[Test] Dyson Hot, quand je serai riche, tu seras à moi

WP_000195

Vous vous souvenez certainement de la sournoise vague de froid qui nous a attaqués il y a de cela une quinzaine de jours. Affolant nos thermomètres, elle a également alarmé DYSON qui nous a proposé un test plus qu’à propos : Le Dyson Hot.

Le Dyson hot, késako ?

Le Dyson Hot est un système de chauffage, jusque-là nous sommes dans les banalités. Sauf que dans l’esprit de la marque et au-delà de la simplicité apparente, celui-ci se veut innovant et novateur grâce au design. En l’occurrence, il dispose de la technologie Air Multiplier, pour une projection de la chaleur à longue portée et un chauffage rapide de la pièce. Sa particularité réside dans le fait qu’il n’y a aucune pâle ni élément chauffant visible.

Comment ça marche ?

Pour résumer succinctement, nous sommes face à un ventilateur qui chauffe sans pale ni élément chauffant apparent. On oscille donc entre paradoxe,  magie et miracle et pourtant non, il ne s’agit que de design.

L’air est accéléré en passant par une ouverture circulaire, autour de l’anneau amplificateur. Cette accélération crée un jet d’air dirigé vers une rampe aérodynamique, qui oriente sa diffusion. L’air froid environnant est aspiré et amplifié 6 fois, par le biais du phénomène de l’induction.

Quoi de beau dans la boîte ?

À l’ouverture, on retrouve :

  • Manuel d’utilisation
  • Télécommande (+pile)
  • Anneau amplificateur
  • Base

Caractéristiques techniques de la bête

De dimensions 153*200*579 mm, le Dyson Hot chauffant pivote sur 80 degrés sur lui-même et s’incline sur 10 degrés vers l’avant ou l’arrière. Le câble mesure 1mètre80 et ce produit existe en blanc ou argent. Côté poids comptez sur environ 2.5 kg. Le Dyson Hot a été testé pour durer 38 000 heures ou 10 années d’utilisation constante. Il est garanti deux ans pièces et main-d’œuvre comprises.

Voilà pour les caractéristiques générales, passons maintenant au test à proprement parler. Pour celui-ci, l’approche la plus censée consistait à prendre un à un les arguments de vente du produit – bêtement trouvés sur le site officiel – et de constater si oui ou non, le Dyson Hot tenait ses promesses.

Contexte

C’est le moment fatidique où je vais vous raconter ma vie, rassurez-vous, nous ferons vite. Comme je vous le disais, on a allégrement atteint les moins 9 degrés dans mon patelin de banlieue parisienne. Là où on se comprendra tous, c’est que l’on n’ose pas forcément pousser les chauffages par crainte de la prochaine facture EDF. Redoutable bout de papier…

En gros et navrée pour l’expression, mais elle est particulièrement adaptée : on se pelait les miches sévère. Pour compenser de cette formule douteuse, soyons lyrique : quelle ne fut pas ma joie à la réception du Dyson hot, chauffage basse consommation. La bête a donc été déballée et branchée le soir même.

Design

En l’occurrence, cette session sera brève, nous parlerons uniquement de l’esthétisme de l’objet puisque sa particularité est justement d’être entièrement dédié au design.

Au premier coup d’œil, on voit que le produit est de qualité. D’une part, il est suffisamment stable et les finitions sont franchement à la hauteur. Comme toujours, si certains voueront un culte aux courbes de l’objet d’aucuns seront plutôt du genre à le haïr. Tout est subjectif quand on parle de la beauté de telle ou telle chose.

Reste qu’à la rédac’, on le trouve plutôt canon. En toute généralité, le Dyson Hot s’en sort avec les honneurs, outre la curiosité générée, son style a été très apprécié. Si on pouvait supposer d’une différence entre les hommes et les femmes, que nenni, le Dyson a plu à la grande majorité, tous sexes confondus.

Pour être tatillon, un détail est en revanche dommage, il s’agit de la prise. Le fil est marron, et pas un marron des plus joli, quand à la prise, elle est loin d’être moderne.

Télécommande

Le chauffage Dyson Hot  dispose d’une télécommande. Elle est courbée et magnétisée pour se positionner sur le haut de l’appareil. On ne va pas se mentir, les télécommandes, c’est fantastique. Vous pouvez rester tranquillement vautré dans votre canapé pour modifier le pivotement ou encore la température ou la puissance.

La première fois que j’ai vu cette toute petite chose, je me suis dit que j’allais inévitablement la perdre, par erreur ou par hasard. Sauf que par souci du détail, celle-ci est aimantée et se colle bien sagement sur le dessus du chauffage. Le seul petit problème c’est que tout l’intérêt de la télécommande est de l’avoir à portée de main et non à six mètres sur le chauffage. Ceci dit le concept est formidable vu que le radiateur ne sera pas tout le temps en marche. Au moins les deux objets restent ensembles et vous ne risquez pas de chercher pendant 30 minutes la télécommande farceuse camouflée dans les rainures du canapé… Ça sent le vécu direz-vous, je confirme !

Toutes les options sont accessibles via la télécommande à savoir Marche/Arrêt, contrôle de l’oscillation et contrôle de la température. Bien au chaud dans votre canapé, il faudra éventuellement vous lever pour refaire le plein de pop-corn.

Le système pour changer la pile est simple mais pratique. Il suffit de pousser sur l’extrémité jusqu’au « clic » et le rangement sort du boîtier. Un mécanisme agréable qui évite de perdre 10 minutes à essayer d’ouvrir la télécommande récalcitrante.

Inclinaison

En l’occurrence, le Dyson Hot pivote sur son propre centre de gravité, et se maintient dans la position que vous désirez. Cette fonction est automatique, il suffit de la mettre en route via les boutons situés directement sur l’appareil ou avec la télécommande. C’est un moteur indépendant qui génère une oscillation somme toute souple.

Certains chauffages classiques ne peuvent pas être inclinés pour diriger le flux d’air. Sur le Dyson hot, il est aussi possible de le pencher manuellement sur un angle de dix degrés.

Si ce n’est pas une révolution, l’inclinaison est un réel avantage. Grâce à ces deux systèmes, une fois mis dans l’angle d’une pièce, il peut souffler de l’air dans l’ensemble de celle-ci. Le flux de chaleur est constant, ce qui fait que l’endroit se réchauffe plus vite.

De nombreux chauffages conventionnels diffusent de la chaleur dans un espace restreint parce qu’ils ne tournent pas. Le chauffage Dyson Hot oscille sans à-coups pour diffuser la chaleur dans toute la pièce.

Si une fois allumé, le ventilo-chauffage de Dyson remplit parfaitement son office, une fois éteint c’est une autre paire de manches. Ce petit est tout à fait compétent en chauffage d’appoint, mais dès qu’il s’arrête, la température dégringole à vitesse grand V. Sans une source de chaleur constante, la déperdition est très rapide. Il s’agit clairement d’un chauffage supplémentaire qui vous permettra de baisser vos radiateurs classiques et d’ajuster la température de la pièce et donc de ne pas faire exploser vos factures.

En revanche, j’ai tenté de le mettre dans la salle de bain, carrelage et températures négatives procurant un réveil un peu trop brutal à mon goût. Bref, oui le Dyson réchauffe la pièce de façon très rapide puisque la salle de bain n’est pas très grande. Le seul souci, c’est le retour à la réalité en sortant… Soit, on est loin du choc thermique, mais pour se réchauffer c’est gymnastique obligatoire.

Contrôle et précision 

Le Dyson hot est capable d’afficher une précision au degré près sur une échelle de 1 à 37. Toutefois, n’espérez pas faire de votre appartement un sauna, même avec une pièce considérée comme petite, la déperdition de la chaleur vous empêchera d’atteindre le sésame des 37 degrés (les frileux me comprendront)

Passons. Une fois la température réglée, le Dyson Hot va œuvrer et – avantage notoire pour votre facture – s’arrêter une fois la température atteinte. À ce moment, nous dirons qu’il entre en veille et continue de checker la température ambiante. Si celle-ci devient trop basse, il se remettra en marche comme un grand.

Le Dyson Hot dispose donc d’un contrôle de température précis, une fonction finalement offerte par peu de radiateurs puisque nous sommes ici au degré près. Pour vérifier la température enregistrée, un coup d’œil sur le dispositif d’affichage situé sur la base vous renseignera. Si cela tient un peu du gadget ce n’est pas un désavantage pour autant, alors pourquoi pas.

Sécurité et entretien

Lorsque l’on pense aux radiateurs ou chauffage, il y a cinq choses qui reviennent fréquemment à l’esprit

  • L’odeur à l’allumage

Si nous sommes tous clairement habitués aux odeurs de poussières brulées dégagées par un radiateur, ce n’est plus qu’un lointain souvenir avec le Dyson Hot. Si ce n’est pas le plus bel argument de l’appareil, cela reste néanmoins très agréable. Le pourquoi du comment tient toujours au design, la poussière qui se dépose sur les éléments chauffants de certains chauffages brûle lorsque la température excède 230 °C. Le chauffage Dyson Hot est doté de plaques en céramique PTC (Coefficient Positif de Température) qui n’excéderont jamais 200 °C. Pouf, pas d’odeurs désagréables.

  • Le nettoyage

Nettoyer un radiateur traditionnel relève de la mission. Que ce soit les bains d’huile ou ceux qui arborent de multiples rainures, il faut s’armer d’un bon goupillon et d’huile de coude. Ici, il n’y a pas de pales ni d’élément chauffant visible, il est donc facile à nettoyer, un coup de chiffon est le problème est réglé.

Ce n’est d’ailleurs pas un mal, puisque le revêtement du Dyson a la fâcheuse tendance d’attirer la poussière et sur le blanc, le phénomène saute rapidement aux yeux.

  • Les risques d’incendie

Plus intéressant en revanche, le Dyson pallie les risques d’incendie. Le nombre d’incendies domestiques dus aux radiateurs n’est pas anodin. Vous aurez la conscience tranquille avec le Dyson Hot puisque ce petit gars est doté d’une coupure automatique, il redémarrera uniquement si la température baisse, pas de risque de surchauffe. En somme si les têtes en l’air oublient de l’éteindre en partant, inutile de faire demi-tour dans la demi-seconde.

En parlant des têtes en l’air, n’oublions pas les maladroits, les malhabiles. Si par mégarde, le Dyson Hot tombe à la renverse, il intègre une coupure automatique qui arrêtera instantanément son fonctionnement.

Pour ma part, le Dyson est un chauffage rassurant. C’est en partie dû à son style, puisqu’il ne ressemble pas aux chauffages que nous connaissons, inconsciemment on ne l’associe pas aux mêmes risques. Ensuite, en tant que maladroite – et particulièrement avec mes douze pulls et ma couverture de grand-mère – la coupure automatique est un vrai bénéfice.

  • Les brûlures

Passé un certain âge, on ne met plus ses doigts dans la prise, cette nouvelle fonction de sécurité-brûlures est donc à destination des enfants. À défaut d’en avoir et à titre personnel, mon fiancé est un grand enfant qui est le premier à vérifier le ‘attention, c’est chaud’, ce qui nous a valu de cocasses et douloureuses situations. En résumé, il a évidemment essayé… et nous n’avons pas fini aux urgences.

Le fait qu’aucun élément chauffant ne soit apparent est une sécurité et évite simplement les zones trop élevées en température et donc dangereuses. Il est tout de même indiqué de ne pas mettre ses mains à l’intérieur de l’ovale, si l’intérieur chauffe peu, il n’est tout de même pas à température ambiante.

  • Et, plus anecdotique, la fameuse mention ‘Ne pas couvrir’ qui nous a tous traumatisé étant enfant.

Là pas grand-chose à rajouter, il ne faut pas non plus couvrir le Dyson Hot, nous resterons frustrés certainement pour quelques années.

Ventilation

La ventilation est certainement ce qui différencie le plus le Dyson Hot de ses concurrents. En général un chauffage… chauffe. Il ne refroidit pas. La technologie Air Multiplier génère un flux d’air d’une bonne vélocité. Aussi, lorsqu’il est réglé à la température la plus basse, le Dyson fonctionne comme un multiplicateur d’air.

Ne vous attendez tout de même pas à avoir la clim’ à la maison, on ventile certes, mais on est loin du froid polaire. D’ailleurs pour la partie ventilateur classique, il n’y a pas de réglage de la température, seule la puissance de la ventilation peut être modulée. Le ventilateur ne produit pas d’air frais, il brasse uniquement de l’air.

Bruit

Commençons par le traditionnel : chacun sa tolérance au bruit. À noter que cette tolérance augmente à mesure que le froid s’installe… Car, oui le Dyson hot est un tantinet bruyant et les décibels augmentent avec la puissance.

Tout est relatif, le Hot est certainement plus tolérable que les chauffages d’appoint ordinaires. Si vous ne le saviez pas encore, je voue un véritable culte aux comparaisons et le son du Dyson m’a immédiatement fait penser à un ventilateur d’ordinateur, on est geek ou ne le l’est pas. Le son d’un ventilo de PC n’est pas spécialement dérangeant, mais Dieu que c’est agréable lorsque ça s’arrête.

C’est exactement la même chose pour le Hot, il ne vous empêchera pas d’entendre la TV ou de téléphoner, mais l’environnement est plus calme lorsqu’il est éteint. Reste qu’il s’agit d’un chauffage d’appoint, donc il ne tourne pas en permanence, simplement le temps de réchauffer une pièce.

Par exemple – petite anecdote personnelle – histoire de bien plomber l’ambiance à l’appart’, le chauffage de la chambre nous a lâchement abandonné aux alentours des -5 degrés. Bref ça pèle… le Dyson a donc filé fissa dans la pièce, en 30 minutes, il faisait suffisamment bon pour rejoindre Morphée. Seulement, il a rapidement été éteint pour des raisons sonores. Si son ronronnement n’est pas spécialement impactant dans le tumulte du quotidien, le silence est d’or et plus particulièrement au moment de dormir. Ceci dit, il y a un moyen simpliste de remédier à la situation, il suffit de le faire tourner le temps de prendre une douche et de se brosser les dents.

Le prix

Bon. Le prix quoi. Plutôt intimidant ces 349 €… La rumeur dit que Dyson serait l’Apple de l’électro ménager. Le Dyson Hot est la Rolls-Royce des appareils de chauffage, si une bonne partie du prix se justifie par l’ingénierie et la technologie, le reste tient de l’image de marque et de l’esthétisme. Se positionner sur le haut de gamme est aussi un choix marketing, le Dyson Hot n’est pas pour toutes les bourses, cependant ceux qui en ont les moyens se reconnaitront dans le produit et seront satisfaits.

Beaucoup considèrent qu’un prix si élevé n’est pas justifié, et nous ne sommes pas là pour le faire. Cependant, rendons à Dyson ce qui est à Dyson. En général, vous trouverez un produit concurrent à moindre coût, mais celui-ci n’aura pas toutes les caractéristiques du Dyson, il est rare de trouver l’équation sécurité + design + innovation + efficacité au complet. Acheter du Dyson revient à acheter un peu plus qu’un chauffage, et le coût de l’image n’a aujourd’hui pas de prix.

Comparatif et consommation énergétique

Le Dyson hot est présenté comme un produit basse consommation, de mon côté, je n’avais pas les moyens techniques d’effectuer le test, cependant j’ai trouvé un comparatif sur le blog de Paul Anthony Wilson.

Grâce à la technologie Air Multiplier, le Dyson Hot a réussi à pousser l’air chaud de manière plus efficace. C’est la puissance du flux qui permet d’envoyer au loin la chaleur et avec régularité, on évite donc la déperdition. Si vous arrivez à le positionner de façon stratégique dans la pièce, il sera plus performant qu’un autre chauffage.

La marque annonce qu’en réchauffant une pièce de 10 degrés avec le Dyson Hot, vous utiliserez moitié moins d’énergie qu’avec un chauffage par convection traditionnel.

Du côté de notre blogueur, les résultats ne sont pas si probants, mais confirment cependant l’efficacité du Dyson. Après 90 minutes, le chauffage traditionnel utilise 3.188 kWh, tandis que le Dyson affiche 2,927 kWh, une différence de 0,262 kWh.

Conclusion

Tout l’esprit de Dyson s’exprime au travers de ce produit. La signature de la firme anglaise est de réussir à mettre à jour sa technologie pour la rendre plus pertinente, efficacite et agréable à utiliser. Là-dessus le pari est absolument réussi, on passe du banal chauffage à un objet décoratif et pratique.

Le Dyson hot réchauffe une pièce avec brio grâce à son flux d’air constant et une excellente diffusion de la chaleur. De plus la télécommande, la sécurité et l’aspect pivotant ne lui confèrent que de la valeur ajoutée.

Voilà pour les louanges passons aux points plus délicats. Si vous comptez investir dans le Dyson, il faut considérer une chose capitale : ce n’est pas un radiateur à proprement parler, mais un chauffage d’appoint. Il sera parfait si et seulement si vous avez affaire à des températures fluctuantes et que vous souhaitez contrôler ces dernières.

Par exemple dans de nombreux immeubles, la température de l’ensemble des appartements est régulée automatiquement. Résultat, on passe d’un extrême à l’autre. Soit on bout, soit on gèle. Dans ce cas, le Dyson Hot est le produit idéal puisqu’il ventile le chaud comme le froid et avec précision (température et puissance).

Évidemment, tout le monde s’en doute, le frein principal de ce produit est son prix de 349 €. Si vous trouvez cette somme exorbitante pour un chauffage d’appoint, c’est que vous n’êtes pas forcément dans la cible de la marque.

Avec Dyson, on achète le standing en même temps que l’appareil et de nos jours un produit de luxe se doit d’avoir une valeur financière élevée, c’est presque un argument de vente. Il y a une publicité qui exprime parfaitement cette notion, celle pour la Dacia Duster où en conclusion une jeune femme, outrée, explique : « On ne va quand même pas dépenser si peu … »

Reste une autre catégorie de personne qui ne rentre pas dans ce principe marketing,  ce sont les amoureux du design. Par amour de l’alliance entre beauté et praticité, ils sont prêts à investir. En l’occurrence, Dyson est une référence en la matière et propose des produits généralement innovants, esthétiques et technologiques.

À titre personnel, même si le produit remplit parfaitement son office, l’aspect financier m’empêchera de taper le code de ma carte bleue. Sincèrement, c’est avec une certaine peine et pour ne pas dire la larme à l’œil que je vais voir repartir ce p’tit gars chez son papa James Dyson.

Oublions cinq minutes le pognon, le Dyson m’aura réchauffé pendant une bonne dizaine de jours. Dyson Hot, je ne t’oublierai pas, je regarderais avec nostalgie les photos de notre idylle chaque hiver devant ma console, armée d’un chocolat chaud et de douze couvertures. 😉

[DysonHot]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Franchement j’ai essayé mais la c’est plus possible Florence. Systématiquement prendre 15 lignes pour exprimer une idée qui pourrait prendre 15 mots abouti à ce résultat: un test indigeste, 4 à 5 fois trop mong clnsiderant ce qu’il contient, illisible dans son intégralité et peu intéressant.

    Pourtant le sujet est plutôt intéressant malgrès que cet appareil soit pas franchement récent.

    Bon enfin c’est que mon avis faites en ce que vous voulez.

    1. Bon, je l’ai lu jusqu’au bout… Chaque point détaillé, précis, du déballage de la boite, à la consommation en kWh. Quelques explications techniques (Sécu, méthode de chauffage,…) Bref, un article collé au poil.
      Peut-être manque-t-il un comparatif avec un autre appareil ayant la même fonction juste histoire de confirmer ou d’infirmer les dires du « blogueur », ou un résultat de test de bruits avec un sonomètre, mais bon, là je joue dans la « zoophilie drosophile »…
      En bref : La critique est aisée, mais l’art est difficile, et il est plus facile de blâmer ceux qui font, que ceux qui parlent…
      Pathétique…
      PS : Pas mal Florence…

      1. J’ai bien spécifié que c’était que mon avis. Après si tu trouve pathétique de donner son avis chacun son truc.

        Ps: ouaa zoophilie drosophile comme c’est drôle et plein d’esprit, tu t’aimes toi non? Le talent d’écriture c’est autre chose que des phrases de 30 mètres et des détournements masturbatoire pourris d’expressions populaires.

        Florence en a probablement du talent, mais c’est difficile à savoir vu qu’elle le noie dans la masse. Ça fait un moment que même si le titre m’accroche je rechigne quand je vois que c’est Florence qui a écrit un article parce que je sais qu’elle en aura fait des caisses. Ben maintenant c’est dit.
        Et je réitère, c’est que mon avis, il me semble pas avoir été insultant, maintenant elle en fait ce qu’elle veut. Point.

  2. Faut avouer qu’à la vue de la taille du texte faut réellement etre fan de Dyson pour avoir envie de se le taper…
    Mais l’intention était louable et on sent bien la passion qui t’a envahie lors de la rédaction de l’article !!! 😉

    1. Ou fan de florence ! se farcir huit phrases pour dire quelque chose qui se résumerai en 3 mots c’est un peu nôtre fardeau quotidien à nous les hommes 😉
      A côté de ça vous avez manqué l’info la plus importante de ce pavé !… Florence a un fiancé ! :(

  3. Mais quel foutage de gueule cet article !
    dans le genre publicité on ne fait pas pire… Aucune critique du produit, pseudo-journaliste complètement subjectif, et qualité de photo pitoyable… bravo !
    A la place de Dyson j’arrêterai immédiatement de vous envoyer des produits !

  4. pareil que mes comparses du dessus, trop de blabla et pas assez de faits mais ça se laisse lire !
    je l’avais acheté ce petit engin et je l’ai vite échanger contre un delonghi dragon 3 bien plus efficace, moins cher et surtout parfaitement silencieux

    c’est le gros point faible de ce dyson, le BRUIT …

  5. Me geler les galets c’est ma vie. J’ai la thyroide qui est partie en sucette et depuis, j’ai frrrrrrroid. Je passe mes saisons froides avec un convecteur soufflant dans les pattes alors forcement ce Dyson m’a interpellé. A l’heure ou j’écris ces lignes, il me distille sa douce chaleur… Des soufflants j’en ai testé beaucoup et mon bilan est le suivant : Un chouillat moins chaud qu’un Bionaire mais plus efficace pour un chauffer globalement une pièce. Le flux d’air du Dyson dispense sur une plus longue portée la chaleur. Je le trouve aussi plus silencieux ce qui m’évite de monter le son de la TV, ce qui arrange mes voisins. Bref si tu n’as pas de douce pour te blottir contre elle et que, de fait, t’as gardé quelques ronds à la St Valentin, alors ce Dyson est fait pour toi. Même si ta vie peut paraitre merdique tu auras un superbe convecteur Dyson ^^

    1. chapeau Chusky ! J’aime le style. ça te dirait pas d’être chroniqueur sur Giz ? C’est des comme toi qu’il nous faut :
      limpide, rapide, incisif, drôle
      Hasta luego

  6. Oui, comme dit dans un autre message ce test sens la passion ,sens bon la passion .en ce qui me concerne je prefererais toujour lire ou ecouter des gens passioner plus que dautres peut-etre plus caler mais moins passioner . De nos jours plus quhier il y a trop de gens employer ici ou la pour duatre critere souvent autre que le merite ou la passion devient un andicape .

  7. Après la compromission avec Apple, Gizmodo couche avec Dyson…. Beau publi-reportage…..

    @zerie

    apprend à écrire, j’ai rien compris à ton gloubiboulga…

  8. ;(.. hiummmm elle a un fiancé ! Si ta encor froid je me ferais un plaisir de te rechauffer moi ^^
    perso j apreci les tests avec une experience personnel qui ont le mérite d avoir une opinion,quelque soit elle ,plus aprofondi,d ou le test a ralonge certe, mai cazi complet ! merci flo, du partage personnel .
    un peu plus d humour stp
    Dyson a le merite d innover .

  9. Quelle misere !!! Pauvre Francais qui ont froid parce qu ils n ont meme pas les moyens de payer leur facture de chauffage et vous dites vivre dans un pays riche.

  10. Florence n’écoutez pas ces jaloux de votre talent 😉 et alors votre article était peut être un peu long mais croyez moi. Je suis un dyslexique aiguë et la lecture m’est très pénible. Mais je suis reste jusqu’au bout. Je voulais savoir ce qui allait arriver à ce ventilateur 😉
    Moi je dis bravo pour votre travail.

  11. Excellent test, sympathique et tres detaillé :) ! Je suis a la recherche d’ un bon p’tit chauffage d’ appoint et je me posai des questions sur ce produit: produit juste design pour bobo et pas tres efficace ou bon produit? J’ ai eu ma reponse grace à google qui m’ a emmené vers ce test fort sympathique! Finalement ca semble pas mal meme si c’ est cher, donc à voir :) !
    (ps: je pensai lire dans les posts des temoignages d’ autres personnes qui l’ avaient, mais incroyable le nombre de post de connards aigris! Qui que vous soyez ne les ecoutez pas c’ est du bon boulot (et je sais de quoi je parle, meme si je suis graphiste, j’ ai bossé pour differents cannards), donc continuez comme ca :) !

  12. j’ai acheté ce petit appareil suite aux renommées que reflète cette marque de part les aspirateurs etc.. et comme je voulais avoir un chauffage d’appoint au design particulier, le choix était vite fait. Trouvé sur Internet, j’ai payé 250€ frais de transport compris..déjà une petit économie considérable par rapport aux prix affichés chez les distributeurs..
    Au déballage, je constate que je déballe un truc en plastique, baquelite peut-être..enfin, un machin pas du tout au toucher comme je me l’imaginait..? Y a rien a monter, sinon clipser le socle au souffleur..facile! Ah oui..comme chez la « Pomme » , la télécommande est chargé d’une batterie..du coup..je branche, je démarre, et surprise…c’est comme si un avion traverse mon salon…un boucan impressionnant, et cela déjà sur position N°1..y-en a 9!
    Donc, je teste:
    Salon 64 m2: position du souffleur 1: chauffage mis a fond..résultat au bout d’une heure: + 1°..souffleur sur 9: +1 également, car cela créé un effet de courant d’air..
    Chambre 18 m2: position 1…température agréable au bout de 20 minutes
    Salle de bains 6 m2: souffleur sur 1: température agréable au bout de 10 minutes
    Conclusions personnels:
    -Cet appareil est inapproprié pour servir de chauffage d’appoint dans des surfaces au dessus de 20m2 et au delà d’une hauteur de plafonds de 2,40 m, utilisable au préchauffage exclusivement pour une montée en température rapide(sur position 9 et au thermostat 37° (maximum)..si vous utilisez l’appareil dans une salle de bain, vu le remue d’air qu’il procure..a la sortie de la douche vous aurez très froid..
    -Le Dyson a comme qualité supplémentaire d’être très bruyant déjà dans sa plus faible position de marche, ce qui le pré proclame de chauffage d’appoint (quand vous n’êtes pas dans la même pièce que lui)..donc impossible de l’utiliser dans une chambre a coucher..p.ex.

    j’ai comparé le Dyson avec un appareil très bas de gamme, 2000 W également, dans une salle de bain, même bruit, plus d’odeurs, mais a la fin, même sensation de chaud..sauf les courants d’air!

    Personnellement, j’estime que ce genre de produit devrais afficher un prix en dessous de 200€, ce qui le rendras nettement plus attractif et a la tentation de plus de monde aiment le design, car même si l’objet pourrait décevoir, le prix ajusté pourrait faire l’amalgame! Probablement que Dyson préfère en vendre 1 au prix fort, que 2 au prix réel..c’est aussi la première polémique sur un « chauffe-machin » que je vois sur internet..

    et c’est aussi la première fois que je suis déçu d’un produit..car la pub, n’a rien a avoir avec la réalité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité