Android intègre l’ensemble des agences gouvernementales américaines

c055d950e4bf6c9ca545208b9297f39a

En temps de guerre, les Smartphones peuvent se révéler très utiles, seulement un téléphone standard perd tout son attrait à cause de ses innombrables failles sécuritaires. L’armée américaine planche depuis plusieurs années pour savoir vers quel système d'exploitation se tourner. Son choix est fait, ce sera le soldat Android.

Actuellement, les autorités américaines ne permettent pas aux travailleurs gouvernementaux ou aux soldats d’utiliser les Smartphones pour envoyer des messages. Effectivement, ces appareils ne sont pas en adéquation avec les certifications de sécurité.

Il est évident que le combat entre iOS et Android était central dans la sélection du système d’exploitation. Le choix d’Android est loin d’être impulsif, il se justifie par plusieurs raisons. D’une part, les terminaux sous Android ont connu un fort agrément au sein du personnel du gouvernement. Si iOS était le premier, Android est rapidement apparu comme une alternative tout à fait viable. Ensuite, le gouvernement a sélectionné l’OS de Google pour son aspect open-source. Enfin, et comme le précise Angelos Stavrou, un administrateur sécurité sur le projet, Google s’est avéré particulièrement coopératif a contrario d’Apple, plus réticent aux modifications d’iOS.

Nous avions récemment appris que les services secrets américains développaient une version ultra sécurisée du système d’exploitation de Google (SE Android). L’idée générale étant de produire un OS ultra précis dans le contrôle des données, des applications et de la transmission de l’information. La recette ne serait pas complète sans une fonction rétroactive et détaillée de l’usage fait par les fonctionnaires. Les variables confidentialité et mobilité sont le cœur même de ce projet.

Il est intéressant pour le gouvernement de parfaire un système d’exploitation existant. En effet, celui-ci sera parfaitement adapté aux appareils grand public, à la fois moins onéreux que du matériel militaire et remplaçables facilement pour en éviter l’obsolescence. Evidemment, le temps de formation devient quasi inexistant avec des appareils que les militaires peuvent également utiliser dans le civil.

L’usage de cette mouture d’Android ne sera pas uniquement destiné à l’armée. Une fois certifié, le système sera déployé dans toutes les agences fédérales, ce qui en ferait une norme du gouvernement américain. De nouveaux téléphones (50 et 75 tablettes) seront d’ailleurs envoyés en mars aux soldats pour les premières phases de test.

[Gizmodo]

Tags :