Test : Steelseries 7H Fnatic Edition

DSC_0654

Avec l’essor du sport électronique (ou eSport), c'est l'occasion pour les fabricants de hardware PC de développer des accessoires de haute qualité afin de satisfaire des joueurs à la recherche de la performance. C'est un créneau que Steelseries occupe d'ailleurs, toujours prompt à proposer son matériel comme sponsor d'évènements ou de team eSport.

Tant et si bien qu'il nous propose maintenant sa ligne d'accessoire griffés aux couleurs de la team Fnatic (Fnatic.aLive vient d'ailleurs de remporter l'IPL 4 sur Starcraft 2 ce week-end), l'occasion pour Gizmodo de tester le 7H, un casque gamer PC stereo haute qualité, mais cette fois dans le schéma de couleurs de la fameuse équipe poids lourd du milieu.

Le contenu

Le casque nous est donc présenté dans une grosse boite en carton solide qui va contenir un deuxième set de coussinets pour les oreilles, une rallonge suffisamment longue pour brancher la bestiole à l’arrière de sa tour et le classique dépliant/notice/garantie. Le casque en lui même est à dominante noire, avec des touches d’orange et de blanc. Première différence avec le 7H classiques, les oreillettes du casques sont en plastique noir brillant, contre un gris foncé mat habituellement. L’arceau propose un logo Fnatic à chaque extrémité et un Steelseries gravé dans le plastique sur le dessus, un capiton orange vient permettre à l’arceau d’épouser au mieux le crâne du joueur. Chaque oreillette est pourvue de base de coussinet orange isolants en cuir, mais il est possible d’échanger avec des coussinets en mousse noirs (dommage, on aurait aimé du orange, le casque semble bien triste lorsqu’on le prive de ses coussinets d’origine). Ces derniers se clipse sur une armature blanche. enfin, le micro retractable se fait totalement oublier lorsqu’il est rangé et propose un bras pliable pour s’adapter à la bouche de son utilisateur.

Le cable se détache du casque via une prise micro-USB et propose une télécommande pour le volume et le contrôle du micro, classique, mais efficace. Le dernier point, c’est la possibilité de démonter le casque en séparant l’arceau des 2 oreillettes et détacher le câble, afin de faciliter le transport de la bestiole. Les cables sont gaînés avec du nylon, histoire de pouvoir les malmener un peu. On aurait aimé une petite housse un peu classe en velours pour tout glisser dedans.

Un logo qui rappelle les terrans.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité