Un lac vieux de 20 millions d’années mis au jour

vostok

Après 20 ans de forage, les scientifiques russes sont enfin arrivés à percer un trou au fond de la planète en atteignant le lac Vostok, vieux de 20 millions d’années et caché sous 4 km de glace en Antarctique. Et alors ?

Les scientifiques n’ont pas donné de nouvelles pendant une semaine, ce qui était inquiétant, mais assez fréquent quand on travaille en Antarctique. Le plus inquiétant, c’était de savoir que l’hiver Antarctique allait bientôt recommencer et qu’il allait encore falloir attendre 10 mois pour reprendre le forage qui n’est possible que 2 mois par an.

Maintenant que le forage a enfin atteint le lac, le kérosène qui empêchait les 3.768 mètres de glace de geler, a été extrait pour que l’eau remonte un peu dans le trou. L’eau sera alors laissée pour qu’elle gèle pendant l’hiver, et sera extraite quand les scientifiques reviendront à la prochaine saison. Cette méthode du bouchon de glace permettra aux scientifiques d’analyser l’eau de Vostok sans contaminer le lac.

Atteindre ce lac vierge après des millions d’année permettra aux scientifiques de voir à quoi pouvait ressembler la vie il y a des millions d’années, ou sous des conditions différentes, mais cela montrera aussi comment la vie peut exister sur des lunes et des planètes lointaines. Les lunes de Jupiter, de Saturne et peut-être même la planète Mars elle-même, peuvent abriter des lacs similaires sous leurs surfaces glacées.

Les scientifiques espèrent bien sûr trouver quelque chose là-dessous, principalement des réponses, qui conduiront inéluctablement à se poser de nouvelles questions. Et c’est là tout le principe de la science. [FOX via Popular Science]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Et mr Jouzel, du CEA, qui s’inquiète de la pollution! On croit rêver: qu’il vienne nous parler de Fukushima et des déchets nucléaires enfouis en France, ce bon monsieur!!

  2. Il parrait qu’il y a en dessous un objet de grande taille qui pourrait etre un vaisseau spatial et cest ca qui interresse les russes.
    ca fait penser au film : the thing.

    1. ou 20 millions l’année (les couts du forage ?). Ca dépend du sens que l’on veut bien y voir. C’est malin, Gizmodo joue sur l’ambiguïté !

  3. Ils veulent pas contaminé le lac sauf qu’ils l’ont percé avec un outil de forage forcément contaminé, sans parler du kérosène utilisé.
    Faut dire qu’ils s’y connaissent les russes en matière de contamination, du coup c’est une bonne part de la communauté scientifique internationale qui est inquiète.
    Tout ça à cause d’une course stupide entre les pays se disputant les 2 pôles afin de mettre la main sur les immenses ressources minières.

  4. Ils ont balancé une colonne de kérosène de 4Km pour empêcher que ça gèle et ils espèrent ne pas contaminer le lac ? Ca me parait raté non ?
    Je ne suis pas trop pour, un des derniers vestiges aussi vieux, on n’a pas les moyens de garantir une non contamination et s’ils trouvent quelque chose d’exploitable ils vont finalement massacrer le lac. Il aurait fallut attendre encore 50 à 100 années. Mais comme tous le monde veux tout tout de suite sans attendre ni avoir de visions à long termes dépassant leur propre espérance de vie. C’est un peu navrant, ils veulent tout de leur vivant, ce qui est absurde.
    Tout cela manque d’humilité.

      1. Oui le kérosène abaisse la température de fusion de l’eau. Mais sa réelle utilisation ici, me semble-t-il, n’est pas pour empêcher « la glace de geler » mais pour stabiliser le trou de forage et ainsi éviter que celui ne collapse. La glace est par définition gelée (peut importe sa température et sa pression).
        Soit dit en passant, il est techniquement impossible d’extraire totalement le kérosène utilisé lors du forage sachant qu’une partie de celui-ci s’est automatiquement infiltrer dans les pores de la glace lors de son injection.

    1. C’est rapport aux conditions de pression en altitude de profondeur. Enfin, c’est une notion très compliqué que nous ne vous expliquerons pas car vous n’y comprendrez rien. C’est quelque chose de très complexe, ne cherchez pas à comprendre, faites nous confiance, fiez vous à nous, croyez en nous (donnez nous votre N° de CB), aiiiiiiiiiiiit confiaaaaaaance !

  5. Hello les geeks,

    Pour votre gouverne, quand on parle d’une découverte archéologique, on dit « mis au jour » et pas « mis à jour » hihi.
    Chacun ses nerderies.

    Bisettes

    Penny

  6. Et sinon, il n’y a que moi qui pense que s’amuser à extraire de l’eau où potentiellement se trouve des formes de vies isolées depuis des millions d’années peut être dangereux?
    Si on y trouve de nouvelles bactéries nocives pour l’homme ou même l’environnement, et que grâce au génie humain, elles se retrouvent dans la nature (oui, car dans ces cas là c’est un peu la loi de murphy, le pire finit toujours par arriver), qu’est ce qu’on fait?

    Enfin sinon c’est cool comme idée, mais pour pêcher sous la glace ya des endroits moins profonds pour creuser…^^ Sont cons ces russes…

    1. Tu sait il es prédis la fin du monde pour décembre de cette année, il faudra bien qu’elle vienne de quelque part, et je trouverait fun qu’une bactérie vieille comme le monde soit découverte et décime la population arrogante et « supérieur » des hommes. (Oui je sait je mourrait aussi, mais je préfère mourir de cela plutôt que d’une météorite. Mais ma fin du monde préférée serait le clonage des dinosaures et qu’ils nous bouffent tous tout cru.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité