Kim Dotcom, libération sous caution, bracelet électronique et adieu Internet

original (2)

Le co-fondateur de Megaupload Kim Dotcom est dans une véritable tourmente, emprisonné en Nouvelle-Zélande, il vient cependant d’être libéré sous caution. Un mois a passé depuis son arrestation, si la liberté semble salvatrice, il reste cantonné chez lui et surtout banni du web.

Après avoir par maintes fois tenté d’obtenir une liberation sous caution, c’est un Kim Schmitz (Kim Dotcom) soulagé qui voit aboutir sa démarche. La décision émane du tribunal Neo-zélandais sous la houlette du juge Dawson. Les autorités ont affirmé que l’Allemand ne risquait pas de fuir puisqu’il n’a pas accès à ses comptes bancaires. Aussi, il lui serait bien complexe d’organiser et de financer une échappée.

En revanche, Dotcom est loin d’avoir obtenu l’absolution, si les conditions de sa libération sont loin de la prison, elles restent néanmoins multiples. Hors de question de flâner ou de paresser sur le web, d’une part il n’aura pas accès à Internet et il lui est interdit de s’aventurer à plus de 80 kilomètres de sa propriété. Aucun hélicoptere ne pourra approcher de sa demeure. Par ailleurs, si pour x ou y raisons, Dotcom doit quitter le nid familial, il devra impérativement en notifier la Police avec 24h d’avance. Seule exception à ces injonctions, une éventuelle urgence médicale.

La prochaine étape pour le co-fondateur de Megaupload  est une audience qui statuera sur sa possible extradition des Etats-Unis au grief de conspiration. Kim Schmitz, à défaut de son traditionnel compagnon, le web, se voit donc affublé d’un bracelet électronique. Le montant de la caution n’a pas été évoqué, gageons cependant qu’il ne se compte pas en centime.

Le procès reste évidemment maintenu, à 38 ans, Kim Dotcom encoure jusqu’à 20 ans de prison pour violation du droit d’auteur, blanchiment d’argent, racket et utilisation d’un réseau informatique de distribution de contenus sous copyright sans autorisation.

[Gizmodo]

Tags :