A la recherche du Smartphone perdu

Man pressing modern touch screen buttons with a blue technology

Symantec s’est attardé sur les réactions des individus qui retrouvent un portable perdu dans la rue. Si vous avez égaré votre Smartphone chéri et que vous sentez désœuvré, ce n’est pas le cas de celui qui a mis la main dessus.

Le ‘Smartphone Honey Stick Project’ de Symantec étudie la perte délibérée de 50 téléphones dans des endroits publics comme des centres commerciaux, des gares, des ascenseurs de grandes villes américaines. Pour ce faire les Smartphones intégraient un logiciel de suivi et informaient la société de toutes les données consultées dès la séparation.

Chaque téléphone était doté de fausses applications classiques à savoir, comptes sur réseaux sociaux, boîtes mails (pro et personnelle), carte SD, photos personnelles ou encore liste de contacts. Comme s’ils appartenaient à de véritables propriétaires les champs ‘login’ et ‘mot de passe’ étaient pré-remplis. Dans la foulée, le dispositif incluait un GPS, histoire de voir si le téléphone était rendu à son propriétaire ou s’il restait dans la poche de celui qui l’avait retrouvé.

Les résultats sont éloquents,

96% des Smartphones ont été fouillés. On peut supposer que le but était de retrouver le propriétaire, du moins espérons-le. Car en effet, seulement 50% ont contacté le possesseur pour lui rendre son appareil.

Rendu ou non, dans 89%  des cas, les données et applications ont été consultées par curiosité. Plus précisément, 72% des Smartphones rapportent que les individus ont essayé d’accéder aux photos, 57 % d’ouvrir un fichier appelé ‘Mots de passe enregistrés’

Les chiffres s’aggravent lorsqu’il s’agit de téléphones pro. Dans 83% des cas, des tentatives d’intrusion ont été détectées. 45% ont accusé d’une irruption dans leur boîte mail professionnelle. 53% des individus ayant retrouvé le téléphone se sont attardés sur les données entreprises comme un dossier intitulé ‘salaires des RH’.

Le meilleur pour la fin, 49% ont tenté de lancer un logiciel permettant de se connecter depuis n’importe quel ordinateur sur lequel s’exécute un programme d’administration à distance. Enfin, 43% se sont connectés à l’application bancaire en ligne.

Il est grand temps de relativiser, les chiffres émanent d’un éditeur de logiciels de sécurité, ils sont sans doute un tantinet alarmistes. Cependant, il y a fort à parier que si quelqu’un trouve votre appareil, il s’attarde inévitablement sur vos données et pas nécessairement avec les meilleures intentions.

Au passage, il n’y a qu’une chose à faire si on trouve un téléphone. Idéalement, il suffit de jeter un œil aux derniers appels passés et de prévenir. En toute honnêteté, jetteriez-vous un coup d’oeil plus en profondeur ?

[Gizmodo] © ra2 studio – Fotolia.com

Tags :