Wikipedia se joint officiellement au blackout du 18 janvier

7706fa23fe201d46317e885a4a4d02df

La lutte contre les projets de loi SOPA et son amie PIPA ne tarit pas Outre-Atlantique. Chaque jour, un nouveau site influent fait part de son mécontentement et de son envie de protestation. Aujourd’hui, c’est la version anglaise de Wikipédia qui prône le blackout.

La Toile gronde à mesure que les démarches pro-SOPA cheminent. Le message des sites est limpide, Internet doit rester libre et ces projets ne doivent pas voir la lumière du jour. De plus en plus de supports comptent participer à la journée du 18 janvier, censée symboliser le premier point culminant de cette lutte.

La version anglaise de Wikipédia affiche quotidiennement 25 millions de visites, ce qui en fait une des plus puissantes de la fondation Wikimedia et également du web. Sa participation au blackout n’est donc pas anodine. C’est Jimmy Wales en personne qui a annoncé que le site fermerait ses portes durant 24 heures. Le fondateur a fait part de sa décision via Twitter et précise que la démarche sera la même que celle engagée par certains confrères, au lieu d’arriver sur la traditionnelle page d’accueil, les internautes seront redirigés vers un url où trônera une unique bannière : « Internet doit rester libre ». (Décidemment être « Free » est une préoccupation internationale …)

Wikipédia est donc le dernier arrivant d’une vague massive de sites étant officiellement contre SOPA. Parmi ces détracteurs, on retrouve Minecraft, Reddit, Major League Gaming, et le réseau Cheezburger. Bien sûr, d’autres sites disposant de moins de notoriété feront partie de ce blackout.

Le but est toujours de sensibiliser l’opinion publique aux conséquences du controversé duo SOPA et PIPA. Par la même occasion, les leaders espèrent que ces nombreuses manifestations auront un effet sur les dirigeants en charge de l’approbation des projets (Stop Online Piracy Act est déposé à la Chambre des représentants et le Protect IP Act est analysé au Congrès). Les actions menées ont déjà abouti à de nouvelles dispositions, seulement ces propositions de loi et surtout leurs conséquences sont toujours susceptibles d’être agrégées.

La tension monte et le blackout ne fait pas l’unanimité. Certains – comme la Maison Blanche – assimilent PIPA et SOPA à une censure concrète qui sera nuisible à tous. D’autres – à l’instar du PDG de Twitter – critiquent la démarche du blackout. Domninic Rushe voit d’un mauvais œil cette réaction et ne mâche pas ses mots « C’est tout simplement ridicule, fermer une entreprise mondiale en réaction à une simple question de politique nationale est stupide ».

Malgré ces disparités d’opinion, demain sera la journée du Blackout, nous verrons réellement quelle ampleur a réussi à prendre le mouvement.

[Gizmodo]

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. A la base les gros tels que FB, Youtube, Google auraient dû s’y mettre non ?

    Les cons… Si ces projets voient le jour, leurs adwords ils pourront se les mettre :)

  2. « (Décidemment être « Free » est une préoccupation internationale …) »
    c’est un message subliminale ?
    au prochain article vous allez nous poster une meilleure pub dans le texte svp ?
    tsss…

    1. C’est de l’humour, pas de la pub, du moins je le pense.
      Il faut cesser d’attaquer comme ça, à tout bout de champ, et plutôt, voilà souffler un peu.

      En tout cas, c’est une belle initiative de la part de Wikipedia, de lutter pour un internet libre. Et je suis d’accord avec les autres, Google, FB, auraient dû se mettre au diapason, ils vont être touché un peu les gaillards.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité