Twitter résout une affaire d’enlèvement en deux heures

Keep silence

Que celui qui n’a jamais déblatéré sur les réseaux sociaux jette la première pierre. Finalement loin d’être le mal incarné, ils sont même capables de sauver des individus de kidnapping. Voici comment Twitter a sauvé un jeune homme sud-africain.

Cette histoire commence par une anecdote bien trop récurrente. Un jeune homme s’est fait enlever dans la ville de Johannesburg à 9h du matin, l’homme a littéralement été jeté dans le coffre d’une voiture qui s’est empressée de fuir à toute allure.

Hasard, chance ou précipitation, les ravisseurs ont omis de retirer son portable à la victime. Loin de succomber à la panique, notre sud-africain a immédiatement prévenu sa petite amie – Lynn Peters – de sa mésaventure via un discret SMS.

Si le premier réflexe de Lynn peut paraître surprenant, il aura finalement sauvé son amoureux. En effet, à défaut d’enquérir la police de ce rapt, la jeune femme a twitté à 9h11 précise :

« Soyez à l’affût de DSS041GP (ndlr : plaque d’immatriculation), mon petit ami a été enlevé et il est dans le coffre, s’il vous plait RT ».

Avec un réseau totalisant 96 followers, le message n’a été retweeté que sept fois. C’était sans compter sur un retweet directement adressé à @PigSpotter, un service d’avertisseurs de radars qui œuvre via Twitter. Heureusement pour le couple, le community manager a pris ce message au sérieux et a gazouillé la nouvelle auprès de 109 000 Twittos.

Le réseau de PigSpotter comprend un grand nombre d’organisations privées qui sont aptes à géolocalisaler des véhicules ou des téléphones. A 10h20, soit un peu plus d’une heure après l’enlèvement, la Golf des kidnappeurs était localisée. A 11h08 Lynn confirmait qu’elle été dans les bras de son ami, bien vivant mais évidemment secoué.

Si l’histoire est belle, elle démontre la puissance, la réactivité des réseaux sociaux et leur efficacité dans les cas d’enlèvement. Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui les réseaux s’en sortent avec les honneurs.

[Gizmodo] © Arman Zhenikeyev – Fotolia.com

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour moi c’est surtout internet qui y est pour quelque chose. D’autres histoires similaires sont suffisament répandues et sans aucuns rapport avec ces clubs de voyeurisme mutuel pour que l’on ne commence pas, à defaut d’un nombre bien concret de saloperies dont sont responsables ces bigs brothers, à leurs inventer des beaux rôles dont la gloire illegitime si ce n’est dérobée.
    Facebook, twitter, Foursquare : beurk.
    Laissons cela aux personnes en manque d’attention sociale. Avis aux autres, plutot que raconter votre vie dessus et poster des photos destinées à vous faire remarquer : prenez une planche en carton/bois que vous attacherez autour de votre cou apres avoir prit soin d’y inscrire : « s’il vous plait, je vous en prie, regardez moi ».

    1. Et voilà ce que ça donne quand on commence à être dépassé par la technologie ! :)
      Les réseaux sociaux, on réellement permis de démocratiser le web auprès des jeunes (des autres). Il faut bien admettre que si il a autant d’utilisateurs sur les réseaux sociaux, c’est qu’il y a un certain intérêt des gens pour ces sites.

  2. Mais lool faut vraiment ètre débile pour attribuer le mérite aux réseaux sociaux….
    Gizmodo découvre que parfois un portable peut sauver une vie…. Bravo Gizmodo

  3. Et bravo les commentaires de demeurés. Je suis tout sauf un fan des réseaux sociaux mais dans ce cas là, chapeau. Les exemples de personnes enlevées qui ont réussi à envoyer un sms du coffre de leur ravisseur et qui se sont quand même mal terminés, il y en eu récemment : 4 commentaires, 4 posts complètement à côté de la plaque. Et ton sms ou ton coup de fil tu peux l’envoyer à 100000 personnes en moins d’une heure ? Ou tu crois que les flics sud africains peuvent repérer une caisse dans un township tous seuls aussi vite ?

    1. +10000 Rivas

      Le plus drôle dans les commentaires des « râleurs » c’est que la moitié d’entre eux (si ce n’est plus) utilise au moins un réseau social… et comme le dis Rivas, va envoyé en un clic un SMS à plusieurs dizaines, centaines ou milliers de personne d’un coup on verra comment tu t’en sortira…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité