Google, Apple, Pixar, Lucasfilm, Adobe, Intel et Intuit : l’entente se confirme

money ok

La justice met souvent du temps à rendre certaines de ses conclusions, c’est donc aujourd'hui que nous découvrons la finalité d’une enquête débutée en 2010 à la suite d’une plainte en recours collectif. Google, Apple, Pixar, Lucasfilm, Adobe, Intel et Intuit sont sous la coupe de « preuves accablantes » pour entente illicite à l’embauche.

C’est le site Techcrunch qui dévoile ces informations et il le fait preuve à l’appui. En effet, le Département américain de la Justice a rendu public les éléments de l’enquête sur une entente entre les géants de la Silicon Valley, les journalistes se sont procurés les documents officiels et les résultats semblent sans appel.

Auparavant, seules les instances judiciaires étaient au fait de ces documents, il n’y avait aucune possibilité d’être fixé quant à la culpabilité ou l’innocence des sociétés incriminées. Au final, ces entreprises n’ont certes pas conclu d’accords anti-concurrentiels, seulement les ententes à l’embauche sont également prohibées. En l’occurrence, les leaders dans le viseur se sont entendus pour ne pas débaucher les salariés de la concurrence.

Les preuves sont d’ailleurs irréfutables, les géants se sont mis d’accord pour ne pas embaucher une personne issue d’une entreprise versée dans l’entente sauf avec l’accord de son employeur actuel. Ils ont également convenu de ne pas rentrer dans une guerre des salaires afin d’empêcher les employés de négocier des payes plus élevées ou de se rendre au plus offrant.

De nombreux courriels corroborent cette thèse et de façon limpide. Les dirigeants étaient tous clairement au courant de cette pratique. Si les entreprises perdent ce procès, elles seront amenées à verser des dommages et intérêts aux employés concernés. En effet, les représentants de l’action en recours collectif réclament une compensation financière pour tout salarié qui aura travaillé pour l’un des accusés pendant une période de quatre ans aux alentours de l’année 2000.

Google, Apple, Pixar, Lucasfilm, Adobe, Intel et Intuit sont tous des cadors de la Silicon Valley, ce qui représente un nombre impressionnant de victimes. L’audience est prévue pour le 26 janvier, si la Justice confirme l’entente, on peut s’attendre à un sacré tumulte.

[Techcrunch] via [Zdnet]

© Yahia LOUKKAL – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Oui, mais seulement si l’employé est au courant d’une telle clause (auquel cas il à le droit a des indemnités)

      Dans ce cas précis l’entente ce fait dans le secret et est donc clairement au désavantage de l’employé.

  1. Ca ne me choque pas non plus de voir de telles ententes entre des géants, sauf peut être celle sur les salaires mais c’est pas comme si ils gagnaient une misère je pense.

    1. Si les 3 fournisseurs français de téléphonie mobile s’entendent pour ne pas se faire la guerre des prix, c’est pas normal.
      Si les principaux employeurs d’une région s’entendent pour ne pas se faire une guerre des salaires, c’est pas plus normal, si ?

  2. Les riches sont de plus en plus riche, les autres de plus en plus plus pauvre, eh oui le peuple ne vaut pas mieux que de la merde :-)
    Si seulement toute les entreprises était comme Free, a pousser la concurence en cassant les ententes …

  3. Mitch : T’a pas saisi un truc je crois, c’est que c’est dans le but de s’en faire toujours plus sur ton dos.

    Apres que ce soit monnaie courante, moi non plus ça m’étonne pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité