Il transforme vos vieux objets en gadgets high-tech

2011-10-23_wp_000363

Attendez-vous à être impressionné par Aurélien Stride. Déjà, il est informaticien... Ensuite, il sait manier le fer à souder (là, j'admire)... Puis, c’est un inventeur fou... Et pour finir, il fait du recyclage augmenté (c'est quoi donc ?) : il redonne une nouvelle jeunesse à vos objets vintage. Des exemples ?

Un des projets les plus aboutis d’Aurélien est sans aucun doute son téléphone à cadran rotatif (pour les plus jeunes, il y a 35 ans, pour composer un numéro, il fallait être patient. Au lieu d’appuyer sur un écran, on tournait un cadran pour chaque nombre). Je reprends, il a conçu un téléphone Skype dans un téléphone à cadran rotatif. On peut chercher ses contacts, faire une visioconférence et d’après ce qu’il m’a dit, envisage d’intégrer un petit écran qui pourrait sortir du téléphone. La vidéo ci-dessus est assez explicite.

Il a installé un PC complet ainsi qu’un lecteur Blu-Ray  dans une vieille radio TSF. Quand il modifie un objet, il essaie de conserver son ergonomie simplissime.

Ce n’est pas tout, il a installé un PC dans un tourne-disque. Jusqu’ici, rien de très différent de la TSF sauf que le bras sert alors à allumer ou éteindre le PC. Mais le mieux : il aurait trouvé le moyen de graver des films sur des disques vinyles (jusqu’à 500Mo par face). Pour le lire, il suffit de placer le disque sur la platine, le signal est alors traduit par le PC intégré.

En bref, si vous avez une déco bien vintage, vous allez adorer Aurélien. Il suffit de lui parler de votre projet. Et il vous fera un devis. Tout est fait à la main de manière artisanale. Il faut donc compter les composants utilisés, et les heures de cet inventeur de la Drôme. Pour le contacter, c’est sur son site que ça se passe. [Recyclage augmenté]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour le vinil, faut pas exagérer !
    J’enregistre actuellement des milliers des documents word sur une feuille de papier recyclé……

    Sur son site, tout de suite on parle du tourne disque comme commande pour le home cinema, ré-écrire un disque de vinil, ne permet pas avoir suffisamment de place pour placer quelques megas de données. Alors 500 Mo…..
    Sauf si l’on nous sort le coup de la clé USB sur le bras du tourne disque ^_^

  2. C’est possible de graver des données sur un vinyle : j’utilise un mode de codage audio, avec lequel j’associe un bit sur une fréquence (ou plage de fréquences) donnée. En mettant ensuite environ 150 bits sur la plage des fréquences gérables par la finesse de gravure du disque et la sensibilité de lecture de Saphir, multiplié par le nombre de modulations par seconde… je vous laisse vous amuser !

    1. Pas besoin … d’autres se sont amusés avant nous 😉 L’Amstrad CPC464, qui avait un lecteur de K7 audio pour stocker ses programmes … et, même en mode boost (soit à 2000 bauds), on ne casait pas 500 Mo sur une C60 😉
      Ca fait 900 ko en fait …
      Pour faire 500 fois plus, il faudrait passer 1 mégabit par seconde dans le son … soit 20 fois la vitesse des modems audio (56k) les plus rapides (sur le réseau RTC, c’est vrai … on doit pouvoir pousser à 5 ou 6 fois cette vitesse sur la bande passante supérieure des vinyl … mais on ne pourra pas demander le renvoi des paquets détectés comme perdus … et sur des données type « film divx », ça risque de faire rapidement tâche).
      Je dis ça pour éviter qu’on perde son temps.

      1. On ne demande pas aux gens de perdre leur temps (on pourrait philosopher des heures sur le parallèle entre progrès technique et optimisation temporelle, mais ce n’est ni le sujet de l’article, ni celui de ce site), il s’agit plus d’un défi technique dans l’esprit de ce que je mets en place. Personnellement, je m’imagine très bien lire un vinyle pour voir un film, ça a un charme certain que les platines métalliques ont totalement occulté dans l’esprit cartésien et parfait du numérique. Et en plus, si le disque est en chocola, une fois rayé, t’as plus qu’à le manger !!! http://news.idealo.fr/news/1848/un-45-tours-en-chocolat-pour-savourer-les-delices-de-la-musique.html

    1. Juste pour rappel, souvent il faut créer un master (un négatif), en métal, pour couler le plastique sous le moule par la suite.

      Sauf si on fait son disque à la main XD

      Je critique pas la faisabilité, mais avouons que dans la pratique….. on ne le fait pas.

  3. Je viens d’avoir un devis pour transformer un Nokia 3310… Là malheureusement ça dépasse mes compétences ! 😀 N’hésitez pas, si vous avez des vieux appareils et que vous voulez leur redonner une seconde jeunesse, contactez-moi !

    1. Merci, très intéressant. Le disque tourne quand même à 450 tours/minute, ce n’est pas rien. Dans mon cas, il reste à 33 T, et ne nécessite pas de changer de tourne-disque. Mais merci pour cette note historique que j’ignorais (c’est là le point positif des échanges et des forums) 😉

      1. Si dans le monde parfait des trucs qui marchent, tu numérises parfaitement une source audio stéréo parfaite à 44 khz et sur 16 bits, chaque échantillon étant totalement libre par rapport au précédent (ce que la dynamique d’une aiguille ne peut en aucun cas restituer, mais supposons), on obtient :
        60 minutes = 3600 secondes
        44 khz = 44000 échantillons de 4 octets (stéréo, 16 bits) = 176 ko par seconde
        Capacité totale rêvée = 633 Mo.
        Alors oui ! c’est possible ! 😉 … mais dans nos rêves les plus fous … et sans aucune redondance.
        Quand je dis 16 bits, ça veut dire que ton aiguille doit renvoyer un niveau correct (sans aucune erreur) entre 1 à 65535, et cela 44 mille fois par seconde.

      2. (et je ne parle d’un encodage « en bande de base » là … un encodage à phase ou pire, fréquentiel, est encore beaucoup plus gourmand)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité