Street Art niveau 100

Grow

Il y a globalement deux sortes de Street Art, l’horrible graffiti qui prouve que la pollution visuelle existe et celui qui embellit et rend uniques les lieux où il est apposé. Pour surfer sur la tendance écolo, voici du Street Art élevé au rang de chef-d'oeuvre et réalisable par le commun des mortels, même avec deux mains gauches.

Nous ne sommes pas tous des artistes dans l’âme en revanche, nous savons utiliser un mixeur. Mystérieux n’est-il pas ? C’est pourtant l’accessoire indispensable à cette réalisation. Voici le concept, il s’agit de faire pousser de la mousse sur un mur mais de façon artistique.

L’infographie explique très bien la façon de faire, il suffit de mixer 3 grosses bottes de mousse avec 700 ml d’eau, deux pincées d’antigel et 120 ml de lait. Mixer le tout durant 5 minutes, ce n’est vraiment pas sorcier.

C’est à ce moment que votre créativité va devoir faire son œuvre, à vous d’utiliser cette mixture pour écrire ou dessiner sur un mur. Ne reste plus qu’à arroser de temps en temps et le principal, regarder votre œuvre grandir.

L’idée est originale, écologique, simple et franchement ça en jette.

[BitRebels]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il ne s’agit pas « d’antigel » mais de « water retention gel », ou polymère absorbant.
    Il s’agit en fait de la garniture des couches pour bébé ou des déshumidificateurs.

  2. Il ne s’agit pas non plus de lait, mais de « babeurre », aussi connu sous le nom de petit lait. C’est la substance qui reste quand le lait se transforme en beurre.

    Pas forcément évident à trouver dans le commerce?

  3. « l’horrible graffiti qui prouve que la pollution visuelle existe » ..

    c’est vrai que qu’on a besoin de ça pour savoir que la pollution visuelle existe.. les 4X3 et autres pub dans la rue, elles, rendent les paysages urbains plus sympa….

    Et la différence entre « un horrible graffiti » et ça, c’est vu que l’ on écrit la même chose avec de la mousse, ce n’est plus de la pollution visuelles ???!!!!

    1. +1. Quand les eco-bobos se mettent a aimer le graffiti …. Du graffiti oui mais du bio, pas du tag de shlag parce que ça fait trop de mal a nos beaux édifices embellis par la pollution.

  4. Euh ……………………, tu es qui pour juger les graffitis sérieux, la maître du monde , on est ou la ? Ok les « graffitis verts » c’est joli mais la street culture, la vraie, c’est celle des beaux tags. C’est pas parce que ta petite vie bourgeoise rejette les mec debrouillard de la rue que c’est moche … Saltutations

  5. Hé gars le graffiti c’est pas une forme de street art, mais plutôt l’inverse… (et encore)
    Si y avait pas eu tout ces « tag dégeux » y aurais jamais eu de street art, ni cette IMMENSE culture hip hop que TOUT le monde utilise (même parfois sans le savoir)

    1. +1 le tag est a la base de tout le mouvement….
      et j’adore les personnes crachant sur le graffiti, mais qui offriront à leurs gamins un tshirt avec un tag, que les marques de luxes s’en servent à tour de bras ( dedicace a Kidult), Desigual fait des pub avec.. Mais non, booooh le tag est de la pollution visuel et c’est horrible …

      Pas de réponse de l’auteur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité