mohammed Ali, en moyenne les premiers signes apparaisent entre 45 et 65 ans, voir dans certain cas beaucoup plus jeune, alors si pour toi 42 et 45 ans c’est vieux , je plein ta pauvre vie.

    Sur ce bonne journée à tous.

  13. Arrêter un peu vos délires SVP, vous êtes bien content et conscient que l’expérimentation animal est une OBLIGATION.

    Alors oui je suis d’accord pour dire que ce n’est pas bien etc etc… sauf qu’on a pas le choix tout simplement.

    Comment croyez vous que la sciences progresse?

    Un jour on pourra peut être se passer des animaux mais en attendant que ce jour arrive (et ça serait encore du progrès de la sciences), cela sera comme cela.

    Certains propos me font franchement rire, vous êtes comme ceux voulant le téléphone portable mais surtout aucune antenne, réveillez vous, rien est magique.

    1. Si on revenait d’une soixantaine d’année en arrière, on entendrait sûrement quelque chose du même goût =>
      « Arrêter un peu vos délires SVP, vous êtes bien content et conscient que l’expérimentation humaine Allemande sur les juifs est une OBLIGATION.
      Alors oui je suis d’accord pour dire que ce n’est pas bien etc etc… sauf qu’on a pas le choix tout simplement.
      Comment croyez vous que la sciences progresse?
      Un jour on pourra peut être se passer des juifs mais en attendant que ce jour arrive (et ça serait encore du progrès de la sciences), cela sera comme cela.
      Certains propos me font franchement rire, vous êtes comme ceux voulant le téléphone portable mais surtout aucune antenne, réveillez vous, rien est magique. »

      Et oui, le parallèle est malheureux, mais avant de sortir des conneries on réfléchis cinq minutes. Le progrès ne justifie en aucun cas l’expérimentation sur les être vivants, point barre.

      1. Et t’expérimentes sur quoi dans ce cas, un caillou, un Docteur Maboul…?
        A chaque article du genre, c’est la même rengaine, les gens se plaignent de la condition des bêtes de labo, mais lorsqu’il s’agit d’envisager une solution différente, très peu de doigts se lèvent.

  14. tout d’abord a tout ceux qui me reprochent mon français pas si terrible: jetais sur mon iPhone et j’écrivais mes pensées telle qu’elle me venait a la tête. Je ne supporte pas que tant de prof de français soient sur gizmodo et nous fassent chier a longueur d’article sur des fautes de grammaire. je ne retournerais pas a l’école et ne fera aucun effort pour vous, je suis sur ce site pour me détendre et me mettre a jour! Par ailleurs, je pense m’être fait comprendre et je reste sur mes positions. Certains débile n’ont absolument rien compris a ce que je voulais dire, malheureusement incapable de lire outre les fautes de grammaire, je pense cependant que les plus intelligent auront compris, peut être adhèrent t ils a mes visions, peut être pas.

      1. je ne cherche aucunement a m’améliorer! mais ton commentaire me montre ton intelligence…tu ne sers a rien comme mec a part peut être venter ce que tu sais faire de mieux: corriger les fautes d’orthographe/grammaire. Tu es pour moi l’exemple même du français: il chante même quand ses pied sont dans la merde. quand t’as rien a dire: ferme la.

      2. @Jeremy : Tais toi s’il te plait et retourne en primaire 😉 Et puis si toi tu en as marre des « profs de français » , ben moi j’en ai marre des débiles. Ta seule défense est l’injure ? Petit, petit ..

    1. Même si j’écris sur mon Iphone, j’arrive à parler correctement… Et je ne parle pas de fautes d’orthographes hein… Mais « C’EST DES RATS »… « SI CA SERAIT EUX » … C’était les deux monstruosités qui m’avaient vraiment choquée. Retiens que : les « si » n’aime pas les « rait ».
      Après, sincèrement, ton argument était au niveau de ta grammaire : affreuse. Tu connais les sophismes ? J’imagine que c’était involontaire, mais t’as bien failli faire de la bouillie avec mon cerveau tant tes arguments étaient tordu. Je m’y perdais !

  15. Bon c’est pas très malin de critiquer Jérémy (C’est quoi ce prénom d’amerlok ?) sur son orthographe même si c’est vrai qu’il pourrait faire des efforts …
    Les membres de ces associations devraient se proposer pour la recherche médicale, nous avancerions bien plus vite et cela éviterait de « gaspiller » la vie d’un rat !

  16. Faut arrêter un peu avec les fautes d’orthographes, la pensée de Jeremy est très compréhensible (je ne parle que de la forme, je n’adhère pas exactement à ses idées), il écrit pas en sms, on à rien à décoder, je vois pas où est le probleme, à quoi ca sert de poster pour mettre ca en avant ? Il s’agit d’un débat d’IDEES, pas de grammaire (dans la mesure où t’as pas à te fatiguer pour décoder, c’est l’important).
    @ Matt, je vois pas vraiment en quoi être débile signifie faire des fautes d’orthographe.
    En ce qui concerne l’article, c’est vrai que la mort d’animaux n’a rien de réjouissant, mais on a tous été (ou on le sera) confronté à ce genre de malheurs, que ce soit dans la famille ou les amis, et à ce moment là, le rat il te passe complètement au dessus de la tête, t’es prêt à sacrifier autant de rats que nécessaire pour récupérer ces gens.
    Alors à tout les gaga des animaux, faut relativiser, si un jour il est nécessaire d’utiliser de mignon petits chatons ou chiots pour soigner une maladie, on le fera (pourquoi que les rats après tout ?!). Pour autant j’adore les animaux et je vous assure que je n’ai jamais fait de mal à une mouche ^^
    Enfin, un peu facile de la part de ces associations de critiquer des chercheurs qui travaille dur pour nous, d’ailleurs les membres de ces associations bénéficient depuis leur naissance de tout les bénéfices de ces recherches. Le jour où un d’eux attrape une maladie grave, il pourra être soigné et protester plus longtemps contre ceux qui l’ont sauvés.

  17. Pourquoi vous lui casser la tête a cause des fautes d’orthographe, On s’en fou tant que vous compreniez. Et on parle des RATS, ne me dites pas que si y aurait des rats de votre maison vous n’essayerez pas de vous en débarrassez et foutant plein de poison partout. Ce sont ces petits rongeurs qui ont propagé la peste et cause la mort de plus de 50 millions de personnes. Les rats il y en a 2 fois plus que d’humain dans le monde et si on doit en sacrifier pour que les humains survivent ça me dérange pas du tout et la science non plus a ce que je vois, je vais pas dormir mal la nuit a cause de ça. Et si vous êtes pas d’accord alors aller vous portez volontaire pour faire ses expériences personne ne vous en empêche. Alors cassez pas les couilles à la sciences et aller travailler au PETA et laissez les faire leur travail

    1. J’ai des rats chez moi. Ils sont même dans une grande cage, et bien nourris. Ca s’appelle des rats domestiques. Comme un chien, un chat, un furet, un lapin…
      Un peu d’histoire : la peste a été propagée par la puce du rat noir (Rattus rattus), et permise par les conditions d’hygiène pitoyables (en d’autres termes : ça aurait tout aussi bien été une autre maladie si il n’y avait pas eu de rat). Le rat noir a été chassé par le rat brun (Rattus norvegicus). Depuis, cette charmante bestiole entretient nos égouts : sans eux, ils déborderaient, et les maladies prolifèreraient.

      Maintenant, concernant les expériences, je suis justement en études de biologie et je peux vous confirmer que tous les protocoles sont étudiés pour éviter / limiter au maximum la douleur et l’inconfort des animaux. Celui-ci est tout à fait standard : on a un processus à tester, et un test efficace pour le tester. C’est conforme aux lois éthiques actuelles.
      Ce qui dérange tout le monde c’est parce qu’on leur a mis une puce dans le cerveau ? Figurez-vous que c’est bien le seul et unique moyen de remplacer une zone lésée du cerveau. Dans ce genre de maladies, ce sont des régions « relais » et de traitement de l’information qui sont détruites, il faut donc un moyen de rétablir ce relais.

      Comme toujours, tout est histoire de rapport bénéfice / risque.
      Proposez donc un protocole pour tester un tel dispositif, qui soit parfaitement éthique selon vos critères. Vous avez des moyens illimités. Ou alors une solution définitive pour soigner ces maladies dégénératives. Moyens illimités aussi, tant qu’on y est.

  18. Le soucis est que toute la credibilite de son argumentaire tombe a l’eau au moment ou il s’embourbe dans des fautes de conjugaison digne d’un eleve de CP…

    PS : je n’ai pas mis d’accents car je suis sur un clavier QWERTY :)

  19. Long et complexe débat.
    Mais la conclusion est simple : sans tests animaux, on ne fait pas avancer la recherche.
    Reste à minimiser l’impact négatif de ces tests, et à maximiser l’impact positifs des résultats de ceux-ci !

  20. Les gens sont toujours aussi hypocrite, après ça met de la morora dans les caves, ça appelle la dératification juste pour vivre tranquillement. Mais leur mort pour sauver des vies humaines ha non hun ..
    Si vous voulez il est possible de régresser aussi au lieu de vouloir faire avancer la recherche ect ..
    Ha et mince pour les campagnes téléthon and co .. pourquoi donner de l’argent pour sauver des miliers de vies après tout on va tuer des rats !
    Et à celui qui cite une étude sur l’empathie des rats, c’est avec de l’empathie que l’homme essaie de guérir les maux dont il est victime 😉

  21. Ça suffit de faire les hypocrites, sans expériences sur les animaux il y en a probablement beaucoup d’entre nous qui ne seraient pas la aujourd’hui. C’est sur que ce serai mieux qu’il vivent deux semaines puis se fassent bouffer par un chat ou un chient errant, plutôt que de vivre une semaine et peut-être permettre de grandes avancées technologiques ou médicales hein… arrêtez un peu.

    Heureusement que le monde n’est pas gouverné par des soi-disant « protecteurs d’animaux » sinon on en serai encore a faire des trépanations pour un oui ou pour un non.

  22. En tant qu’étudiant en médecine, j’admire de tels progrés de la science. Bientôt les maladies neurodégénératives et cardio-vasculaires seront du passé !
    Les expériences animales sont nécessaires avant les applications à l’homme, c’est de l’éthique pure, et elles ne doivent pas être remises en causes par des groupes tels PETA ou toutes les autres contre la vivisection. Il faut se rappeller que la vie d’un homme est plus importante pour l’instant..

  23. Ah, ces Hommes qui placent l’Homme au centre du monde… Et qui joue l’apprenti sorcier au détriment de toutes les formes de vie qui l’entoure, pensant être le roi de l’univers. Et qui n’a même pas les couilles de faire ses propres expériences sur lui. Vivement que ça lui retombe enfin sur la gueule et le remette gentiment à sa place.

    1. Chère Huguette, l’homme est effectivement au centre du monde.
      Les gens comme vous, reléguant l’homme à la seconde place (après la divine nature et la mystique force de l’univers) sont des imbéciles entachant les efforts et les sacrifices faits par nos ancêtres pour nous amener là où nous en sommes actuellement.
      Je souhaite sincèrement que vous tombiez gravement malade, cela vous remettras gentiment à votre place.

    2. L’Homme, même si il n’est pas le centre du monde est ce que l’on est. Donc comme toute espèce animal, on entend à perpetuer l’espèce et à la protéger par tout les moyens. Est ce là un tort? Ne protegeriez vous pas votre famille des éléments qui lui sont extérieur? Si je pense, alors voyez l’humain tel qu’une famille qui essaie de se protéger. Et pour celà, la medecine et la science sont formidable.
      Quant à faire les études sur les êtres humains, c’est interdit car contraire à l’éthique .. ça n’a rien à voir avec une question de corones ! C’est seulement que l’homme à une morale (même si dans certains cas, elle a besoin d’être dicté par des lois et traités ..)
      Et si vous voulez vous détachez de ça, allez y, rien ne vous empêche de vivre telle une hermitte dans la forêt, sans bénéficier des avancés humaines, tel que l’ordinateur que vous utilisez.
      Car vous êtes le stéréotype de l’hypocrisie qui critique par principe se croyant au dessus du reste mais quand y’a besoin est la première à faire la file ..

  24. @November: ça, pour me remettre à ma place, ça m’y remettra en effet! 😉
    Les gens comme moi souhaite que le monde vous rappelle sous peu que vous n’en êtes pas le créateur, ni le roi. Car sans lui, vous n’êtes rien.

    1. Huguette, j’aime votre commentaire. Simple et efficace. Et j’aime tout autant voir les réponses de ces mégalos qui se débattent dans l’argumentation douteuse. L’Homme est tellement immature par moment.

  25. Il y a se protéger et vouloir être immortel. Il faut savoir rester humble face à la vie. Et je n’ai pas écrit qu’il faudrait retourner en arrière, mauvaise lecture.
    Je dis simplement qu’il y a un moment concernant le progrès scientifique qui englobe les expériences sur le vivant, où il faudrait peut-être songer à se remettre à sa place et arrêter de croire qu’on va pouvoir combattre la mort et éradiquer toutes les maladies. Il me font bien rire tous ces scientifiques qui tentent de sauver des vies humaines en jouant avec d’autres êtres vivants, pendant qu’autour d’eux le monde si intelligent, si suprême, si supérieur de l’Homme laisse crever ses semblables sans une once de regret pour remplir des comptes en banques. Il y a ici comme une belle absurdité…
    Vous avez raison ouais, elle est bien belle la morale de l’homme!
    « Car vous êtes le stéréotype de l’hypocrisie qui critique par principe se croyant au dessus du reste mais quand y’a besoin est la première à faire la file .. »
    Sauf qu’on parle de tests scientifiques médicales, qui touchent à la vie et à la mort, l’ordi étant une autre branche du progrès, trop simple de tout mélanger. Et je ne suis pas la première à faire la file, vous ne me connaissez pas et ne pouvez donc juger ainsi. Ce n’est pas parce que je communique avec vous sur Internet que j’ai 30 Iphone dans mon sac, 4 écrans plats, et j’en passe.
    Et non, je n’en ai pas BESOIN, on a créé ce besoin, et on a fait en sorte que j’en ai besoin. Hors, je n’en ai pas besoin pour me nourrir, me vêtir et me loger, ni pour communiquer avec mes semblables. C’est un plus.
    Je ne suis pas en train de cracher sur toutes les avancées humaines du progrès (dès qu’on dit quelque chose contre UNE expérience ça y est, on est catalogué cash, et vas-y vas vivre dans les bois, vas-y l’hippie, … Tss. ) j’entends juste que nous commençons à entrer dans un stade d’expériences que nous ne devrions pas toucher. Et que l’homme joue trop à l’apprenti sorcier.

    1. L’homme fait uniquement ce qui fait qu’on en est là à l’heure actuel !
      Les expériences dans tous les domaines ont été de tout temps faite par l’homme pour comprendre et avancer !
      Vous faite l’amalgamme aussi 😉 lorsque je parle de faire la file, je ne parle pas de la sortie de l’Iphone .. Mais de l’accés au soin en cas de maladie .. Imaginons que vous avez une maladie grave, vous ne vous feriez pas soigné car les test ont été effectué sur des animaux? (pasteur à lui même en son temps effectué des test sur les animaux, ne vous vaccinez pas 😉 )
      De plus autre amalgame que vous faite, il y’a une différence entre laisser mourir des gens sur terre (famine et autre) et ne pas chercher à soigner les gens. ( d’autant qu’une bonne partie des morts du tiers monde le son par manque de soin ..)
      ce sont deux fronts différents contre lesquels il faut lutter.
      Et pour finir, vous parlez de retarder la morte, être immortel, mais qu’est ce que vous diriez si votre fils de 18 ans été tétraplégique suite à un accident de voiture du fait d’une personne ayant trop bu au volant ..
      Je pense que de pouvoir lui redonner « sa vie » ne serait ni braver la vie en elle même, ni rechercher l’immortalité mais juste rétablir l’ordre des choses de la vie ..

  26. « Matti Mintz, scientifique de l’université de Tel Aviv  » réédite les expériences des américains, russes et autres chinois (militaires) donc rien de nouveau sous le soleil ! :-)

  27. Depuis plus de vingt cinq ans un de mes proches est soigné d’une maladie très grave, l’utilité de l’expérimentation ne fait aucun doute. Personnellement, par respect de la nature et non par esprit écologique, j’ai réduit ma consommation de viande à Max 2 fois par semaine, je n’ai jamais eu de voiture, en pleine nature mes gestes sont respectueux toutes pierres retournées est remis à sa place… A votre avis combien de vies animale ou humaine sont éliminées ou mutilées lorsqu’on prend la tuture pour aller faire la faîte? Et si en plus on comptait la phase de fabrication de la bagnole…

  28. « où il faudrait peut-être songer à se remettre à sa place et arrêter de croire qu’on va pouvoir combattre la mort et éradiquer toutes les maladies »

    C’est vrai il vaut mieux abandonner tous les malades, la vie d’un rat vaut bien celle d’un cancéreux non ?
    Heureusement que les gens comme vous sont minoritaires, tellement niais ….

  29. @Huguette

    « où il faudrait peut-être songer à se remettre à sa place et arrêter de croire qu’on va pouvoir combattre la mort et éradiquer toutes les maladies »

    C’est vrai il vaut mieux abandonner tous les malades, la vie d’un rat vaut bien celle d’un cancéreux non ?
    Heureusement que les gens comme vous sont minoritaires, tellement niais ….

  30. @November La niaise conchie vos insultes.
    Vous n’avez toujours pas cerné ce que je voulais dire, apprenez donc à lire et à décrypter clairement les mots avant de rabaisser les autres en vous pensant plus intelligent.
    Je parle d’une limite à ne pas dépasser dans le domaine des recherches et des expériences sur le vivant, pas d’envoyer balader tous les malades. Il y a certainement des façons plus appropriés pour faire certaines expériences, mais on ne cherche même pas à les trouver. Sans parler des ces soit disantes avancées qui n’ont fait que prouver que l’homme joue avec le feu (je vous laisse les trouver, vous qui savez tant de choses).
    Quant à votre phrase:
    « la vie d’un rat vaut bien celle d’un cancéreux non ? »
    Et bien oui, la vie d’un rat vaut la vie d’un cancéreux, la vie d’un animal vaut la vie d’un être humain, on est juste assez tarés et égotripés pour penser qu’on est les maîtres du monde, qu’on détient toutes les vérités et que l’ont peut s’octroyer tous les droits sur la nature. C’est pitoyable. Et ça nous retombera dessus avant que vous ayez eu le temps de dire « je suis le maître! »

    1. « Et bien oui, la vie d’un rat vaut la vie d’un cancéreux, la vie d’un animal vaut la vie d’un être humain »

      Ça y est on a atteint le sommet, plus la peine de discuter avec vous …

      Bonne continuation tout de même, en espérant qu’un jour vous changiez d’avis !

      1. @November
        En plus d’être insultant (n’est-ce pas la défense des faibles), vous essayez de détourner les dires de Huguette et de lui coller des messages qu’elle n’a jamais même éludé.
        Vous me faites penser à ces vieux cons bourgeois qui se croient plus haut et plus intelligent que tout le monde, sans aucun argument, dommage. Ne lisez pas entre les lignes.

  31. @huguette : J’ose pas trop comprendre le « Et bien oui, la vie d’un rat vaut la vie d’un cancéreux, la vie d’un animal vaut la vie d’un être humain, on est juste assez tarés et égotripés pour penser qu’on est les maîtres du monde »
    En pratique ca donne quoi ? Tu laisses un proche paralysé pour éviter des expériences sur des rats ?
    Ensuite « Et ça nous retombera dessus avant que vous ayez eu le temps de dire « je suis le maître! » », tu peux préciser un peu ?
     » Et qui n’a même pas les couilles de faire ses propres expériences sur lui » -> En même temps, je vois pas où est le problème, les expériences sur les rats c’est pas nouveau, sans ca tu serais morte d’une grippe à 8 ans.

  32. Il faut de la haine pour partir en guerre, et l’expérimentation animale est un sujet douloureux, mais nécessaire. Changeons notre mode de vie et nous épargnerons des millions d’humains, d’animaux et de végétaux. Ce n’est pas un message de paix, mais juste un rappel. Par exemple : nous, occidentaux, parce que nous prenons la pilule (ce n’est pas une maladie), parce que nous avons de l’hypertension (maladie qui peut être évitée dans certains cas), parce que nous abusons de la trottinette à gas-oil et bientôt à éolienne, « http://www.survivalfrance.org/ », et parce que… (JE NE PEUT PAS TOUT CITER), nous maltraitons beaucoup plus d’êtres vivant que quelques laboratoires. Ces rats me sont utiles, et je n’ai jamais utilisé de raticide. Des études ont été faites sur l’impact de nos « médicaments de confort » sur l’environnement, quand aurons-nous envers notre environnement un peu d’humilité ?

  33. @Steph Huguette fait bien pire elle se permet d’insulter la vie humaine en lui donnant la même importance que la vie animale, si vous soutenez ce genre de propos alors vous êtes un idiot vous aussi, un ennemi idéologique de l’humanité.

    1. Bonjoour je suis november ! conditionné par la société humaine !! pourquoi testé sur un animal et pas sur un humain?? Une vieille ou un vieux atteint d’alzheimer est condamné dans tout les cas donc autant qu’il serve à quelque chose au lieu de faire banquer la société pour rien ! Et oui jme met au niveau de conneries de tout les commentaires que j’ai pu lire … Putain les animaux étaient la bien avant l’homme, alors quand on parle de respect et de déontologie on ferme sa gueule! c’est inhumain de faire ça un point c’est tout ! et a tout les cons qui ne sont pas d’accord avec moi qu’ils aillent tuer la viande qu’ils bouffent et se faire des pompes en cuir eux mêmes avant d’ouvrir leur grande gueule qui est juste bonne à faire la queue dans une superette pour cautionner la conneries de leurs semblables !!

  34. Étant un transhumaniste , je trouve que c’est une très bonne nouvelle.

    Ces rats ne sont pas morts , ils sont cybernétisés. Et même si il l’étaient , ce ne seraient que quelques vies gaspillées pour le bien de l’humanité. Je comprends , si on avait éteint toute l’espèce , mais ce ne sont qu’une dizaine au maximum qui ont été utilisés.

    D’ailleurs dans l’article sur les insectes cyborg , il n’y a pas de commentaire de défenseurs des autres animaux.

    Scalpinock , transhumaniste défenseur de l’expérimentation humaine et de la cybernétisation dans un but d’immortalité , au mépris de l’éthique.

    1. Tu aura pu diriger un camp de concentration avec un tel discours de merde, quelques vies de gaspillés mais c’est pas grave ! conditionné par la société humaine !! pourquoi testé sur un animal et pas sur un humain?? Une vieille ou un vieux atteint d’alzheimer est condamné dans tout les cas donc autant qu’il serve à quelque chose au lieu de faire banquer la société pour rien ! Et oui jme met au niveau de conneries de tout les commentaires que j’ai pu lire … Putain les animaux étaient la bien avant l’homme, alors quand on parle de respect et de déontologie on ferme sa gueule! c’est inhumain de faire ça un point c’est tout ! et a tout les cons qui ne sont pas d’accord avec moi qu’ils aillent tuer la viande qu’ils bouffent et se faire des pompes en cuir eux mêmes avant d’ouvrir leur grande gueule qui est juste bonne à faire la queue dans une superette pour cautionner la conneries de leurs semblables !!

      1. Oh mais j’aurais bien aimé en ouvrir un , mais je suis pas nazi. Par contre des camps où l’on exterminerait les idiots (je ne vise pas ceux qui sont contre cette expérience , il y a de bien pires idiots tels que les politiciens et les vendeurs en informatique).

  35. @Huguette: « Et qui n’a même pas les couilles de faire ses propres expériences sur lui. »

    Vous êtes au courant qu’arrivé à un certain stade de « qualité » d’un médicament (mis au point sur des animaux), on passe à l’expérimentation sur des humains, avant la mise en production à grande échelle?

    Et pas que pour les médicaments d’ailleurs. On peut parler du matériel médical en général (IRM, échographie,…), des pilotes d’essais,…

    On utilise de préférences des animaux (ou des légumes/fruits/… ça dépend de ce qu’on teste) non seulement parce que la « morale » actuelle » accorde plus de valeur à une vie humaine qu’à une vie animale (c’est un fait, on peut débattre sur le bienfondé de la chose, mais c’est l’état de la morale actuellement) mais aussi pour un côté pratique: une souris/rat devient adulte en quelques semaines; si on a besoin d’un individu avec une caractéristique précise, on peut l’obtenir plus rapidement qu’avec un être humain, de plus en général on choisit un animal ayant un système « similaire » à celui de l’être humain, tout en étant plus simple, afin de limiter le nombre de paramètres pouvant influer sur le résultat final.

    Je pense que si quelqu’un était capable de créer un système simulant parfaitement le comportements d’un corps humain (ou animal) tous les chercheurs se jetteraient dessus, ne serait-ce que pour le côté pratique: avoir instantannément accès à une multitude de physiologies est le rève de tout chercheur travaillant sur le vivant.

    Cependant de nos jours ce n’est pas possible techniquement, on fait donc avec ce que l’on peut. Il y a déjà eu une amélioration, en laboratoire on utilise « que » des animaux prévu pour, n’ayant jamais connu la liberté. Ah? c’est pas mieux? Bon bin l’espèce humaine est vraiment ignoble en fait.

    Ceci étant dit, je ne suis pas contre essayer de changer le monde. De mon côté j’y travaille. Et vous?

  36. +1 Timo 😉

    Sinon, pour Khalev, et tous les autres, vous parlez d’expériences sur les humains après expériences sur les animaux (qui je le répète est rarement adaptée, puisque le corps humain et le corps d’un rat est sensiblement différente). C’est bien… Mais savez-vous sur qui on fait ces expériences ? Sur des petits indiens. Ben oui, on leur donne un peu d’argent, en échange ils bouffent nos médocs, et si l’un d’entre eux viendrait à mourir, 200 euros suffiront à calmer les éventuelles ardeurs des famille (qui n’ont de toute manière pas les moyens de les traîner en justice).
    Je tiens cette info de mon pharmacien, j’en ai reparlé par après avec des étudiants en médecine, et mon médecin. Parait-il… que c’est vrai.

    Et pour les ignorants, ceux qui disent « IL FAUT faire des expériences animales » (et qui ne savent pas répondre quand on leur demande pourquoi), voici un lien, qui je l’espère attirera l’attention des plus virulents sur le sujet : http://international-campaigns.org/ic/questions-reponses-peta.htm

  37. @Timo, ‘tout les cons qui ne sont pas d’accord avec moi qu’ils aillent tuer la viande qu’ils bouffent et se faire des pompes en cuir eux mêmes avant d’ouvrir leur grande gueule qui est juste bonne à faire la queue dans une superette pour cautionner la conneries de leurs semblables !! »

    Oui à bas la société de consommation, allons vivre parmi les plantes et les animaux de la forêt ! Réveil toi Blanche-Neige !
    Enfin, cela ne sert à rien de débattre avec des sots, de toute façon les expérimentations animales continuerons d’exister encore pendant très longtemps que vous le vouliez ou non, dommage.

    1. Non suffit d’être végéterien et respectueux de la nature et du monde qui nous entoure, ce qui ne semble pas être ton cas ..! Puis blanche neige elle dit à Grincheux d’aller se faire mettre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité