Test : HTC One S

htc-one-s-05

HTC fait fort avec son nouveau trio de smartphone, composé des One X, One S et One V. Mettons de côté le premier et le troisième pour nous intéresser au second, qui nous semble, à Gizmodo.fr, être l’application parfaite de ce que devrait être un smartphone sous Android destiné au grand public. Et oui, rien que ça.

Un smartphone qui fait de l’oeil

On ne va pas vous mentir en vous disant qu’on n’en attendait pas un minimum de la part du One S de HTC. Mais voilà : le constructeur a cette fois dépassé nos attentes sur tous les points ou presque, et le test offerte par son One S, prenant dignement la succession du Sensation (certains parlerons également du Desire), tendrait presque à frôler l’expérience idéale, l’expérience mètre-étalon, qu’on voudrait alors inhérente à tout bon smartphone basé sous l’OS de Google. D’ailleurs, certains seront sans doute plus charmés par le One S, son form-factor réduit et son épaisseur record, que par le monstre de puissance qu’est le One X, bardé d’un processeur quad-core plus gourmand et d’un écran 4.7” bien plus imposant une fois glissé dans la poche. Discret, sans doure, mais ce n’est pas pour cela qu’il est moins, efficace, loin de là, même !

Mais il faut dire qu’il avait déjà quelques arguments pour se défendre sur le plan technique, puisqu’il a été bardé d’un écran tactile qHD de 4.3” (estampillé Pentile Matrix Super AMOLED, offrant une résolution de 960 x 540 pixels et protection assurée par la technologie Corning Gorrila Glass), d’un processeur dual-core Qualcomm Snapdragon S4 cadencé à 1.5GHz (le quad-core étant réservé au HTC One X, son grand frère), de 16Go de mémoire interne, d’Android 4.0.3, de la surcouche HTC Sense 4.0, d’un port microUSB (niché sur sa tranche gauche), d’un capteur arrière 8 megapixels (flash LED et ouverture f/2.0), d’un capteur frontal 1.3 megapixels, d’une prise jack 3.5mm, de 1Go de RAM, des Bluetooth 4.0, du WiFi n et enfin de la norme HSPA (3G+). Il n’est par contre pas question ici d’une quelconque sortie HDMI, réservée au One X, mais le bas de son écran se voit par contré décoré par 3 touches sensitives, et qui permettent de confirmer le design épuré de la bête.

Pour ne rien gâcher, on ne pourra que saluer sa finesse, puisque le smartphone ne dépasse jamais les 7.8mm (pour un poids de 120g à peine, il se fait ainsi très vite oublier dans une poche), de même que sa coque, faite d’une espèce de dérivé de céramique, lui offre une résistance supplémentaire vis à vis des smartphones classiques. A ce sujet, la rumeur voudrait que Samsung dote la coque de son Galaxy S3 du même genre de coque. Une preuve supplémentaire de la légitimité de ce One S, qui n’a décidément rien à envier, ou presque, aux pontes sous Android. Et ce même si certains sur la toile font déjà état d’un phénomène d’écaillement de leur coque à certains endroits. Il s’agirait heureusement de cas très isolés, et il faudra sans doute bénéficier d’un peu de recul pour juger sur pièces.

Pour en finir sur son aspect, sachez que ses touches régulant le volume se trouvent sur sa tranche, et que son slot microSIM se niche à côté de son capteur arrière, sous une espèce de trappe assez difficile à lever. Il fallait bien trouver quelque chose à dire : c’est chose faite.

La finesse exacerbée de ce One S impressionne.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Sérieux,
    après une série d’article mina***, enfin un article avec un peu de contenu.
    Je suis d’accord avec Quentin, on est toujours pas dans le sensationel.
    C’est mieux mais pas top, continue dans cette direction ben!

  2. Mon plus gros regret, c’est cet objectif si exposé aux rayures, alors qu’il est plus que jamais une pièce importante de ce bel objet…
    Quitte à avoir une légère sur-épaisseur, j’aurais aimé une protection… comme on en a sur tout appareil photo.

    1. +1 J’ai vraiment peur de le poser sur le dos. Je pense me prendre une coque assez fine. En plus quand il est particulièrement fin ça laisse une marge pour la coque. En plus je trouve le revêtement assez glissant. Mais sinon très bon portable. Moi qui passe de iPhone 4 au One S sur android, je découvre enfin le monde du téléphone portable.

    2. J’ai déjà eu plusieurs HTC avec l’objectif exposé comme sur le One S et ça ne m’a jamais posé de problèmes. J’ai eu aussi cette crainte mais l’expérience m’enlève celle-ci.

  3. Hello,

    cool l’article. Comme certains l’on indiqué il serait bon de corriger le lien sur le bouton Suivant qui renvoi vers un autre article au lieu de la page 2. En attendant on peut toujours cliquer sur le numéro de page souhaitée.

    @+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité