Les autorités américaines ont aussi un compte Megaupload

mousetrap

C'est un petit séisme qui vient ponctuer l'affaire Megaupload. Clos le 19 janvier par les autorités américaines, c'est un pan entier du web qui s'est rebellé contre la fermeture du site. Ce même pan risque bien de rire jaune en apprenant qu'un grand nombre de comptes appartiennent à des membres officiels du gouvernement américain.

Kim Dotcom n’a pas fini de faire parler de lui, outre le déballage de sa vie privée et ses histoires d’expatriation, l’équipe du site est en plein travail pour négocier un accord permettant aux utilisateurs de récupérer leurs données personnelles et légales. Si un accès temporaire au site leur semble être une solution acceptable, ce n’est pas le cas du département de Justice américaine. En attendant de résoudre cet épineux débat, Dotcom bénéficie d’une liberté conditionnelle.

Le fondateur de Megaupload en a profité pour donner une interview à Torrentfreak. Il explique être tombé sur une nouvelle étonnante en scrutant sa base de données, puis de déclarer :

‘Devinez quoi, nous avons découvert qu’un nombre important de comptes étaient détenus par des officiels de la haute autorité tels que le département de la justice et le Sénat des États-Unis’

Il semblerait donc que ce soit l’axe de défense choisi par Dotcom et sa clique pour éviter au fondateur de purger 20 ans de réclusion aux griefs de violation du droit d’auteur, blanchiment d’argent, racket et utilisation d’un réseau informatique de distribution de contenus sous copyright sans autorisation.

Si typiquement nous hésitons entre « pris la main dans le sac » ou « faites ce que je dis pas ce que je fais », il y a de fortes chances que les dirigeants incriminés expliquent simplement qu’ils ne faisaient que stocker leurs photos de vacances …

Ne nous faisons pas l’avocat du diable, à l’heure actuelle, ils sont innocents tant que l’on a pas prouvé qu’ils avaient tort.

[torrentfreak] via [theinquirer] © Marc Dietrich – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Cà me fait penser à Sarko qui avait utilisé une musique pour un clip bidon sans autorisation de la part de l’auteur. A l’époque d’Adopie, çà la foutait quand même un peu mal.
    Là, c’est à peu près la même situation.
    Ce n’est pas tant le fait du ‘faites e que je dis… » ou du « pris la main dans le sac » qui est à dénoncer. Le seul truc, c’est que l’on peut donner de grandes leçon, lorsque l’on représente une autorité de mes deux mais une fois qu’on redevien t « citoyen », c’est chacun pour sa gueule.

  2. C’est un peu comme nos chers ministres qui font voter des lois pour limiter la vitesse sur nos route en nous désignant tous comme des criminels de la route alors que ces chers et chères messieurs-dames font rouler leur chauffeur bien au delà de la limite autorisé sous prétexte de leur haute fonction.

  3. Pour moi c’est surtout là qu’on voit que ce n’est pas un ensemble de personnes qui a décidé de les mener en justice mais une personne ou un petit groupe de personnes.

    1. Toujours la faute à Sarko… C’est de notoriete publique, il fait tout lui meme, ses meetings, il programme tout seul son site internet, etc.., toujours sa faute..

  4. pauvre petit chose que sarko allez on va te faire plaisir mon petit marc défenseur de l’humain humaniste qu’est Mr sarkozy est un homme responsable intègre avec un franc parlé qui connais son sujet et gère toutes les situations de crise avec le même panache sa te va marc mais je crois que personne ne me croira et il aurons bien raison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité