Comment geler une bière en quelques secondes ?

surfusion-biere

Aussi bluffante que bête comme foin, voici une technique imparable qui va vous permettre de faire geler une bière en quelques secondes seulement. De la magie ? Non, de la surfusion.

Prenez une bière quelconque (une Corona, dans l'exemple), placez la dans votre congélateur (elle ne doit pas être ouverte). Laissez là quelques temps, puis sortez là. Ouvrez là, et remarquez qu'à côté de la partie désormais glacée de la bière reste encore quelques centilitres de liquide s'amusant à virevolter dans la bouteille lorsque vous la déplacez. Ouvrez là. Admirez le résultat (admirez-le dans la vidéo, si vous voulez gagner du temps).

Alors, est-ce tout simplement MAGIQUE ? Non, pas vraiment (désolé de vous décevoir), puisqu’en réalité, cette expérience met « simplement » si l’on pourrait dire le principe de la surfusion n exergue.

La surfusion, késako ? Et bien, dixit Wikipedia c’est en fait « l’état d’une matière qui demeure en phase liquide alors que sa température est plus basse que son point de solidification. C’est un état dit métastable, c’est-à-dire qu’une petite perturbation peut suffire pour déclencher abruptement le changement vers la phase solide. » Sûr que sil’on applique le concept de cette manière, il en devient tout de suite plus intéressant. Qui a dit qu’on ne pouvait pas apprendre en s’amusant ?

[gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Faut avoir confiance du le temps de glaciation dans le congèle.
    Car une bière tu l’ouvre et tu la frappe contre la table comme cela, c’est geyser assuré.
    D’ailleurs blague à faire entre amis lors d’un barbecue, proposez des bières ouvrez-en une pour un ami et de suite avec une autre bière taper sur l’ouverture et regarder votre amis se battre avec la mousse.

    1. Pas pour une bouteille d’eau plate non, mais pour de l’eau gazeuse sans doute. Pour qu’il y ait surfusion, il faut des conditions particulières de pression qui ne sont pas réunies dans une bouteille d’eau plate…

  2. Faut reconnaitre que l’article est pas d’une extrème clarté et ne mentionne même pas le résultat obtenu (qu’on peut voir sur la video)…

  3. Bon, en fait la surfusion c’est le fait que l’eau (par exemple) reste liquide en dessous de son point de congélation (0°C pour l’eau), c’est possible notamment si il y a beaucoup de gaz dissous (mais pas que c’est vachement compliqué en fait), et le fait d’ouvrir la bière va libérer les gaz et donc créer des perturbation dans le liquide qui serons autant de point de cristallisation dans la bouteille, et il tape la bouteille pour faire sortir un peu plus de gaz.

    Si vous voulez tenter l’expérience pour moins chère, ça marche aussi avec l’eau pétillante.

  4. Une chose importante a été oublié pour obtenir le résultat: La bière doit être frapper sur le goulot ou comme on peut le voir avec certaine forme de bouteille, il suffit de la claquer contre la table.

  5. Ben, au bûcher !
    Non mais sans déconner, tu n’as pas 20 secondes pour te relire ? Ou tu as relu et tu trouves ça bien ? (ce qui serait encore plus inquiétant) (mais plausible)

  6. « Laissez là quelques temps, puis sortez là »
    Ça serait sympa de dire combien temps à peu près pour ceux qui veulent tenter l’expérience.

  7. A tout les coups je vais essayer et ça va foirer, hein ?
    Donc je fou une bière au congelo (sans quelle ne se congèle) puis immédiatement après l’avoir décapsulée, je la cogne comme dans la vidéo, c’est ça ?

  8. je m’attendais a un « truc » pour vraiment refroidir une bière chaude en instant sans devoir la tremper dans de l’azote liquide par exemple :( sinon ca fonctionne avec tout les liquide pétillant pour peu qu’ils n’aient jamais été ouvert avant.

  9. Il suffit de mettre un liquide au frais 15 minutes. Ca marche bien dans la glace dehors quand il fait froid et que le contraste entre le chaud de l’intérieur est important :)

    Nos amis canadiens connaissent bien ce coup :)

  10. Et quand la pluie se trouve dans cet état, cela s’appelle une pluie verglacante… L’idéal étant bien sur que ça tombe dans un pastis pour y faire les glaçons.

  11. Sérieux, y’en a vraiment marre de ces stagiaires illettrés qui savent pas alignées 3 mots…
    Fautes d’orthographe, de syntaxe, d’expression…
    Mauvaises traductions et interprétations pour de bien mauvais articles, pauvres et sans intérêts…
    Du vrai « travail » de geeks pré-pubères binoclards…
    J’espère pour vous que vous ne les payez pas !!!

    1. « qui savent pas alignées » ??

      => qui ne savent pas aligner.

      Quand on veut critiquer la façon d’écrire, on évite de faire des fautes grossières.

      LAUL !

  12. Fiouuu, rien compris à l’article … Heureusement que la vidéo était la !

    Ce matin, c’est le deuxième articles de Ben que je lis … Et bizarrement, je comprend mieux ma sœur de 8ans sur MSN.

    C’est perdre beaucoup de crédibilité (et en lecteur ?) pour un site comme Gizmodo.

    Une chose me turlupine, la dernière fois que j’ai mis une bière au congélateur, elle est ressortie en glaçon, mais pas dans la vidéo ?

  13. Ca marche aussi avec de l’eau au congélo mais il faut la poser délicatement et avoir un frigo qui ne vibre presque pas quand il se met en route. Ensuite quand on pense que l’eau est vers -2, -3°C soit on tapes sur la bouteille un petit coup, soit on plonges un objet dans l’eau et là magie, ça glace

  14. A part le mot « surfusion » qui sort d’un léxique spécifique (état de la matière), ce n’est pas compliqué à comprendre comme article : mettre une bière au congél’, la sortir, l’ouvrir, la taper.

    Avec de l’eau pure, lorsque l’on passe sous la barre des 0°C, l’eau est censée devenir solide. Mais lorsqu’il n’y a quasiment aucune pertubation (ndlr : que l’eau est immobile, pas de vague, pas de morses qui sautent dedans), alors l’eau reste liquide SOUS la barre des 0°C. Une petite perturbation, et hop les molécules bougent au niveau de cette perturbation et commencent à se ré-organiser pour correspondre à l’état solide, puis ça se propage jusqu’à ce que tout soit dans l’état qu’il « devrait » être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité