Barack Obama peut-il protéger nos données ?

Law school

Le torchon brûle entre internautes et leaders charismatiques. La protection des données devient de plus en plus douteuse et il est temps de trouver des solutions avant que les dérives n'aillent trop loin. En sa qualité de Président des Etats-Unis, Obama propose une "déclaration des droits" à destination de la vie privée en ligne.

Obama ne fait pas que s’émerveiller devant une machine qui lance des chamallows. Protéger les internautes devient chaque jour plus important et les nombreuses affaires d’espionnage ou de vols de données en sont la preuve formelle. Seulement il est difficile d’empêcher les agissements de Facebook, Google et consorts, qui ont toujours une bonne excuse justifiant leurs pratiques peu déontologiques.

Dans l’optique de pouvoir réagir plus vite et plus efficacement, la maison Blanche propose un nouveau projet concernant la protection de données personnelles du consommateur. Cette déclaration dénombre sept protections de base qui seraient obligatoirement fournies par les entreprises. Le dilemme reste de pouvoir protéger les internautes sans pénaliser les entreprises et entraver l’innovation, capitalisme oblige.

En résumé, les nouveaux arcanes de ce texte permettront aux usagers d’exercer un contrôle sur leurs données, via un accès facilité à leurs informations et la possibilité de les modifier. Les entreprises pourront continuer de collecter les données, cependant dans une ‘limite raisonnable’ (encore bien floue). Après des négociations avec les leaders, ceux-ci se sont engagés à intégrer des technologies d’Anonymat pour simplifier les démarches sécuritaires sur le web.

Le projet reste donc particulièrement vague mais devrait rapidement se préciser et s’étoffer. Il faut bien commencer quelque part. Le Commerce Department’s National Telecommunications et l’Information Administration travailleront de concert pour créer des codes de conduite applicables aux entreprises et conformes à cette nouvelle déclaration. Si cet accord prend vie, la FTC sera en charge de veiller à son bon fonctionnement, cependant les éventuelles sanctions et applications sont encore inconnues.

Internet est au cœur de l’économie que ce soit en tant que créateur d’emplois ou qu’accélérateur de bénéfices, seulement pour garantir cette pérennité, la confiance est indispensable. Actuellement, la sécurité et les données de l’usager sont trop souvent bafouées et à ce titre, c’est une véritable campagne qui se met en branle.

[Gizmodo]

© Junial Enterprises – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Oh god, it’s already 2012! Quick, find me an idea, I need to be re-elected! »
    Oui, la démarche est salutaire, mais ca pue le début de campagne à plein nez, d’autant que c’est pas nouveau comme problème, et qu’on ne sorte pas l’argument tout pourri de mégaupload, ca fait des années que les compagnies d’internet se font du fric sur nos données tout en transgressant allègrement la loi sous prétexte que peu de gens ont la capacité de vérifier ce qu’ils font

  2. « via un accès facilité à leurs informations et la possibilité de les modifier »
    De la grosse foutaise. N’importe quoi, il se foutent vraiment de la gueule des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité