Google intéressé par Pinterest ?

Pinterest

La rumeur ne devrait pas étonner outre mesure : selon certaines sources visiblement bien renseignées, Google mettrait actuellement tout en oeuvre pour pouvoir mettre à court terme la main sur Pinterest, l'un des services en vogue du moment.

Si vous suivez l'actualité de près, alors il y a de fortes chances pour que vous ayez déjà entendu parler de Pinterest, ce service relativement récent lancé en mars 2010 par le trio Paul Sciarra, Evan Sharp et Ben Silbermann, permettant d'épingler vos clichés favoris, dans le but de les partager (en prenant soin de les classer par thèmes) avec le monde entier. Vu comme ça, on aurait pu penser que Pinterest était voué à demeurer l'apanage de certains hispters photographes. C'est en réalité l'inverse qui s'est produit, puisque Pinterest jouit actuellement d'une cote de popularité telle qu'il aura réussi à attirer l'attention de Google. D'ailleurs, fin 2011, plus de 3 millions de personnes avaient déjà cédé aux sirènes de l'épinglage virtuel. C'est dire !

Pour en revenir à Google et à son supposé plan, le géant du web serait actuellement en train de prendre les choses à bras le corps pour faire migrer le service sous son giron, quitte à dépenser plusieurs millions de dollars. Pour autant, le deal, s’il est bel et bien passé, ne devrait pas laisser les créateurs de Pinterest sur le bord de la route. Mais ces derniers ne seraient pas plus intéressés que ça par une vente de leur société. On évoque plutôt une introduction en bourse, plus classique.

Toujours selon les rumeurs, Google aurait déjà prévu de lancer sa propre alternative à Pinterest dans le cas où les négociations seraient amenées à capoter. Et pourtant, peu affirmerons que Google a le chic pour catapulter efficacement les services axés sur le communautaire. Quelqu’un a parlé de Google+ ? D’ailleurs, en évoquant ce réseau social, sachez que si Pinterest passe chez Google, il serait automatiquement intégré à +. Logique implacable, et Google+ aurait d’ailleurs bien besoin d’évoluer un peu plus rapidement qu’à l’heure actuelle, s’il ne veut pas se faire distancer de manière définitive par Facebook. Mais c’est là un tout autre sujet.

[techcrunch]

Tags :