Il n’est pas toujours bon d’entendre la vérité

homme deception pleurs télévision

Imaginez un film sans son au cinéma … pas un film muet, mais un film absolument silencieux. Pas très réjouissant comme perspective, on se rend bien compte que la musique et les effets sonores sont indispensables à la réussite d’un film. Certains sons sont d'ailleurs ancrés dans notre culture et sont passés au rang de légende. Les secrets de fabrication de ces mythes sont par contre bien surprenants.

Attention, en lisant la suite, vous assisterez certainement à la fin d’un mythe. Parfois il vaut mieux ne pas connaître l’envers du décor. A ceux qui souhaitent éviter de fâcheuses désillusions, il suffit de faire l’impasse.

Pour les curieux, on ne vous parle pas ici des thèmes musicaux des productions mais bien des bruitages et autres onomatopées. La suite va vous éclairer puisque cracked.com dévoile les origines des sons les plus déontologiques. Origines somme toute … surprenantes mais n’oublions pas que seul le résultat final compte. Il y a plus de mérite à réaliser l’impossible avec les moyens du bord plutôt qu’avec de complexes méthodes technologiques.

Numéro 5 : Star Wars et ses pistolets lasers.

Comment oublier les inénarrables « pew-pew-pew » qui rythment les combats les plus épiques de la saga, et oui, il n’y a pas que les sabres laser dans la vie. Ordinateurs, synthétiseurs, oscillateurs sont-ils responsables de ces bruits inoubliables ? Que nenni.

Ben Burtt est le designer sonore à l’origine du « pew-pew-pew », difficile de le décrire autrement … Bref, le bonhomme a aussi travaillé sur Indiana Jones, ET ou Willow et pour les pistolets lasers, il est parti chercher loin, très loin.

Burtt, magnétophone et micro en main, a entrepris d’escalader une tour de radio située à proximité du tournage. De là, il a savamment frappé un des câbles avec un marteau et a enregistré le bruit en question. Après un brin de nettoyage en studio les sons des pistolets lasers étaient nés.

Numéro 4 : Jurassic Park et ses dinosaures.

Avouez qu’enfant, ces dinosaures vous ont terrifié, particulièrement lorsqu’on apprend qu’ils savent ouvrir les portes. Reste que leurs rugissements y sont pour beaucoup et ont marqué nos cauchemars, bruyantes et peu commodes ces bestioles. Il est évident qu’il est difficile de savoir quel type de son pouvait émettre un dino sauf pour Gary Rydstrom.

Ce designer sonore a réussi à mettre au point une bibliothèque complète de grognements et gémissements en tout genre et surtout crédibles. Dans l’inconscient collectif, les dinosaures de jadis émettaient les sons qu’ils produisent dans le célèbre film.

Rydstrom s’est d’abord inspiré des prédateurs de notre époque mais le rugissement d’un tigre reste le rugissement d’un tigre. Il a donc mixé de nombreux cris d’animaux, environ une demi-douzaine. Un cri de dino c’est quoi ? Une baleine, pour la respiration. Des lions, des alligators et des tigres sont utilisés pour les basses fréquences des cris. Un éléphant pour le rugissement et au summum de la surprise, un Koala pour le grognement.

Pi, lors de la scène mythique où le T-Rex dévore l’avocat dans les toilettes … les sons écœurants ne sont que ceux d’un cheval mangeant un épi de maïs. On ne regardera plus jamais un poney comme avant.

Numéro 3 : Star Trek et l’ouverture des portes de l’Enterprise.

L’USS Enterprise est certainement le vaisseau le plus célèbre au monde, il s’accommode de portes futuristes automatiques émettant un bruit légendaire, à la fois fluide, léger et subtil. Dans ce cas c’est un véritable tour de force, puisque ce son est en fait … (suspens insoutenable) : un bête papier tiré d’une enveloppe jumelé à un grincement de chaussures sur le plancher. C’est bien ce mélange que l’on perçoit quand le capitaine Kirk passe la porte. Une fois qu’on le sait, c’est terrible, impossible de s’en défaire.

Il est encore temps de rebrousser chemin, sinon continuons à dévoiler la terrible vérité avec le :

Numéro 2 : Doctor Who et son Tardis

Le Doctor Who traverse le temps et les époques grâce à cette machine appelée Tardis. impossible de la confondre, elle ressemble trait pour trait à une cabine téléphonique londonienne des années 50. Ce fameux moyen de transport possède bien évidemment un son inimitable et reconnaissable entre mille. Demandez à n’importe quel geek, et il tentera de le reproduire avec plus ou moins de réussite.

La vérité, c’est que cet effet a été mis au point par l’atelier radiophonique de la BBC dans les années 60. Rien de dramatique jusqu’ici, sauf que ces pionniers des effets sonores de Sciences-fiction ont simplement enregistré le bruit d’une clé raclant une corde de piano. On se demande franchement comment l’idée leur est venue.

Numéro un : Le Seigneur des Anneaux, Balrog et Nazguls

Balrog et les Nazguls sont des créatures extrêmement impressionnantes qu’on les perçoive en lisant les livres ou en regardant les films. Seulement l’histoire de leurs cris respectifs casse un poil leur image de Super-Méchant.

Il est impossible de ne pas connaître le Balrog, quiconque vivant sur Terre a entendu Gandalf hurler à pleins poumons « Vous ne passerez pas ! ». Et bien en face de lui, se trouvait justement ce cher démon Balrog et il n’était pas content du tout. Beuglements, grognements, rugissements, la bête féroce a exprimé son mécontentement de façon très convaincante. Vous vous imaginez sans doute qu’il s’agit de la même méthode que pour le T-rex de Jurassik Park. Il n’en est rien.

David Farmer voulait le faire hurler comme si les entrailles mêmes de la Terre criaient leur colère. Quoi de mieux pour cela que d’utiliser un bloc de ciment frotté à différentes vitesses sur du parquet… A noter que la technique est particulièrement efficace.

Côté Nazgul, on est plus subtil, ces créatures avaient pour mission de représenter la peur elle-même. On ne sait pas pour vous, mais nous l’avons rarement entendue, la peur. Les concepteurs ont encore une fois dû improviser et avec une certaine once de génie. Ces cris qui nous ont refilé la chair de poule ne sont que deux gobelets en plastique frottés l’un à l’autre.

Comme quoi, avec pas grand-chose on peut faire des miracles. Il ne faut pas être déçu mais plutôt saluer l’originalité et l’imagination des concepteurs puisque dans les films, on n’y voit que du feu.

[cracked]

© laurent hamels – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Super article, par contre je n’ai pas saisi le sens de : « (…) dévoile les origines des sons les plus déontologiques ». Qu’est-ce qu’un son déontologique ?

  2. Petite precision pour doctor who, il me semble que le bruit de la clé contre la corde de piano a ensuite été passé a l’envers pour obtenir ce son, a confirmer…

  3. Et sinon pour les Nazguls, j’ai toujours trouvé que le crissement strident d’un TGV entrant en gare s’en approchait pas mal…

  4. de meme que pour les chevaux, dans de nombreux films, c’est des bruitages qui sont réalisés en fait par des gens avec leurs mains sur des tapis par exemple

  5. Pourquoi il me semble avoir bonne mémoire que le cri des nazgul était enfaite un cri émis par un des acteurs qui avait une engine ? ^^ (Entendu dans la version commentée du film par les acteurs dans les DVD versions loongues)

    Bref, selon moi, y a pas assez de source dans cette article, trop de fantaisie peut-être.
    Merci mais pour la désillusion je repasserais !

    HS: et si vous cherchez sur le net vous trouverez des vidéos expliquant comment faire le cri du chewbakka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité