Megaupload, adieu, veau, vache, données

Shredder overflow

L’affaire Megaupload reste au cœur de nombreuses polémiques et notamment en ce qui concerne la récupération des données. En l’occurrence, ça sent franchement le sapin pour vos films de vacances.

En soit le problème n’est pas spécialement la récupération des données – légales, cela va sans dire – mais plus leur conservation. Actuellement en attente sur des serveurs externes, les prestataires ne sont pas rémunérés pour conserver ces milliards de fichiers dorénavant inutiles. Les sommes engagées sont loin d’être minimes d’où une suppression imminente.

Ira Rothken, l’avocat en charge de la défense du site de Kim Dotcom avait proposé aux autorités de débloquer un million de dollars afin de racheter les serveurs de Carpathia Hosting, résolvant ainsi le problème. Seulement, les comptes liés à la galaxie Méga sont gelés pour des raisons judiciaires. La situation est loin d’aller en s’améliorant.

En effet, le gouvernement américain vient de débouter la requête de Rothken. Impossible donc de rétribuer le fournisseur d’hébergement de données qui déclare que conserver ses données le déleste de 9000$ journaliers.

Un coup dur pour Megaupload et les 66.6 millions d’usagers. Le gouvernement a copié les données ayant un intérêt pour l’enquête. Carpathia Hosting est donc dans son bon droit s’ils décident de supprimer les 25 millions de Go de données Megaupload.

La saga Megaupload ne touche pour autant pas à sa fin. Une nouvelle audience est prévue pour la mi-avril, d’ailleurs le procès et l’extradition de Dotcom font encore les choux gras de la presse Outre-Atlantique.

[CNET] © Shawn Hempel – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. On appelle ça un vol de documents en général quand on pique les fichiers des utilisateurs qui n’ont rien a voir avec cette affaire ?

  2. Ce que je ne comprend pas c’est pourquoi l’hébergeur, avec l’aval des autorités, ne ré ouvre pas le portail MU, genre « Vous avez 48h pour récupérer ce que vous souhaitez récupérer. Passé ce délai, on pète tout. »

    Et puis tout le monde est content en 2 jours.

    1. Peut être parce que celà reviendrait à mettre en ligne (même pour 48H) du contenu pouvant aussi être illégal, et par conséquent, Autorités et/ou hébergeur se mettraient dans l’illégalité.

      1. Et aussi parce que 48h pour 66 millions d’utilisateurs et 25 pétaoctets à récupérer, les serveurs ne tiendront jamais… Sans compter les gens qui vont essayer de récupérer des trucs qui ne leur appartiennent pas !

  3. 66,6 millions d’utilisateurs… 666… normal que tout part en sucette (c’est de l’humour je précise… certains pourraient tout de suite me traiter de sataniste…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité