L’Afghanistan se dote d’un cyber-café exclusivement pour les femmes

Internet cafe

Une initiative sans précédent vient de poindre en Afghanistan. Le premier cyber-café exclusivement réservé aux femmes a ouvert ses portes.

A l’initiative de cette nouveauté se trouve un groupe de femmes baptisé judicieusement ‘YoungWomen4Change‘. Leur but est noble puisqu’elles revendiquent de faciliter l’accès aux ressources web pour chaque Afghane. En l’occurrence, elles aspirent à fédérer autour d’un lieu de paix où les femmes n’aient aucune peur d’utiliser le web.

Ouvert grâce à l’aide financière de certains habitants locaux mais également des expatriés européens et américains, le cyber-café dispose actuellement de quinze ordinateurs donnés par une entreprise privée. Un accord avec une entreprise de télécommunications permet également de rendre l’accès à Internet peu onéreux. Situé à Kaboul, le groupe a souhaité mettre l’accent sur la sécurité. C’est donc dans une rue calme du centre-ville et à proximité d’un lycée de jeunes filles qu’il campe.

Les femmes pourront surfer sans être importunées, jugées ou surveillées par des hommes. Pour marquer ce jour d’une pierre blanche, ce lieu avant-gardiste a officiellement pris naissance le jour de la journée internationale de la femme. Empli de symbolisme il porte le nom de Sahar Gul, une jeune afghane qui a subi 15 années d’isolation et de tortures de la part de son mari car elle réfutait tout acte de prostitution.

Fortes de la fin du régime Taliban en 2001, ces jeunes femmes érigent une pierre sur l’édifice de l’égalité. Si la condition féminine s’est améliorée dans ces régions, de nombreux progrès sont encore à accomplir et notamment via l’accès au web.

En fonction de l’accueil qui sera fait à ce cyber-café, YoungWomen4Change escompte étendre cette initiative à la province.

© Andrea Danti – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est tellement du partie pris cet article. Je paris que l’auteur de l’article ni connait rien sur les mœurs afghanes, à part ce qui est dit dans les gros titres de « le monde ». A mon avis elles sont tout aussi heureuses que les françaises, voir même plus car elles ne doivent pas travailler comme des hommes pour nourrir leur famille. Pour ma part je trouve cela très bien que les femmes est un endroit pour se retrouver entre elles, et le mieux serai que les hommes aussi est un endroit pour se retrouver entre eux. Bref, revenir à la belle époque.

  2. +1 theodore

    C’est bien notre vision d’occidentaux de toujours croire que nos modes de vies sont les meilleurs et que les autres sont forcément forcés de ne pas nous suivre.
    C’est comme les populations qui vivent dans les forets qu’on veux forcer à abandonner leur cultures et leurs rites parce-qu’ils ne correspondent pas aux nôtres.

    Mais certains préfèrent le tambour plutôt que le classique ou le rap, certains préfèrent chasser plutôt que d’aller au supermarché etc etc

    Les gens ne rêvent pas forcement de vivre comme des occidentaux, faut arrêter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité