Le FBI et développeurs, vers une application pour surveiller les médias sociaux

armed man in a suit jumping

Que les réseaux sociaux soient dans le viseur des autorités n’est pas une surprise. Le FBI annonce très officiellement vouloir renforcer sa capacité de surveillance des médias sociaux. Seulement pour une fois, les agents très spéciaux délèguent et en appellent aux acteurs de l’IT pour développer une application d’analyse en temps réel.

Le FBI se moque de nos profils comme de l’an 40, sauf si nous ne sommes pas blancs comme neige. C’est pour cela que cette démarche s’inscrit dans le cadre de la lutte anti-terrorisme. C’est donc la branche Strategic Information & Operations Center (SIOC) qui est en marge de ce projet. Pour parfaire sa surveillance des médias sociaux, l’agence gouvernementale fait une fois de plus appel aux experts mais pas en interne. Elle externalise et demande l’aide des plus chevronnées entreprises du secteur IT.

Dans l’idéal du FBI, il en résulterait « une application open source capable d’agréger en temps réel des informations cruciales qui permettront d’identifier et de géolocaliser instantanément toute menace émergente ».

Seront concernés par cette hypothétique application, les médias en général  comme la Fox ou CNN mais également nos chers réseaux sociaux à l’instar de Facebook, Twitter, et consorts. L’application serait en mesure d’aider à détecter les éventuelles menaces, suivre l’activité d’individus ciblés, analyser les comportements et bien sûr anticiper et contrer les obstacles.

Les requêtes du FBI sont assez nombreuses concernant ce nouvel outil. On note par exemple la nécessité d’un moteur de recherche sémantique multilingue (12 langues et traduction instantanée) ou encore d’un écosystème de cartographie et d’options de partage avec d’autres organismes légaux.

D’ores et déjà la nouvelle suscite des interrogations et le climat actuel du web jumelé aux problèmes de données personnelles y sont pour beaucoup.

[ITespresso]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Les chances d avoir un indice comme ca sont tellement petite que negligeable, en gros ca va permettre de suivre l activité d individu suspect et des rapprochement de compte sur diverses plateforme mais
      « une application open source capable d’agréger en temps réel des informations cruciales qui permettront d’identifier et de géolocaliser instantanément toute menace émergente »
      une app open source qui traque un individu sur tout son activité sur internet, en gros tout ce que les detracteur de google peuvent leur reprocher en rapprochement de données puissance 10 et en open source……….

  1. une petite dédicace a ceux qui disait que le trackage du Iphone était, je cite, « pas grave »
    maintenant c’est ça qui est « pas grave » n’est-ce pas ?
    et demain on va nous mètres des sondes anales pour voir si on est des terroriste et ça sera pas grave non plus ?
    le problème c’est que comme c’est les US qui décident de ça , on pourra rien y faire. c’est déjà trop tard.
    certains vont faire des pétitions, quelque personnes (comme moi) vont les signer, mais comme on sera pas assez nombreux ça va pas être accepté.

  2. idée : le FBI peutensuite vendre les résultats de ses analyses à Google & Co, pour proposer des publicités plus ciblées et des résultats de recherche optimisés : ex: pour un sympathisant taliban vivant aux states : kalashnikov bon marché, engrais, jeunes vierges (majeures, bien sur !)…

  3. Pff vous ferez rien parce que vous êtes esclave des USA et de tous leurs projets, oui ce sont les Gentilles et les méchants c’est les terroristes, ils sont capable de démolir 3 tours au USA avec seulement 2 avions du fin fond d’une grotte en afganistan.
    Pauvre gens du moment que vous continuez à réfléchir comme ça vous continuez à accepter la soumision des élites qui vous invente l’histoire.
    Je citerai Dieudonné « On écrit pas l’histoire le cul à l’air ».

  4. « C’est pour cela que cette démarche s’inscrit dans le cadre de la lutte anti-terrorisme. »

    Qu’est-ce qu’un terroriste ?… Un désobéissant ? Un anon ou wikileaks ?… Mouais, ça sent pas bon..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité